BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La Traversée 2018

Permettez à 6 jeunes en situation d'exclusion de se découvrir à la force du vent et des bras!

LOJIQ soutient très fort ce projet

La traversée 2018 bénéficie du soutien de LOJIQ. La mission de LOJIQ est d'accompagner les 18-35 ans dans la réalisation de leur projet de mobilité internationale.

À propos du projet

En mai 2018, Le Sextant embarquera 6 jeunes adultes en situation de vulnérabilité économique et sociale à bord du grand voilier Rara Avis, un trois-mâts fonctionnant à la force du vent et des bras!

Ce séjour en mer sera l’occasion pour les participants de se découvrir des forces et de se donner un cap, tant dans leur vie personnelle que professionnelle. La vie en mer est une expérience qui pousse à l’action et invite à se dépasser, à prendre conscience de son potentiel et de sa valeur, au sein de l’équipage comme au sein de la société.

D'où l'on part, et où l'on va?

Le bateau appareillera le 9 mai de la Guadeloupe pour une transatlantique de 44 jours jusqu’en Bretagne. Plusieurs escales sont prévues sur le trajet (îles antillaises, portugaises et françaises) et l’arrivée se fera le 21 juin. Les jeunes Québécois auront alors l’occasion de travailler au « Moulin de l’enfer », chantier naval de l'association française AJD (propriétaire également du bateau), où de jeunes stagiaires sont initiés chaque année aux métiers de la mer (charpenterie, menuiserie, mécanique, voilerie, etc.).​

Avec qui larguons-nous les amarres?

L'association des Amis du Jeudi-Dimanche (l'AJD) est une organisation française qui initie depuis 1951 des jeunes adultes de tout horizons aux métiers de la mer. Ses deux grands voiliers, le Bel Espoir et le Rara Avis, naviguent dix mois par année. Ils effectuent un tour de l'Océan Atlantique entre décembre et juillet, puis naviguent l'été en Europe.

Le Père Michel Jaouen, fondateur de l'AJD, était un homme peu ordinaire. Convaincu que la mer était un moyen extraordinaire pour soigner les coeurs, il amenait à l'origine à bord de ses bateaux des jeunes sortis de prison. Petit à petit, l'association a ouvert ses portes à un plus large public et est maintenant persuadée que le mélange des gens est une recette gagnante. Michel Jaouen est décédé en mars 2017 à l'âge de 95 ans. Il laisse derrière lui d'impérissables souvenirs à ceux qui l'ont côtoyé, et des citations inspirées du type: « Démerdez-vous pour être heureux! ».

Avant le séjour en mer

Avant de partir en mer, les participants bénéficieront de 5 semaines d'activités de préparation. Ces activités se dérouleront dans les locaux du Carrefour Jeunesse Emploi de la Capitale Nationale en basse-ville de Québec et viseront à permettre aux jeunes d'acquérir certaines connaissances techniques, culturelles et historiques en lien avec la navigation, en plus d'entamer un processus de changement sur le plan personnel et social. La confiance en soi, la communication, la gestion du stress, le rapport aux autres et à l'autorité, le leadership, etc., seront autant de thématiques abordées avec les participants.

Pendant le séjour en mer

Sur le bateau, les ateliers d'ordre psychosocial se poursuivront, et à ceux-ci s'ajouteront toutes les tâches relatives à la vie à bord. Cuisine, vaisselle, service, ménage, sont nombre de corvées qui incombent à l'équipage! À l'embarquement, des équipes de travail sont formées (A, B, C...), et chacune se voit assigner une tâche quotidienne sur le calendrier.

Puis il y a les manoeuvres du bateau à exécuter! Hisser, affaler, virer, empanner, lofer, border, choquer, sont autant de verbes incongrus que les apprentis-matelots apprivoiseront peu à peu sous la supervision du capitaine.

Après le séjour en mer

À leur arrivée en Bretagne, les jeunes auront l'occasion de s'initier aux différents métiers de la mer au chantier naval de l'AJD. Pendant une dizaine de jours, des formateurs en charpenterie, en menuiserie, en mécanique et en voilerie les accompagneront dans un ou deux projets de leur choix (sac de marin, réparation d'une voile, restauration d'une pièce du bateau, etc.).

De retour en sol québecois, 3 semaines d'activités de suivi auront lieu dans le but de permettre aux jeunes de décanter leur aventure, d'effectuer un bilan, et de transférer les apprentissages réalisés tout au long du processus en un projet de vie qui fait sens pour eux. Les activités prévues sont notamment la rédaction et la mise en page d'un journal de bord et la mise sur pied d'une conférence en vue de partager leur expérience.

A quoi va servir le financement ?

Le projet coûte au total 37 000$. Ces frais comprennent :

1 - Le séjour en mer (pour 6 jeunes et 2 intervenantes) : 20 000$

2 - Les transports en avion, en train et en autobus : 12 000$

3 - Les activités de préparation et de suivi (matériel pour les ateliers, visites, événements, transports, etc.) : 1200$

4 - L'équipement de base (pharmacie, vêtements de mer, sac-de-couchage, lampe frontale, etc.) : 1000$

5 - Les frais de communication et d'impression : 1000$

6 - Les assurances : 1000$

7 - Les passeports : 800$

Heureusement, nous avons des partenaires en or qui nous soutiennent financièrement :

... humainement et matériellement :

Nous avons l'honneur d'offrir comme contrepartie une pièce unique et symbolique! En effet, l'artiste Kathie Robitaille, propriétaire de la Galerie d'art Urbania, a créé une toile spécialement pour La Traversée 2018. Celle-ci s'intitule Se laisser porter, et évoque le fait que Le Sextant accompagne les jeunes « à la découverte d’eux-mêmes, de leurs forces et de leurs aspirations », souligne l'artiste. Le ou la chanceuse qui mettra la main sur l'oeuvre sera notre invité(e) d'honneur lors de la Fête de clôture en juillet/août prochain!

Se laisser porter

30’’ x 40’’ (76 x 101cm), technique mixte

« Accompagner quelqu’un c’est se placer ni devant ni derrière ni à sa place mais c’est être à ses côtés »

                                                                                                                         - Joseph Templier -

Il ne nous manque plus que 5000$ pour larguer les amarres!

Toutes voiles dehors, nous sommes presque arrivés à bon port! Il nous faut simplement du vent et un courant favorable!

Vous êtes ce vent.

Vous êtes ce courant.

À propos du porteur de projet

D'abord, qu'est-ce qu'un Sextant?

C'est un instrument de navigation qui sert à s'orienter en mer, notamment en relevant la hauteur angulaire d'un astre au-dessus de l'horizon ;)

L'organisme

Le Sextant est un organisme sans but lucratif qui utilise la mer comme outil de développement personnel et social. Il se veut une communauté d’appartenance, un port d’attache pour des jeunes adultes en situation de vulnérabilité économique et sociale.

Il s’adresse à des jeunes âgés entre 18 et 35 ans aux prises avec des difficultés d’insertion socioprofessionnelle qui désirent développer des habiletés sociales et des compétences professionnelles par l’entremise de la navigation.

À terre et en mer, il propose un modèle d’apprentissage favorisant l’initiative, le travail d’équipe, le dépassement de soi et le contact avec les éléments.

Il utilise le groupe comme catalyseur de changement et met à profit les multiples défis qu’implique la vie en mer.

L'initiatrice du projet

Catherine Bergeron est directrice et fondatrice du Sextant. Pourquoi a-t-elle fondé le Sextant et y investit-elle tant d'énergie...?

« En 2015, j'embarquais à bord du Bel Espoir pour une transatlantique. Une vieille coque qui grince, des voiles qui claquent, des draps mouillés, un équipage inoubliable, la mer infinie, le vent, le soleil, les étoiles : la vie à l'état pur! En rentrant chez moi après un été passé sur l'eau, je ne pensais qu'à une chose : repartir et permettre à d'autres de découvrir la mer et ses bienfaits. Mon Bacc en service social à l'Université Laval m'a permis de jeter les bases d'un projet que l'on nomma Sextant. Quoi de plus évocateur comme symbole lorsque l'on vise à utiliser la mer comme outil de développement personnel et social?

Moi j'y crois, aux vertus de la mer, du voyage, des rencontres. Le bateau est comme un vaisseau qui t'emmène dans un autre espace-temps, où seul le moment présent a de la valeur et mérite qu'on le savoure avec tous nos sens. La vie de groupe à bord est aussi en soi un défi, car il faut savoir communiquer, s'adapter et s'ouvrir aux autres, mais à coup sûr, on en sort grandi intérieurement ».

Les intervenantes

Pour accompagner les jeunes lors de La Traversée 2018, Catherine agira en duo avec la merveilleuse Laurie-Anne, une étudiante à la maîtrise en service social. Cette dernière a choisi de réaliser son projet d'intervention au sein du Sextant et expérimentera l'intervention par la nature et l'aventure dans le cadre de la Traversée. Laurie-Anne est une passionnée de plein-air, de voyage et d'aventure!

Voici nos deux acolytes! (Laurie-Anne à gauche, Catherine à droite)

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet