Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Traversée

Deviens ce que tu es (et n'oublie pas tes rames)

À propos du projet

Pour réaliser mon 13ème album, La Traversée, j'ai vu les choses en grand. J'ai opté pour le mode cinémascope en m'entourant de mon producteur Marc Denis, de deux violonistes, d'un violoncelliste, d'un pianiste, d'un bassiste, d'un guitariste, d'une clarinettiste, d'une flutiste, d'un batteur, d'un contrebassiste et d'un orthodontiste. Après un an de joyeux labeur je m'apprête à sortir sur Microcultures Records ce nouvel opus en avril 2020. Je vous invite à précommander l'album afin de le recevoir en avant-première sous-titré en chinois. Bande de veinards ! Et en plus de ça vous allez vous régaler avec tout un tas d'albums bonus que je mets à votre disposition, sans parler d'un fanzine tout ce qu'il y a de plus artisanal avec plein de contenus inédits. (Photos : François Nagir Copyright)

 

À quoi va servir le financement ?

Mon album est terminé. La Traversée s'est bien passée, merci ! Juste quelques détails à régler afin qu'il soit le plus beau possible (sur le plan graphique notamment), qu'il soit accompagné par un attaché de presse de talent, d'un clip d'anthologie et que cet opus arrive aux oreilles du plus grand nombre sous son meilleur angle, genre aurore boréale à l'islandaise mode charentaises. (Photos : François Nagir Copyright)

 

À propos du porteur de projet

Bertrand Betsch

Nait le 12/09/1970 à Draveil (91) sous un ciel anthracite.

Par la suite confondra toujours le jour et la nuit (et inversement).

Apprend à marcher en prenant exemple sur les félins. Marchera à quatre pattes jusqu'à l'âge de 10 ans.

Commence à parler très tard et avec beaucoup de mauvaise volonté.

Dès son plus jeune âge prend un malin plaisir à mettre les gens mal à l'aise.

Selon certaines sources, commence à jouer des claviers vers l'âge de 13 ans puis de la guitare vers l'âge de 15 ans - mais le doute persiste.

Refusera toujours de jouer les compositions des autres prétendant que les siennes leur sont supérieures.

Entre 1997 et 2019 il sort une douzaine d'albums très discutables mais au fond très peu discutés. Quant on lui demande de se qualifier, il a cette phrase très nietzschéenne :  "Je suis un artiste profondément inactuel". Il se montre très fier de son travail tel un enfant qui vient de passer trois heures à faire un château de sable et qui n'a pas conscience que son ouvrage sera vite réduit à néant par l'écume des jours.

Fin gourmet, on le voit souvent traîner autour des fast food. Adore les burgers de Burger King et les Sundae caramel de MacDonalds. Atterrit par un concours de circonstances à Toulouse fin 2010. Repère qu'en centre-ville, place Jean-Jaurès, les enseignes Burger King et MacDonalds se font face. Décide de s'implanter définitivement à Toulouse ce qui lui permet de commencer ses repas au Burger King pour les finir au MacDo dans la foulée. (Fera preuve toute sa vie d'un sens pratique aussi abscons que redoutable.)

Auparavant, dans les années nonantes, fait une brève incursion dans le domaine de la publicité afin de subvenir à ses besoins. (On lui doit notamment le fameux "Trop c'est Tropico"). Puis lit Guy Debord et stoppe sa carrière pour se lancer dans la chanson dépressive.

Écrit quelques livres impubliables tels que "Mélancolie en rase campagne" et "Une corde pour se pendre".

Va d'échec en échec, puis, coup de génie, finit par trouver la brillante formule qui le rendra célèbre dans le domaine de la chanson décadente auprès de 300 000 personnes : "Je suis peut-être un raté mais ce ratage est réussi".

2020. Annonce la publication d'un nouvel album, "La Traversée", certifié disque de platine avant même sa sortie.

(Photos : François Nagir Copyright)


 

Share Suivez-nous