BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Marc Delmas - 3ème album

La superficie du ciel

À propos du projet

Je suis heureux de vous présenter mon troisième album, "La superficie du ciel".

Il aura fallu 4 ans de travail et de maturation entre les premières maquettes et la version définitive. Onze chansons ont été sélectionnées parmi plus d'une vingtaine. Elles ont été enregistrées entre le Médoc, Bordeaux  et le Lot et Garonne, par Bertrand Amable et Emmanuel Feramus (Studio La Tour), avec Christophe Jodet à la basse, Bertand Noël à la batterie, et Julie Ladërach au violoncelle.

Nous avons mixé l'album avec Bertand Amabale.

Quant au mastering, il a été réalisé par Alexis bardinet (Globe Audio mastering).

Bastien Israel a supervisé la partie graphique du projet.

Anne Saffore nous a photographiés

Emmanuel Gatti a réalisé le transfert/gravure de la couverture de l'album

Grégori Martin a réalisé les clips.

 

Je laisse le soin à Yannick Delneste, journaliste à Sud-Ouest, de présenter les chansons de ce disque :

"Au fil des onze titres d’un album acoustique et accueillant, on découvre un Marc Delmas en nuances lumineuses. D’un soleil qui se couche ou se lève, réconfortant. Un regard d’abord. Sur ses enfants devant la mer, tendresse paternelle et senteurs d’Hemingway (« Nos garçons »).

Sur cet orang-outan à l’incroyable histoire croisé au Jardin des plantes (« Wattana ») à Paris.

Plutôt que de regretter les dérives du monde , Marc Delmas choisit d’éclairer en douceur les raisons d’y croire encore puisqu’il fait soleil (« La superficie du ciel »), évoque la jachère des longs hivers (« Jouvence »), dit l’absence et ses bleus à l’âme, (« Tisser des poèmes »),

Les fantômes bienveillants de Joni Mitchell, Neil Young ou Rickie Lee Jones semblent passer. Le mélodiste ciseleur et la plume imagée ne font qu’un pour ces odes délicates à la vie, les sourires tranquilles d’une lucidité discrète. Delmas peut alors terminer l’album sur un couplet unique, offert comme un koan, « Le bruit d’une main ».

Celle de Marc Delmas reste joliment tendue vers l’autre".

 

À quoi va servir le financement ?

Le financement permettra :

  • De presser les CDs ainsi que les Vinyles.
  • De payer la SDRM (droits de reproduction mécanique).
  • D'assurer le salaire du graphiste et de la chargée de diffusion.

 

À propos du porteur de projet

Après dix ans d’un vrai-faux silence, voilà le troisième album de Marc Delmas.

A l'aube des années 2000, on entrevoit une destinée prometteuse pour ce déjà rêveur.  Chantier des Francofolies, passages sur France Inter, concerts à foison et chanson intimiste aux effluves jazz, swinguant une souriante mélancolie. Deux disques ponctuent la pousse, « Initial » (2003) et « Bloody Mary »(2007) .

Proche de l’univers d’Alela Diane, admirateur de l’alchimiste Bashung dans la poétique plurielle ou de Radiohead, Marc Delmas va attendre patiemment que les chansons soient à maturité.

Au fil des collaborations pour le théâtre, le cirque ou la danse, de réalisations pour d’autres chanteurs, renaît l’envie de transmettre au plus près ses émotions.

https://www.facebook.com/marc.delmas.1