BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Route du Liban : le documentaire

Une navigation pour les minorités d'Orient racontée par ceux qui l'ont vécue

À propos du projet

     En intégrant le ralliement de La Route du Liban dès novembre 2018, ma motivation fut dès le départ une promesse: celle de vivre et de raconter l'aventure de cette traversée inédite en réalisant un reportage filmé pour figer ces instants de partage et prolonger la sensibilisation sur la cause des minorités opprimées d'Orient.

    La navigation et le tournage se sont superbement passés grâce aux 150 marins répartis sur 32 voiliers, déjà mille mercis à chacun. Je viens vers vous ces jours-ci pour m'aider à boucler le financement de la post-production et réaliser ce documentaire d'environ 1h.


 

Depuis novembre 2018 : écriture, préparation

     Le chalenge était double, n'ayant jamais navigué plus de quelques heures ni réalisé de reportage si long seul à la technique. En guise de préparation, j'ai vu Majed à Bruxelles puis Charles à Marseille pour faire des essais.

 

Juin-juillet 2019 : tournage non stop entre Marseille et Beyrout

Dès le 13 juin 2019 sur Aladdin Sane, je suis devenu membre de l'équipage de ce ralliement bien déciér à traverser la Méditerranée d'est en ouest jusqu'au Liban en moins d'un mois "à la force du vent" comme le dit si bien Edith.

Changeant de bateau à chacune des 5 étapes, j'ai eu la chance de faire des belles rencontres en vivant des moments privilégiés. Au Liban, d'autres moments précieux ont pu être partagés à Beyrouth, Jounieh, Bécharé en vallée sainte où à Fnaidek et la région du Akkar avec Clémence, Tony et Dana de Mishwar et de nombreux enfants libanais et syriens.

Ce dispositif de captation en immersion avec les participants de divers cultes et nationalités m'a permis de compiler plus de 50 h d'images et de sons ainsi que près de 3500 photos.

À quoi va servir le financement ?

 Août-novembre 2019 : la post-production

     Depuis le mois d'aout, je travaille sur la post-production des photos puis des vidéos. Le montage vidéo est long car vous avez été nombreux à vous confier, me dire qui vous étiez et pourquoi vous viviez cette aventure. Encore merci aux skippers de m'avoir embarqué à bord et à tous de m'avoir ouvert vos cœurs en m'accordant ces moments magiques devant l'objectif avec patience et générosité.


 

L'objectif de ce financement est d'aboutir à un documentaire dans de bonnes conditions :

  • pour 3500 € :

5 jours de montage avec un expert monteur ayant un autre regard sur le rythme

2 jours d'étalonnage des images

Achat de droits musicaux pour diffusion privée et DVD

DVD : authoring, pressage, pochette, envoie postal

Création d'un album photo

Fabrication des pochettes de voyage Lygo avec la mention La Route Du Liban

frais Ulule 5% (chèque et paypal) ou 8% en règlement CB

 

  • pour 6000 € :

2 jours de mixage en auditorium pour une masterisation au top.

frais Ulule crowdfunding

 

  • Au dela de 8500 € :

    Votre générosité ne serait pas vaine puisque cela donnerait plus de marge pour la création d'une musique originale. Votre soutien me donnera l'énergie suffisante pour persévérer sur la promotion et diffusion du documentaire sur les circuits de festivals, de diffuseurs TV français ou libanais et autres chaines thématiques autour des voyages ou de la tolérance.

    J'aurais rêvé de livrer ce reportage et les DVD d'un produit fini avant Noël 2019 pour vous et ceux à qui vous voudriez l'offrir. Le pari semble un peu fou mais je ne désespère pas d'y parvenir.

À propos du porteur de projet

     Fabrice un enfant d'expatriés eux-mêmes déracinés. J'ai découvert le monde très jeune mais n'ai pourtant jamais su répondre simplement à la question récurrente « D'où viens-tu ? ». Je suis un franco-mauricien, bourguignon de naissance, chrétien sans l'avoir choisi, breton de tradition paternelle, parisien d'adoption, bref un citoyen du monde.... Et vous ?
    Depuis mon adolescence, je prends des photos puis devient vidéaste. En guise de métier, j'ai choisi celui d'ingénieur du son depuis les années 90.

    N'ayant presque jamais navigué, l'occasion de larguer les amarres durant un mois m'a semblé inévitable. La fraternité des marins est bien réelle maintenant, je le sais vraiment pour l'avoir vécu.

    Si j'ai promis de faire ce documentaire avec ou sans production, c'est que j'ai tout de suite eu la conviction que les femmes et les hommes qui s'engageaient dans ce ralliement méritaient beaucoup d'attention et avaient des valeurs qui sont aussi les miennes. J'espère pouvoir par vos mots restituer une partie non négligeable des émotions que nous avons ressenties en vivant cette aventure inoubliable.

Fabrice M

Share Suivez-nous