BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La Relève

écrit par Mehdi J. Belhadj avec Edouard Audouin (Skrillex - First of the Year)

À propos du projet

Dans un monde brutal, terne et silencieux, la nature est mise à rude épreuve par la négligence et l'égoïsme des individus qu'elle doit subir. Un homme, solitaire, et arpentant les routes pour l'intérêt commun, cherche par tous les moyens de ralier des personnes à sa cause...

L'idée est née après le visionnage d'une vidéo d'un motard traquant les personnes faisant preuve d'incivilité : cigarettes jetées par la fenêtre des voitures, sac plastique ou de fast food (...) qui était par la suite récupérés par ce motard et rejetés à l'intérieur des véhicules concernés. Un scénario a été développé autour de cet acte de bienveillance et nous l'avons modelé pour en faire un thriller au ton ironique mais brutal.

Pour ce film plusieurs inspirations nous ont permis de trouver l'énergie, la force, et l'esthétisme que nous souhaitons véhiculer. Des films comme Hitcher, Rubber ou Sam Was Here ont été des références sur le visuel que nous voulons créer.

 

               THE HITCHER                              SAM WAS HERE                                    RUBBER

 

Il était nécessaire pour nous et pour l'idée développée tout au long du scénario que le personnage évolue dans un milieu aride, sec et poussiéreux. Une nature abandonnée, délaissée par la population qui n'attendait qu'une chose, que quelqu'un se décide à la protéger et à la venger.

Nous avons établi ce scénario avec 3 personnages principaux : La Nature / Le Routier (Edouard Audouin) / La Musique. Cette musique sera l'unique ambiance sonore du film en plus du "silence" de la nature. Aucun dialogue, juste des images intenses, parfois choquantes, mais toujours dans l'optique de créer un malaise et une réflexion sur la condition humaine et de sa cohabitation avec la nature.

Nos inspirations musicales :

                 FRENCH 79                                      RATATAT                                     CHRISTINE

A quoi va servir le financement ?

Le financement dont nous avons besoin nous permettra d'acheter du matériel adéquat avec l'esthétisme recherché pour ce court-métrage et pouvoir nous entourer de professionnels qui apporteront leur expérience et leur talent sur ce projet.

Nous sommes ravis de pouvoir déjà compter parmi nous l'équipe de production WIDE dont leur activité principale est la captation d'images en drône. Il était primordial pour ce projet d'avoir une équipe de professionnels afin que le court-métrage La Relève ne souffre pas d'une frustration technique et puisse prendre autant d'ampleur et de force que le scénario laisse présager.

site internet Wide (en cours de construction)   http://wide-production.com/

chaine youtube WIDE Production  https://www.youtube.com/channel/UCdRH_kKxiYzd_8AXi6aM4CA

À propos du porteur de projet

Après plusieurs années dans la réalisation, courts-métrages, clips pour Ennyday (Rivalité) ou Inhepsie (Clair de Lune et Ode à la Nuit), et le long-métrage Delirium Tremens avec l'acteur Maximilien Poullein (En Mai fais ce qu'il te plaît, Virtual Revolution entre autre), Mehdi J. Belhadj est devenu exploitant cinématographique pour le groupe CGR cinémas. Aujourd'hui, et grâce à ses années de rencontres avec différents professionnels, un projet est né, La Relève.

La rencontre entre Mehdi J. Belhadj et Edouard Audouin (Sodium Babies, l'acteur du clip First of the Year de Skrillex) s'est faite en 2009, lors de la réalisation d'un court-métrage de fin d'année à l'université de Poitiers. Pour le 1er rôle, Edouard Audouin a été approché par Mehdi J. Belhadj, réalisateur de ce projet de fin d'études et l'osmose a été parfaite. Le court-métrage A Votre Service est né. L'amitié entre ces deux professionnels du cinéma perdure désormais depuis bientôt 10 ans et aujourd'hui, cette nouvelle collaboration était une évidence. 

 

Biographie Edouard Audouin :
Edouard Audouin est un comédien protéiforme, aussi bien à l'aise sur les planches que devant une caméra.  En 25 ans de carrière, il s'est fait un nom grâce à de nombreux spectacles comme l'innovant « Cartes a jouer »  mais surtout grâce à des concerts-conférences autour de l'univers du chanteur Boby Lapointe. Il s'est également investi pendant dix ans dans l'association « Les Films de la Lymphe » dont les courts-métrages déjantés ont rythmé les festivals locaux. Parmi les nombreux courts-métrages se détache principalement le film parodique « Gag club » qui a pour ambition de rendre hommage au film « Fight Club » de David Fincher  mais aussi de servir de bande-annonce à des soirées d'improvisation dans lesquelles les participants s'affrontent dans des duels de vannes sous la houlette du mystérieux Tyler Douardouin. La même année en 2006 Edouard participe également au clip « Biz Must go on » réalisé par Tony T Datis pour le groupe de rap poitevin cellule X. Mais l'aboutissement de ces années riches en création visuelle fut le long-métrage vampirique et très ambitieux « Sodium babies »sorti en 2008 et réalisé par Benoit et Julien Decaillon. Dans ce film qui a necessité 5 années de travail et qui a permis aux deux cinéastes de se faire connaître aux Etats-Unis, Edouard interprète le rôle du bras droit du prince des vampires le maléfique Max. Peu de temps avant la fin définitive de l'aventure, les films de la lymphe firent un dernier coup d'eclat en répondant à un concours lancé par le groupe « The Prodigy » qui donnait pour défi aux internautes d'illustrer en images leur titre « Run with the wolves ».

Après la dissolution de ce collectif  en 2010, Edouard su rebondir en multipliant les apparitions télévisuelles et clipesques. On l'a notamment vu dans la peau du rappeur agriculteur Grohff pour l'émission de canal plus Groland. Il se distingue surtout par son rôle dans le clip « First of the Year » réalisé par son ancien complice des films de la lymphe Tony T Datis pour Skrillex. Le clip comptabilise à ce jour plus de 400 millions de vues.
 

 

Témoignage Julien Décaillon à propos d'Edouard Audouin (co-réalisateur du film Sodium Babies)

"Après avoir travaillé avec Edouard sur d'innombrables productions - de la comédie au drame et de la science-fiction au fantastique en passant par les scènes d'action - une chose est évidente : sa dévotion pour le métier de comédien est totale. Proactif, son implication dans les projets qu'il entreprend dépasse généralement le seul devoir d'acteur, et il n'est pas rare qu'Edouard enfile la casquette de producteur et devienne l'une des forces motrices du projet."

 

L'actrice Luce Thibault rejoint également le casting ! Après 5 collaborations avec le réalisateur Mehdi J. Belhadj, ils renouent leurs liens artistiques et s'associent pour donner vie à l'un des personnages du scénario de La Relève.

Avant tout comédienne, sa vie est en partie régie par le théâtre. Aussi bien sur les planches que professeure pour une compagnie théâtrale, Luce Thibault s'impose dans la région Poitou Charentes et multiplie les représentations. En équipe ou en solo, elle ne cesse de créer, d'écrire ses propres spectacles et le succès s'ouvre à elle à plusieurs reprises. Elle rencontre sur les bancs de la fac Mehdi J. Belhadj, encore jeune étudiant mais leurs idées et ambitions artistiques résonnent comme une évidence chez l'un comme chez l'autre. Plusieurs mois plus tard ils décident de se lancer et de réaliser leur premier court-métrage, Sans Toi. S'en suit une aventure et une amitié de bientôt 12 années pendant lesquelles les collaborations ce sont mutlipliées. Entre les courts-métrages de Mehdi J. Belhadj Piégée et Sempiternel, les différentes captations théâtrales des représentations de Luce Thibault, les projets foisonnent et chaque court-métrage est une nouvelle pierre à l'édifice de la création artistique. Aujourd'hui, le court-métrage La Relève est l'occasion pour Luce Thibault et Mehdi J. Belhadj de se retrouver après 7 années de stand-by artistique.

 

Share Suivez-nous