Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

La mémoire de la forêt

un récit chorégraphique

À propos du projet


La mémoire de la forêt rassemble des entretiens réalisés auprès d’adultes et enfants autour de la question "Comment vivez-vous la forêt ? ». Les récits, qui témoignent des multiples réceptions et relations de l’homme avec ce milieu, racontent notre humanité.

Bienvenue sur cette campagne Ulule.

Nous sommes Clara Cornil et David Subal, heureux de vous présenter ce livre, La mémoire de la forêt, que nous avons terminé cet été et qui est actuellement en cours d'impression. Nous réalisons cette campagne car nous avons besoin de votre soutien pour l'impression et pour faire découvrir le livre à un plus grand nombre ; qu'il circule, qu'il vive au-delà du territoire où nous habitons.

Et tout de suite l'histoire de ce livre !

LE CONTEXTE, L'HISTOIRE

Artistes du mouvement, de l’espace et des corps, nous réalisons des projets artistiques au croisement des champs de l’art, du soin, de la nature et du corps au sein de la compagnie Les Décisifs implantée en Haute-Marne, au cœur du Parc national de forêts.

En 2018, nous débutons le projet Dans les bois et retournons en forêt pour y retrouver une expérience archaïque de notre présence au monde, un acheminement vers une écoute, un milieu. Ainsi s’est construit un projet de territoire, anthropologique et chorégraphique, pour la forêt que nous avons déployé durant 3 ans par le biais de résidences de recherche et de création en deux territoires ; le Parc national de forêts situé en Champagne et Bourgogne et le département de l’Ardèche. Six formats artistiques pluridisciplinaires en ont émergé ; Dans les bois une pièce chorégraphique en forêt, Les feuilles de la forêtdes entretiens, L’essence des sensdes journées d’immersion sensibles, des veilléesDiving in the leaves une installation et ce livre La mémoire de la forêt

La mémoire de la forêt a été réalisé grâce au précieux soutien de Format et La Nouvelle Manufacture, dans le cadre du dispositif Itinérances du Département de l’Ardèche. La compagnie a été accueillie en résidence à Saint-Mélany, en partenariat avec Sur le sentier des Lauzes, et à Jaujac, en partenariat avec la Maison du Parc, pour réaliser les entretiens.

Dans les bois©SCHWERDEL Gaëlle-Format

A

Comment la forêt nous imprègne-t-elle ?

Que dépose-t-elle dans nos corps, nos tissus, nos cellules ?

Quelle est cette relation physique, sensorielle, sensible, invisible qui nous attire ?

Quelles peurs débusque-t-elle en nous ?    Qui est-elle ?

Terrain fertile, milieu en transformation, corpus de communication, équilibre fragile ?

Curieux, allant à la rencontre, nous avons réalisé des entretiens auprès d’habitants de tous âges, attentifs à leurs pratiques, leurs histoires, leurs aventures. Ces entretiens ont été des moments d’écoute, de silence, d’intimité, de remontées dans le temps - le temps de l’enfance, le temps de l’amitié, le temps des grands-parents, le temps profond. Ils témoignent des multiples réceptions et relations de l’homme avec la forêt. La mémoire de la forêt réunit ces récits ; des expériences sensibles, kinesthésiques, mystérieuses, belles, puissantes, fragiles qui nous racontent.

De ces paroles mises en textes, nous avons volontairement gardé le ton de l’oralité, jet de l’expression instantanée, trace du territoire jusque dans la langue. La page blanche est devenue un espace chorégraphique où les principes de flux, de poids, de souffle, d’horizon, de rythme du mouvement chorégraphient le texte.

LE LIVRE

Les textes, témoignages d’une parole individuelle et collective, sont issus des entretiens menés avec les habitants de deux territoires ; le Parc national de forêts situé en Champagne et Bourgogne, territoire d’implantation de la compagnie, et le département de l’Ardèche, couvert en grande partie par le PNR des Monts d’Ardèche. 

Ces entretiens ont été des écrins, des espaces d'écoute. Nous avons recueilli ces intimités qui témoignent des multiples réceptions et relations de l’homme avec la forêt. La Mémoire de la forêt pose cette question qui se révèle essentielle aujourd’hui : Comment vivez-vous la forêt ? 

Le titre La mémoire de la forêt suggère ce qui s’est déposé de la forêt dans les corps, les tissus, les fascias, la mémoire cellulaire au fil des millénaires et des expériences humaines. Ces récits réveillent les relations de l’homme au milieu et interpellent notre nature.

Comment la forêt construit-elle silencieusement des repères-sources pour celui qui y habite ou s’y promène ? Comment le silence, les lumières, les couleurs, le langage des oiseaux, les sons, la présence du végétal informent le système nerveux et réactivent les sens ? De la communauté de arbres à la communauté des hommes, quelle transmission ? Comment sommes-nous en relation dans notre culture ? Quelle part de notre culture se rend perméable, poreuse à notre nature ?Pouvons - nous réactiver cette mémoire profonde afin qu’elle nous soutienne et nous accompagne aujourd’hui, dans nos actes, nos paroles et nos relations ? 

les enfants de Jaujac arbre animaux Je connais le tout premier arbre qui est ne au monde; le palmier. Je me balade souvent avec mon pere dans la avait a T'epoque des dinosaures. y en avait beaucoup au bord montagne pour les champignons les fruits. des rivieres et au bord de la mer. Ou je me balade comme ca. I aime bien mon- T'aime bien le chene parce qu'il a des glands ter dans la foret, surtout qu'i faut monter Ca attire les ecureuils et je peux les regarder. haut. ai de la joie d'etre dans la foret. 'ai Moi c'est le chataignier. des chataigniers chez moi Maintenant cette joie d'etre avec la nature. Qu'il ait des c'est a mon papa, mais avant c'etait de mon papi et avant de mon animaux, qu'il ait des sangliers, des renards, grand-oncle. Alors C'est de generation ce n'est pas grave, je veux dire. Que ce soit la nature quoi T'etais alle camper Les racines avec mon papa pour observer des animaux. Je n'ai pas de racines On est sortis la nuit, on S'est approches en Les racines, C'est tes lacets. rampant et on S'est planques derriere les C'est quoi les racines arbres. On a un chevreuil et un ecureuil C'est comment on pousse, quand on grandit. et on a vu un gros terrier de blaireau. Le Moi je grandis par Tintelligence mais, pbrr, elle ne sort pas. blaireau il bouge bizarrement comme s'il Les racines, elles cherchent la nourriture, I'eau dans la terre. faisait 350 milliards 'annees Comme si Et tes racines, elles viennent d'ou on le bousculait de droite a gauche. On Nous, on vient d'un ventre. vu sortir avec son bebe, apres il fait ren- trer dedans. lui grognait dessus pour qu'il rentre. est ressorti et il est revenu avec On est vivants. Comme T'arbre. Larbre ou nous, on est vivants. un oiseau a sa patte. ramene pour son enfant. I'a attrape facilement, comme une On peut se plier facilement, pas T'arbre panthere. y a plein de predateurs dans la On peut parler, pas T'arbre. foret les renards, les sangliers, les oiseaux. Lours, qui est le predateur de thus Mais pas du blaireau vu qu'ils sont un peu de la meme famille. y a beaucoup d'insectes qui mangent la seve pour ensuite etre manges a leur tour et ainsi de suite. Les fourmis mangent la seve dans les arbres, c'est pour ca que des fois elles ont le derriere un peu orange, rempli de seve. y a les ecureuils gris qui peuvent planter des 100 glands et ca fait pousser des chenes. y a aussi les geais bleus qui plantent les glands. Les animaux participent aussi a la nature.

un peu antiaue pense me unvicux sage sage un vieux peu foret forme dessus suis renree Cest pour suis de me plus momen endroit ame me parce dans suis

La mémoire de la forêt est en format 21 x 12,5 cm pour 224 pages. Il est imprimé chez Maugein Imprimeurs (adhérent Imprim’Vert et certifié ISO 14001, PEFC et FSC ®) sur papiers Munken Print Cream 1.8 90 g et Carton gris 500 g 100 % recyclé en 850 exemplaires.

conception éditoriale : Clara Cornil et David Subal        conception graphique : Timothée Gouraud (Fabrication Maison) chorégraphie de la mise en page : David Subal         mise en texte des entretiens : Clara Cornil         photographies : David Subal        transcription : Louna Fruchard           relecture et correction : Le bureau d’Anna

À quoi va servir le financement ?

Aujourd'hui, le livre entre dans sa dernière phase de production, et nous avons besoin de vous pour le faire exister. L'association Les Décisifs a créé pour l'occasion une ligne éditoriale, sous le nom éditions du milieu. La mémoire de la forêt est son premier ouvrage.

Ces pré-ventes permettent de participer aux frais suivants : 

- Frais d'impression

- Frais de diffusion

- Frais d'emballage et d'expédition

- Rémunération de l'équipe artistique et technique

D'avance un grand merci !

 

Vous êtes libraire ou un professionnel intéressé pour diffuser La mémoire de la forêt ?

N'hésitez pas à prendre contact avec nous : [email protected]

 

À propos du porteur de projet

David SUBAL, chorégraphe, artiste visuel, codirecteur artistique de la compagnie Les Décisifs

Né à Vienne (Autriche) en 1973, il étudie la danse et les arts visuels (Michelangelo Pistoletto). Ses réalisations artistiques lui ont permis de nouer diverses collaborations avec Rémy Héritier, Anne Juren, Laurent Pichaud, Martine Pisani ou Philipp Gehmacher. Depuis 2004 il a eu une étroite collaboration avec Michikazu Matsune sur des installations ou des performances, axées sur le thème de la relation interprète/spectateur. Son travail se développe principalement in situ, à partir de questionnements et réflexions sur le mouvement et les comportements sociaux, politiques et privés.

Avec ses projets David Subal a été invité dans différents festivals internationaux dont Tanzquartier Wien, Impulstanz Wien, Flying Circus Singapore / Vietnam, Springdance Utrecht, Crossing the Line New York, Beluard Festival Fribourg, Playgroung Leuven, Sommerszene Salzburg, Dansenhus Oslo, 100 Dessus Dessous Paris, Philadelphia Life Arts Festival, Scénographies Urbaines à Kinshasa et la Scene Nationale de Montbéliard ;)

Clara CORNIL, chorégraphe, danseuse, codirectrice artistique de la compagnie Les Décisifs

Danseuse interprète auprès de Bruno Meyssat, Régine Chopinot, Olivia Grandville, Thierry Thieu Niang, Phillip Gehmacher (...) Clara Cornil traverse ses expériences avec une curiosité aiguisée pour le corps - médiateur d’écriture, figure, sujet, événement. En 2004, elle fonde la compagnie Les Décisifs en Haute-Marne.

Depuis ses premiers opus Clara Cornil met en jeu conscience corporelle et mouvement dansé. Écriture ou composition instantanée participent de ces recherches autour d’un corps-matière traversé, revisité dans sa porosité entre le dehors et le dedans. L’écriture chorégraphique de Clara Cornil traverse la matière et ce qui fait signe pour creuser au seuil du sens, dans le silence du hors temps. Simplement « en présence », Clara Cornil travaille cette faculté comme s’il y avait juste à renouer avec un ressenti, un savoir commun souvent laissé à l’abandon, une façon d’être là, à l’écoute. Cette écoute a développé une approche corporelle kinesthésique qui génère une présence énergétique, une empathie vibratoire. 

Clara s'intéresse aux pratiques somatiques et aux pédagogies inspirées des peulples racines. Elle est praticienne de Viniyoga, de l’Ecoute Cellulaire Active, de la méditation Cœur Thérapeute®, du mouvement naturel d'apprentissage et  Awareness Throught the Body® qu'elle active dans les stages de connexion à la nature. Titulaire du Diplôme d’Etat en danse contemporaine, Clara est formatrice auprès de professionnels du spectacle vivant et construit régulièrement des projets artistiques dans les écoles primaires et collèges. « Déposer au-delà » la danse, au sens littéral de transmettre, y prend différentes formes et implique toutes les typologies de publics. 

Les créations : Là (2004), Bruisse (2005) Concert chorégraphique, Haïkus (2006), Portraits Intérieurs, Pose #1 (2007), (H)AND(S) (2009), Noli me tangere (2013), ... qu'une griffure de lumière (2015).

En collaboration avec David Subal : Dans les bois (2010), Home (2011), Mobil’home (2012), a piece of land (2014), Yuj (2015) …qu’une griffure de lumière (2015) Calligraphies pour un paysage (2017), My dog and I (2017), Bousculades élémentaires (2018), Dans les bois, D’ailleurs (2019).

Aujourd'hui, Clara et David réalisent des projets artistiques au croisement des champs de l’art, du soin, de la nature et du corps au sein de la compagnie Les Décisifs implantée en Haute-Marne. 

LES DÉCISIFS

La compagnie est implantée en Haute-Marne depuis 2004, terrtioire labellisé Parc national de forêts depuis novembre 2019.  Tout en s'ancrant sur le territoire de la Haute-Marne, où la chorégraphe a passé son enfance, elle bénéficie d'une diffusion nationale avec pas moins de vingt créations produites en quinze ans. 

La dynamique et le développement de la compagnie sont liés pour une part à son implantation géographique en milieu rural, à Auberive, au cœur d'un territoire marqué par la richesse identitaire et la préservation de ses paysages, de son patrimoine et de sa biodiversité. Depuis plus d'une dizaine d'années, l’équipe des Décisifs travaille à considérer les contraintes contextuelles du territoire qu’elles soient géographiques, structurelles, démographiques, économiques, comme des appuis, des sources de création et de réflexions. C'est ainsi que la dimension paysagère et la relation aux espaces naturels a pris place au sein des pièces, des formats et des processus mis en œuvre. Les projets de territoire avec une dimension participative de la population se sont développés. Plusieurs années d'expériences concrètes ont façonné ce savoir-faire et cette approche quasi maïeutique.  

Ainsi le travail des Décisifs, qu'il soit de création ou de transmission, convoque autant le domaine des arts par l'éducation au regard, que celui de l'environnement ou de la connaissance de soi. Il sort souvent de la zone de confort du spectacle vivant ou des arts visuels et de son traditionnel rapport à la scène ou au white cube, sans crainte d'explorer de nouveaux horizons.

La compagnie Les Décisifs reçoit le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles du Grand Est, de la Région Grand Est, du Conseil départemental de la Haute-Marne et de la Communauté de communes Auberive, Vingeanne, Montsaugeonnais.

Share Suivez-nous