BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Lame et le Sang

Une trilogie de fantasy dans le Japon médiéval par Julien Schneider

  • Illustration de couverture: Tome 1

    Bonjour à toutes et tous, 

    aujourd'hui on vous parle de la couverture du Tome 1: Le Seigneur Maudit.

    Cette dernière a été réalisé par le talentueux Paul Shut. Si vous voulez admirer sa galerie c'est par ici .

    Voici les différentes étapes de la réalisation de l'illustration: 

    1 / Les sketch

    Après avoir détaillé à Paul l'idée que nous avions pour la couverture du tome 1, il a préparé 3 croquis préparatoires que voici.

    2 / Le Brouillon

    3 / Le rendu final

     

    Ca a été une véritable claque pour nous. On a été enchanté par le travail de Paul sur cette illustration qui a été un vrai coup de coeur et on espère qu'elle vous plait autant qu'à nous!

    Ogmios Éditions

  • Instant Culture: le Théâtre Nô

    "Nous répétons, c’est vrai. Nous imitons également. Mais avant tout, nous incarnons."

    Masque de théâtre Nô par Radja Sauperamaniane

    Le théâtre unit deux traditions, les pantomimes dansées et les chroniques mises en vers chantées. Au départ joué lors jours de fêtes dans les sanctuaires, le a évolué de diverses manières et été joué principalement pour les nobles. Le est composé de drame lyrique. Les règles du genre furent fixées par Zeami et son répertoire fut figé à la fin du XVIe siècle. Le se caractérise par le port de masques. Lorsqu'il met le masque, l'acteur quitte symboliquement sa personnalité pour interpréter le personnage qu'il va incarner. C’est un art qui reste mystérieux aux yeux des occidentaux et qui évoque les racines mythiques du Japon.

    Le théâtre a une grande importance dans la Lame et le Sang, car Takeshi et Akira ont tous deux débutés par une formation de comédiens avant d’entamer la voie du guerrier. Ce sont des années d’entrainement bien particulières qui vont influencer les deux personnages autant dans leur maniement des armes que dans leur compréhension du monde cerné par la magie des kamis.

    ***

    — Takeshi, ta maitrise des rôles féminins est admirable.

    Le chef de famille se tenait assis au milieu de la pièce. Comme à son habitude, ses vêtements étaient impeccables. Chaque pli semblait être placé un par un tant l’homme dégageait une impression d’harmonie. Il souriait, ce qui était rare. Surtout que ce sourire traduisait le plus souvent une profonde compassion face à une situation désagréable, ce qui n’était pas pour rassurer Takeshi assit en face, lui aussi les fesses posées sur ses talons.

    — À huit ans seulement, ta prestation des rôles onnagata est admirable. Je connais les écrits de Zeami, et il parle du génie des enfants, mais, toi… Cela dépasse de beaucoup mes espérances.

    Takeshi ne répondit rien, mais posa ses deux mains face à lui pour saluer le maitre de qui acquiesça devant les remerciements de l’enfant.

    — Quand tu salues, pose d’abord la main gauche, puis la droite. Oh... fit l’homme en secouant la tête. Ce sont des détails qui ne te concernaient pas jusqu’ici. D’ailleurs, je ne suis pas sûr de devoir te les inculquer. Il s’agissait des prérogatives d’Akira, mais maintenant qu’il nous quitte, il va nous falloir former un successeur aux rôles de guerriers et il n’est pas impossible que ton talent y corresponde. Laisse la main droite libre le plus longtemps possible au cas où tu devrais dégainer ton sabre.

    — Mais, Maitre, commençant l’enfant avant de s’arrêter en pinçant les lèvres, gêné d’avoir pris la parole ainsi devant son ainé.

    — Parle librement Takeshi.

    — Nous ne sommes que des acteurs, Maitre. Pourquoi dois-je adopter leurs règles en dehors des exercices et des répétitions ?

    — Sais-tu que le grand Kanami lui-même était un excellent épéiste ? Nous répétons, c’est vrai. Nous imitons, également. Mais avant tout, nous incarnons. Cela sous-entend bien plus que de simplement faire semblant.

    — Pourtant, vous ne m’avez jamais demandé de telles choses pour les rôles de grandes dames. Je ne porte pas de furisode en dehors des répétitions par exemple.

    L’homme sourit plus franchement. La vision était surprenante pour Takeshi pour qui le Maitre avait toujours été d’une sobriété à toute épreuve.

    — Je t’avais demandé de beaucoup observer. Tu l’as fait et ça s’est vu. Tu n’avais pas besoin de robe pour atteindre ton degré de maitrise. Je te l’ai dit, tu as un vrai talent pour ça. À partir de maintenant, tu devras aussi observer les guerriers. Imite-les le plus souvent possible dans la vie de tous les jours. Si tu développes la même sensibilité pour ce genre de rôle, cela te viendra tout autant naturellement que pour les personnages féminins. Là aussi, tu ne le remarqueras même pas !

    — Bien Maitre, répondit l’enfant en saluant une nouvelle fois le chef de famille, mais en plaçant ses mains à la manière des samouraïs.

    En se relevant, Takeshi remarqua que son ainé avait retrouvé son sourire doux-amer.

    — Mais je ne t’ai pas fait venir pour ça. L’invité de notre seigneur t’a remarqué ce matin. Il a demandé, comme une faveur, que tu lui accordes une danse supplémentaire en privé.

    — En privé ?

    — C’est un grand honneur qu’il te fait. Cet homme travaille pour l’Empereur lui-même. Il a remarqué ton talent et a demandé à ce que tu incarnes une nouvelle fois ton personnage pour lui seul. C’est une demande que nous devons lui accorder sans même y réfléchir. C’est une vraie chance pour toi et ta carrière.

    L’enfant écarquilla les yeux alors que son maitre eût un regard lointain l’espace d’un instant.

    — Je pourrais jouer devant l’Empereur ? demanda Takeshi fasciné.

    L’homme se racla la gorge.

    — Oui. Oui, c’est possible. Mais pour avoir une chance d’y parvenir, il va falloir que tu fasses tout ce que cet homme te demandera. Tu as bien compris ?

    — Oui, bien sûr Maitre. Je connais d’autres danses qui pourraient elles aussi lui convenir. Vous pouvez compter sur moi, Maitre.

    — Très bien Takeshi, c’est très bien. Sache que je suis très fier de toi. Cet homme est important pour notre Seigneur également. De ta prestation dépendent beaucoup de choses…

    ***

    Ogmios Éditions

     

  • Présentation des personnages: Mariko

    "Il songea un instant aux habitants de la région de Naru. Ils allaient peut-être perdre un seigneur pour une jeune fille sans expérience"

    Illustration Radja Sauperamaniane

     

    Mariko est une jeune femme hautaine et pleine de morgue. Spoliée de ses terres suite à une forfaiture de son oncle, elle fut élevée en secret dans une famille de paysans par l'une des anciennes servantes de sa mère, l'ancienne dirigeante de la province de Naru. Si son jeune âge fait qu'elle a parfois du mal à être prise au sérieux, son caractère affirmé, sa forte volonté et son extraordinaire perception lui permettent d'avancer sur le chemin qu'elle s'est choisi : récupérer le domaine de sa mère qui lui revient de droit.

     

    ***

    — Vous avez voulu me tuer hier soir, dit la noble.

    Takeshi cacha sa surprise. Son visage ne montra aucune émotion et il continua à la regarder droit dans les yeux.

    — Ce n’était pas vraiment vous, ajouta-t-elle. C’était votre katana. Il vous influence, il vous demande du sang. Le mien lui a plu.

    — Akira… chuchota le guerrier.

    — Je n’ai rien dit, affirma ce dernier tout en fixant à son tour la jeune fille. Que je sois foudroyé si j’y ai fait allusion !

    — Il ne m’a rien dit, en effet. Je l’ai senti comme je sens que votre sabre s’est endormi. Hier soir, vous nous avez fait partir pour notre sécurité, mais aussi pour vous octroyer plus de proies.

    — Admettons que vous ayez raison, dit Takeshi. Ce n’est pas pour ça que je vais vous suivre.

    — Non, vous le ferez pour une seule raison : les réponses à vos questions. Vous êtes perdu, ça se voit. Vous voulez en savoir plus sur votre arme. Votre maitre n’a pas pu ou n’a pas voulu vous en dire plus, car le savoir s'est perdu au fil des générations. Mais ces réponses, je les ai !

    — Vous avez les réponses ? singea Takeshi avec un sourire moqueur. Alors, quelles sont-elles ?

    — Elles sont dans ma biblio… dans la bibliothèque de ma mère, celle que mon oncle m’a volée avec tout le reste. Je peux vous donner l’endroit précis où se trouve le rouleau qui parle de votre katana buveur de sang. Suivez-nous et vous y aurez accès.

    Takeshi adopta une moue sceptique et finit par acquiescer. Il se mit en tailleur à même le sol et retourna une nouvelle fois son regard vers la jeune fille.

    — Je veux toute l’histoire. Soyez convaincante, car, sinon, vous repartez sans moi.

    La noble eut un rictus amusé. Elle ne doutait pas de l’adhésion de Takeshi à sa cause avant même de commencer.

    — Il y a quinze années de ça, ma mère est morte en couche. Pas à cause de moi, mais du fait de mon oncle. Il a profité de son accouchement pour la trahir avec l’aide de ses généraux. J’aurais dû mourir à mon tour, mais la sage-femme a refusé de suivre les ordres. Elle m’a enlevée et a rejoint sa famille. Elle ne m’a jamais caché la vérité entourant ma naissance et a tenu à me donner l’instruction qu’une jeune noble se doit d’avoir afin que, le moment venu, je puisse réclamer mon héritage. Elle a économisé pendant quinze années, et m’a transmis ce pécule pour que je puisse arriver jusqu’à mon oncle et récupérer ce qui doit être à moi depuis ma naissance. C’est son récent décès qui m’a incité à commencer mon chemin.

    — Je vois, dit Takeshi. Et comment comptez-vous vous y prendre ? Je veux dire… Akira et moi vous amenons au château et vous virez votre oncle en claquant des doigts ?

    — Il y a ceci, dit la jeune fille.

    — Il y a ceci ! renchérit Akira, faisant signe à son compère de bien observer ce qui allait arriver.

    La jeune fille tourna le dos au guerrier et défit légèrement son kimono pour laisser du jeu à son col. Elle releva un peu son chignon et montra à Takeshi une tâche de naissance à la base des cervicales, une tache parfaitement ronde.

    — Ma mère avait la même marque...

     

    ***

    Cela fait tout juste une semaine que la campagne de financement pour "La Lame et le Sang" a été lancée et nous sommes presque au 60% grâce à vous. Merci de votre soutient à tous, merci de continuer à partager autour de vous.

    Ogmios Éditions

     

  • Bravo l'artiste: Radja Sauperamaniane

    Bonjour à toutes et tous, 

    en ce dimanche on vous présente Radja Sauperamaniane, l'artiste talentueux qui travaille sur les illustrations des personnages et de divers objets qui intègreront la version "Deluxe" des romans de la trilogie. On le remercie chaleureusement de nous avoir permis de montrer quelques uns de ses travaux.

    Travaux personnels de Radja: Cave Girl / SamouraÏ MP3 / Avengers 51

    A propos de Radja: 

    "J'ai repris le dessin en 2013/2014 seulement, j'avais arrêté pendant longtemps.

    Au tout début j'ai fait un peu d'animation dans un studio de dessin animé. L'expérience s'est avérée peu concluante et j'ai arrêté assez rapidement. Avec des amis, on a monté un fanzine: Nekomix. C'était il y a 20 ans. Il existe toujours et continue d'avoir de nombreux fans.

    J'ai arrêté le dessin et je suis rentré dans une societé que beaucoup de gens connaissent: Jeux Descartes à Paris. A force de vendre des jeux de societé, l'envie d'en illustrer est montée en moi. Alors que j'avais arrété le dessin pendant longtemps, j'ai décidé de me retrousser les manches et de me donner les moyens d'y arriver.

    Après un sketchbook et beaucoup de boulot pour ré-apprendre à dessiner, je suis entré en contact avec différents éditeurs de jeu de rôles pour qui j'allais faire pas mal de travaux: Raise Dead Editions avec INS/MV puis Matagot avec la boîte d'initiation D-Start.

    Travail personnel : SD Degenesys 2

    J'ai été contacté par Les Ludonautes pour travailler sur des illustrations dans l'univers unique de la Légende de Luma. Le projet est de sortir plusieurs jeux de societé sur cet univers riche en couleurs s'articulant autour des même personnages mais à chauqe fois par un auteur de jeu différent. Une belle expériences qui verra mes illustrations imprimés dans les livres de règles de Ho Captain! et de Nomades.

    J'ai refais un tour dans le monde du jeu de rôle en illustrant un supplément du jeu Tales from the Loop édité par Arkhane Asylum Publishing (La Frances des années 80). Là encore, l'univers graphique est très riche, s'articulant principalement autour des illustrations de Simon Stålenhag.

    Je travaille actuellement sur différents jeux d'un tout nouvel éditeur, Sables Productions, dont le premier, Charafe, vient de sortir. Un autre jeu de cartes est en préparation. Il y aura des princesses dedans, c'est tout ce que je peux dire.

    Je continue mes sketchbooks regroupant divers travaux ponctuels, notamment l'Inktober. Un challenge sur le net qui demande aux artistes de faire un dessin à l'encre chaque jour du mois d'Octobre.

    Travaux personnels - Inktober 2018 - Amaterasu /  Pêcheur au cormoran

    Je travaille de façon traditionnel. C'est à dire que j'utilise le numérique que pour retoucher certains détails ou contrastes. Je fais un travail de recherche au préalable au crayon à papier, ou au crayon de couleur. Ensuite le travail est encré à l'encre de chine puis mis en couleur à l'aquarelle.  C'est avec ce médium que je fais la couleur. C'est encore un medium peu visible dans le monde du jeu mais il apporte une touche de sensibilité particulière que j'aime particuliérement. 
    Le prochain jeu que j'illustre, celui avec les princesses, est fait entierement avec cette méthode."

    TMNT NET / Gaston et Jeanne Japon NET

     

    De notre côté on a beaucoup accroché à son style et avec sa passion du Japon, on s'est dit que ça irait très bien avec les romans. Vous aurez l'occasion de continuer à admirez son travail au fur et à mesure des news sur le projet. De plus nous vous invitons aussi à vous rendre sur sa page pro facebook, la liker et à le suivre: https://www.facebook.com/RadjaIllustrateur/ 

    Merci à tous, nous avons dépassé les 50% grâce à votre soutient. Merci de continuer de partager le projet pour que nous puissions publier "La Lame et le Sang"

    Ogmios Éditions

  • Modification de la contrepartie Densetsu

    Bonjour à toutes et tous, 

    Il y a de fortes chances que la contrepartie Densetsu, la trilogie en édition "deluxe", soit livrée en décalage par rapport aux autres versions. Afin de ne pas léser les personnes choisissant cette contrepartie, nous avons décidé d'offrir les epubs avec les "deluxe".

    Bonne journée