BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Journées Pluri'Elles, Marseille

samedi 18 mai : Sensibiliser sur la place des femmes dans les migrations à travers la culture et la mise en lumière des droits humains

À propos du projet

Cultures Pluri'Elles, notre ligne artistique

Avec leurs bagages des artistes, femmes du monde, jeunes, déterminées, vieilles, timides, fortes, sensibles, âgées, innovatrices, expérimentées, traditionnelles, déchaînées, drôle vont nous faire vivre un voyage.
À l'instar des frontières, la culture est ce qui, pour nos sociétés, divise. Prenant la culture à rebours, nous en ferons un lieu de synergies plutôt que de distinctions. Avec la participation d’artistes femmes, d’ici ou d’ailleurs, les Journées Pluri’elles ont été conçues et se déroulent en région PACA. Elles sont un lieu de résonances entres les arts, les pratiques multiculturelles et une approche juridique du contexte migratoire, sous le signe de l’échange, de la solidarité et du partage.

"Mais qu'est ce que c'est" Cultures Pluri'Elles  ? 

C'est avant tout un projet qui s'est préparé durant 2 années !

Il se dessine autour de l'enchainement de multiples Journées Pluri'Elles, une suite d'interventions en campus et une journée finale: après avoir organisé trois conférences sur les campus universitaires avec nos partenaires afin de sensibiliser à petite échelle et tout autour de nous, nous entamons la mise en place de notre Journée Pluri'Elle finale, le samedi 18 mai 2019, au Centre Social du Cours Julien, en plein centre ville de Marseille.

Cette journée regroupera des évenements militants, informatifs et artistiques.

Tout le long de la journée se dérouleront: un livepainting, un forum des associations actives dans le champs humanitaire, un accueil info et animations-petits jeux autour de la thématique-, un buffet participatif ainsi que deux expositions simultanées : une première regroupant des travaux d'artistes de la région et une seconde -Parcours d'une migrante- co-conçue par notre équipe et les bénéficiaires du cours de français du centre social.

Durant la journée, une formation juridique sera proposée sur les aspects juridiques de la migration.La formation sera animée par des  étudiantes en master 1 droit international et master 2 droit et action humanitaires de la faculté de droit d'Aix en Provence. 

A la fin de cette journée nous proposerons une vente aux enchères des différentes oeuvres crées tout au long de la journée " livepainting de Nathalie" et cela au profit de nos partenaires associatifs.

 

La culture by Cultures Pluri'Elles : Nous avions à coeur de pouvoir faire participer à cette journée les personnes pour lesquelles nous avions crée ce projet, des femmes qui ont du pour différentes raisons traverser les frontières de leurs pays et venir poser leurs valises dans la ville de Marseille.

2 expositions à découvrir en exclusivité le 18 mai : 

 

Première exposition : La création de l'exposition "Parcours d'une battante"  est une exposition intéractive, imaginée et mis en place par certaines bénéficiaires du cours de français proposé au centre social du Cours Julien qui ont du migrer et s'installer à Marseille.

Lors de différentes interventions des ateliers ont été  mis en place avec une équipe bénévole d'étudiantes, pour pouvoir permettre le montage de cette exposition. L'idée est de proposer une sensibilisation au public sur le parcours de ces femmes et sur les différentes étapes de la migration. Souvent face à un mur elles vont pouvoir s'exprimer librement et raconter leurs histoires. 

 

 

 

 

La deuxième exposition sera centrée sur le travail de certain.e.s artistes qui ont décidés de nous faire confiance afin de mettre en valeur leur travail le temps d'une journée. Elles se joignent donc à nous pour créer un discours sur la migration féminine et seront pour la plupart toutes présentes le samedi 18 mai pour pouvoir échanter et partager sur cette thématique:

 

Alicia Jeannot Lorente: "Le corps, et l'espace public politique sont liés. L'espace est traversé de corps en mouvement, mais aussi, les formes, les institutions politiques, sociales et urbaines s'inscrivent sur lui, en lui, et le façonne. Une manière de se tenir, de se comporter, d'être perçue est imposée au corps des femmes. Les deux séries, Les corps fluides, et Les hermaphrodites, sont avant tout un questionnement sur le corps, l'identité, l'autre. Ils cherchent à révéler une porosité entre les genre."

 

Elsa Ohana: "Les corps se superposent, s’amalgament. Suite cinétique d’images de corps, qui nourrissent un dialogue... que le spectateur à charge d’imaginer. Je cherche à provoquer une juxtaposition de temporalités avec les moyens du dessin. Les visages forment un récit non linéaire, fragmenté, manquant, déroutant. Un monde de relations, de rêves, de doutes qui confronte le spectateur à des images plurielles. Créer cet événement c’est donc s’unir autour de figures féminines afin de les mettre en lumière par le biais de la culture qui d’ordinaire porte son lot de préjugés, de stéréotypes et de violences symboliques, se ressaisir de pratiques artistiques et, en renverser les carcans."

 

 

 

 

 

 

 

May Soun: "Née d’un père marocain et d’une mère libano-palestinienne ce voyage naît d’une tension identitaire plurielle, qu’elle soit politique, sociale ou de genre. Entre redécouverte de mon langage artistique, et enquête sur mes racines, mon travail m’amena à poser mes valises à Marseille. Femme, arabe et française, c’est toutes ces tensions qui animent ces corps que je dessine, corps bruts, explosions de couleurs."

 

 

 

Laurence Offer : est une artiste toulousaine qui a un rapport particulier avec la migration. A travers ses tableaux et leurs histoires nous découvrons un monde mystérieux qui s'ouvre peu à peu sous nos yeux émerveillés. Laissez vous porter par les lignes sans fin qui prennent vie et nous emportent dans un tourbillon de représentations iconique de l'art des peuples autochtones. 

Les oeuvres de Laurence Offer seront regroupées au sein d'une oeuvre unique et qui permettra au public de découvrir l'art sous une nouvelle forme visuelle. 

"Mes oeuvres sont représentatives de l'art sans contraintes, reflets de mon inconscient et de l'imprégnation q'ont pu me laisser des images ancestrales... 

Pour moi la peinture est à la portée de tout le monde, la création n'a pas d'âge, de religion, de classe sociale, ni frontières... 

Tout le monde devrait pouvoir s'emparer de cette manière de s'exprimer ... 

 

La peinture est un outil de valorisation, d'expression, de défoulement qui permet d'exprimer la frustration trop souvent intériorisée face à l'autocensure surtout dans le domaine de la création artistique en tant que Femme... " 

 

 

 

 

 

 

Nathalie Colleuille: Peintre muraliste, Nathalie nous fait l'honneur de performer un live painting durant cette journée, nous avons choisis de mettre en lumière son discours sur la situation postcoloniale vécue par les femmes, spécifiquement les femmes racisées.

 

A la fin de cette prestation artistique, Nathalie nous fait l'honneur de proposer ses oeuvres lors d'une vente aux enchères solidaire qui aura lieu pour clôturer cette journée Pluri'Elles, vente aux enchères dont les bénéfices seront reversés sous forme de dons à notre partenaire associatif. 

 

 

 

 

Rejoignez la Team Culture Pluri'Elles en devenant mécène de l'évènement 

 

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Cette campagne va financer le matériel ainsi que le cachet des artistes en grande majorité.

Notre objectif est de pouvoir valoriser au maximum le travail des plasticiennes qui participent à l'aventure Cultures Pluri'Elles, cette campagne permet de créer un rémunération (symbolique) à travers du mécénat pour l'exposition artistique collective ainsi que pour l'artiste qui fait la performance en live painting. 

Les artistes que nous souhaitons rémunérer ont en accepté de collaborer avec nous de manière bénévole. Ielles seront parmi nous quoi qu'il arrive pour l'événement planifié. Cependant, nous souhaitons, par respect pour leur activité, pour leur métier et celui du statut des artistes de manière générale, leur offrir une somme symbolique à la fin du projet. Nous sommes reconnaissant.es de collaborer avec des personnes talentueuses et engagées mais nous restons conscient.es que cette activité est une source de revenus et non un hobby, nous souhaitons leur rendre honneur pour leur engagement de manière digne et respectueuse.

Nous nous engageons après le déroulement de cette journée finale, à adresser un bilan financier détaillé à toute personne souhaitant le recevoir.

 

À propos du porteur de projet

 

L’équipe de Cultures Pluri’Elles est composée de cinq étudiants aux parcours variés dont les routes se sont croisées à l’Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale d'Aix-en-Provence. Riches de formations diverses, iels se sont retrouvé.e.s autour de la volonté de mettre en place des rencontres culturelles engagées et militante où les femmes sont au cœur du projet. 

Pourquoi avoir prix comme avatar ses portraits de Femmes ? Dans ce projet nous avons essayé de traversers les frontières, de changer l'ordre chose, de se mettre à la place de l'autre, de son autre soi, de celui qu'on aimerait être et celui qu'on devient. Nous avons voulu choisir une Femme qui a part son art, son oeuvre, son engagement a fait changé les choses, parfois bouleversée les codes et surtout s'est exprimée librement

Le Bureau des Arts de l’IMPGT, est le porteur administratif de ce projet. Nous avons deux partenaires associatifs : L’association REESAH et l’association Cap’Humanitaire : associations d’étudiants spécialisés en droit international, en Droit de l’Homme et Action Humanitaire, partenaires des interventions universitaires ainsi que de la journée finale.

Ces deux partenaires ont à cœur de sensibiliser les étudiants de l’université aux questions migratoires par le biais de différents pôles d’action notamment des activités pratiques “clinique juridique”, des conférences, des collectes, la participation à un festival, un départ humanitaire.

Dernier mais pas des moindres, notre partenaire prévilégié pour cette Journée Pluri'Elle, le Centre Social du Cours Julien qui nous a permit de profiter du lieu idéal pour accuillir notre événement ainsi que le public.

           

Share Suivez-nous