BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

"La jeune fille aux mains coupées

ou je me recompose (différemment)" - spectacle pluridisciplinaire à partir de 10 ans - création les 9 et 10 mars 2018

À propos du projet

L'HISTOIRE

C'est l'histoire d'une jeune fille et de son père, le boucher du village. Il travaille beaucoup. Elle, est très gentille, sage, bonne élève et fait de son mieux pour aider son père dans la boutique. Dès qu'elle a un peu de temps elle travaille son piano que son père lui a offert après avoir mis de côté de l'argent pendant des années. Les clients de la boucherie apprécient grandement les mélodies qui traversent la boutique lorsque la jeune fille étudie. Tant et si bien que, quand vient la crise économique qui touche le pays, les habitants du village ne peuvent se résoudre à ne plus aller chez le boucher. Ils n'ont certe plus les moyens d'acheter de la viande mais ils viennent pour écouter Chrysocolle jouer. Un jour, un homme très chic et mystérieux frappe à la porte alors que la boutique est déjà fermée et propose au boucher de lui faire une énorme commande. Le boucher, accepte et croit ainsi sauver son affaire mais il ne sait pas ce qui l'attend...


'La Jeune Fille aux mains coupées ou je me recompose (différemment)' est une version modernisée de la fable médiévale « la jeune fille aux mains coupées » dont la plus célèbre adaptation est celle des frères Grimm.

Une jeune fille décide de partir de chez elle après que son père, soumis aux volontés du diable, lui a coupé les mains. S’en suit un parcours initiatique qui permettra à la jeune fille de se recomposer en accord avec elle-même. Au fur et à mesure de sa marche, elle s’allègera du poids d’une société par trop schématique. A la recherche de ses propres racines, il lui faudra (re)passer par un état sauvage pour s’éloigner des normes imposées et peu à peu s’extirper du carcan social et culturel dans lequel elle était emprisonnée.

Ce spectacle est pluridisciplinaire et mêle danse, marionnette, jeu d'acteur et vidéo.

L'adaptation a été faite par Raffaella Gardon, metteur en scène du projet. Le texte a été écrit par Nicolas Rollet, auteur, sociologue, maître de conférence à Télécom ParisTech.

La dernière partie des répétitions suivie de la création publique a lieu au mois de mars. Les représentations auront lieu les 9 et 10 mars à La Nef - manufacture d'utopies à Pantin.

Ce projet est soutenu par le Théâtre aux mains nues et La Nef-manufacture d'utopies, deux lieux emblématiques de la marionnette.

L'EQUIPE

Raffaella Gardon - metteur(e) en scène

voir biographie du porteur de projet, plus bas.

Nicolas Rollet - auteur

Né en 1977,  publie à la fois dans le domaine universitaire et de la prose (Argol, Leo Scheer, Les Petits Matins, Etats Civils). Cofondateur et membre du collectif Encyclopédie de la parole depuis sa création en 2007, il y développe notamment des performances vocales et un travail d’écriture de l’oral. Cette pratique l’a amené à élaborer une technique unique de direction, proche de celle d’un chef d’orchestre mais utilisant un matériel non musical à première vue (Centre Pompidou Paris, KAAT Tokyo, Gaité Lyrique Paris, MAM et Grütli Genève, Kunstenfestival Brussel, Festival d’automne Paris...).

Il travaille également avec l'acousticien et performeur Kerwin Rolland, sur un projet musical et vidéo (MonEX) depuis 2012. Il est aussi docteur en Sciences du langage et s’est spécialisé dans l’étude des interactions sociales (SAMU, CNRS, Sorbonne Paris 3, BNF). Il est actuellement sociologue, maître de conférence à Télécom ParisTech. L’ensemble de ses activités pourraient se regrouper sous la rubrique d’une ethnographie pluridisciplinaire. 

Shirley Niclais –dramaturge

Shirley Niclais est artiste, chercheuse et dramaturge. Doctorante en arts (Université Paris Diderot), elle est aussi formée à la marionnette (Théâtre aux Mains Nues), au théâtre corporel (Théâtre du Mouvement) et à la danse contemporaine (avec Nadia Vadori-Gauthier). Depuis 2011, elle poursuit une recherche qui mêle arts plastiques, théâtre et anthropologie ; inspirée par les œuvres de Tadeusz Kantor et de Louise Bourgeois. Elle assiste Eloi Recoing et Olivier de Sagazan, et performe pour Nathalie Béasse, Medhi Farajpour, Raul Iaiza, Eva Sanz Guillén, Enna Chaton, Lisa Sartorio ou encore David Noir.

En 2018, elle est artiste en résidence CLEA au musée d’art et d’histoire de Colombes, et présentera son projet « Les Habitants du seuil » dans le cadre du printemps des poètes et du Festival MARTO. Elle assiste également Raffaella Gardon à la dramaturgie pour la création de La Jeune Fille aux mains coupées (ou je me recompose différemment), entre marionnette, danse et vidéo, en collaboration avec La NEF – manufacture d’Utopie et le Théâtre aux Mains Nues.

Inés Hernández – danseuse

Née à Barcelone, elle est diplomée en danse contemporaine et chorégraphie de l’Institut del Teatre de Barcelone. En 1995, elle arrive en France où elle est l’interprète de nombreux chorégraphes entre autres B. Sajous, Amy Garmon, M. Ricozzi, C. et F. Ben Aïm, Christian Bourigault, Dominique Brun, Juha Marsalo, Frédéric Cellé, Yann Lheureux. Elle participe à la création du spectacle Notre Dame de Paris, chorégraphié par Martino Müller. En Allemagne, elle devient l’interprète de Graham Smith, Joachim Schloëmer et Stephanie Tiersch. Inés Hernández participe à la création de Tragédie d’Olivier Dubois et de Auguri, et fait une reprise de rôle pour Révolution. Elle s’intéresse à la vidéo, et réalise des clips musicaux. Depuis 2009, elle développe un travail pédagogique en lien avec la danse dans le milieu scolaire.

Xavier Berlioz – comédien

Xavier est comédien, il travaille avec la compagnie d’Eugène Durif et joue de nombreux spectacles mis en scène par Karelle Prugnaud tel que « La nuit des feux » (E. Durif) au théâtre de la Colline, « La Femme Assise qui regarde autour » (Hédi Tillette de Clermont Tonnerre), « La confusion » (Marie Nimier) au Théâtre du Rond-Point en mars 2012. Par ailleurs il a travaillé, au théâtre sous la direction de Joachim Latarget, Sébastien Azzopardi, Jean-Michel Steinfort, François Bourcier,  Thomas le Douarec, au cinéma et à la télévision sous la direction de Maurice Barthélémy, de Alain Corneau, d’Antoine Decausne, de Simon Brook,  de Fabien Onteniente, de Bernard Rapp…

Il rêve de jouer un cow-boy dans un western et de ne pas mourir à la fin.

Nora Lesne - constructice de marionnettes

Après un baccalauréat d'Arts Plastiques et des études de psychologie à l'université Paris Descartes, elle découvre les arts de la marionnette par le biais de l'art-thérapie. Elle se forme ensuite à la marionnette grâce à la Formation mensuelle et l'Atelier de Manipulation du Théâtre aux Mains Nues.

Elle apprend les techniques de  construction relatives à la marionnette auprès de Lydia Sevette (Cie La Doryphore), et de l'Association de marionnettes jeune public Courant d'Art Frais pour laquelle elle travaille pendant un an. Parallélement, elle suit un atelier hebdomadaire de construction de masques dirigé par Marion Even.

Bien que davantage axée sur la construction que sur le jeu théâtral, elle participe à divers stages : de mime avec Esther Mollo ou Luis Torreao, de clown avec Arclown, de masque, de théâtre et d'objets au théâtre du Mouvement, avec notamment Claire Heggen, Patrick Borgne, Estelle Bordaçarre, afin de s'initier aussi au jeu de l'objet. Elle est aujourd'hui aux Beaux-Arts de Strasbourg

Antonin Heck - scénographe

Diplômé de charpente navale. Pendant 10 ans, il exerce dans ce domaine à Marseille, Paris et en Chine. 

En résidence chez TRIANGLE-France à Marseille, il présente "Ectoplasme" au Pavillon M dans le cadre de Marseille Capitale Européenne de la Culture 2013. Dès 2015, à la recherche de matière fonctionnelle et usagée ou -Junk material-, son regard se porte sur le recyclage et la transversalité du fonctionnement d’un matériau.

Son travail de sculpture en palette est sélectionné pour " 9168 Paris/Rio" à la MAC/Créteil et "Dans Le Regard De L’ Autre" au Carreau de Cergy.  A l’initiative de la Nouvelle Scène Nationale de Cergy-Pontoise, il présente "Jeune-Fille", exposition personnelle de sculptures, dans le hall du Théâtre des Louvrais.

Parallèlement, il est membre actif du collectif Art In The Jungle depuis sa création. Il scénographie l’exposition "Art In The Jungle" à la médiathèque Visage du Monde de Cergy puis dans la galerie 59 Rivoli à Paris. Il est invité par le MAC/VAL à une rencontre-débat avec le public pour le cycle " De quoi j’me mêle? #1" sur le thème de la migration pour l’exposition " Tous des sang-mêlés" .

Ces travaux avec les réfugiés seront présentés pour "Évasion, l’ Art Sans Liberté" au MiAM à Sète en 2018.

Il est constructeur de décors aux ateliers Jipanco, Théâtre Nanterre-Les Amandiers, pour la Cie Les Furies Bardes, Sedulux Group, Cie Safra (Danse)…

www.antoninheck.com

QUELQUES CROQUIS dessinés par Nora Lesne

scène 1. la boucherie

scène 2. L'errance

scène 3. chez le chirurgien

scène 4. les cadeaux

scène 5. la mue

scène 6. la danse

A quoi va servir le financement ?

1er objectif 100% :

Le financement va servir à payer une partie de la dernière cession de répétitions avant la création.

10% serviront à financer une partie de la composition musicale, soit 1h de bande sonore environ

13% serviront à rémunérer le scénographe ainsi que l'achat de matériel nécessaire à la scénographie

74% de la somme récoltée serviront à rémunérer 50% du salaire des artistes interprètes, metteur en scène et technicien pendant 9 jours au minimum syndical 

À propos du porteur de projet

Raffaella Gardon - metteur en scène et porteuse du projet

"Formée au violoncelle dès mon plus jeune âge, je découvre au lycée ma passion pour le théâtre et décide de me lancer dans l'aventure. J'ai été formée en Angleterre à la Central School of Speech and Drama, au Conservatoire du 9è de Paris puis à l'Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq. Cette dernière m'a ouvert le monde des possibles et c'est là-bas que j'ai commencé à me familiariser avec le théâtre d'objet. Quelle bonheur, ces quelques objets qui permettent d'accéder à l'immensité !

Tout en commençant mon métier de comédienne auprès de différents metteurs en scènes (Joris Lacoste, Caroline Guiela, Frédéric Fisbach, Pierre Vial, Alain Batis...) et théâtres en France (Festival d'Automne, Centre Georges Pompidou, Nouveau Théâtre de Montreuil, Château-rouge d'Annemasse, Théâtre municipal d'Ajaccio, Théâtre des Deux Rives-Rouen, Le Grand R Scène Nationale...),  En Angleterre auprès d'Omar Elerian et Madani Younis (British Council, Warwick Arts Center, The Curve-Leicester, the Lowry-Manchester, the Oxford Playhouse, Theatre Royal - Bury St Edmonds...) et en Italie auprès de Davide Iodice, Teresa Ludovico (Teatro Stabile di Napoli, Napoli Teatro Festival, Teatro Bellini, Teatro Piemonte-Europa, Teatro Piccini, Teatro Petruzzelli di Bari, Cavallerizza di Torino, Teatro Olimpico di Vicenza...) je me remets à la danse et découvre de façon plus professionnelle la marionnette. Après plusieurs années à interpréter les mots des autres et à suivre les envies artistiques des metteurs en scènes que j'ai côtoyé, j'ai eu le désir de m'exprimer autrement et de parler de ce qui me touchait plus personnellement. Voilà comment est née mon envie de mettre en scène cette fable "la jeune fille aux mains coupées" qui parle de la difficulté de construire sa propre identité dans un monde "normé".

Pour cette première mise en scène, j'ai mis tous les ingrédients artistiques que j'aime et qui me constituent : le jeu, la danse, la marionnette, le texte contemporain, les rêves (filmés) et la musique !"

Raffaella Gardon,  metteur(e) en scène