BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Chéchette ouvre son école !

Devoirs, intelligences multiples, radio, écriture, écoute et paroles, peinture, musique, ...

À propos du projet

 

Le café-bouquinerie la Vieille Chéchette a trois ans et rêve de revivre son adolescence !

Le mercredi après-midi, elle fait peau neuve et s'ouvre à la jeunesse du quartier.

Les jeunes fréquentent le lieu depuis son ouverture, de manière assez singulière. Certain.e.s viennent user du wifi, d'autres se mettre à l'abri, certain.e.s cherchent de manière plus ou moins agréable à créer du lien avec les adultes. L'équipe bénévole (plus de 60 personnes) offre, pour le meilleur et pour le pire, un accueil éclectique à cette jeunesse en quête de lien.

Aujourd'hui, la Vieille Chéchette souhaite dessiner plus précisément les contours de l'accueil de ces jeunes en affirmant par là même ses raisons d'être (voir "à propos du porteur de projet").

Elle souhaite associer ces jeunes à la vie de la coopérative, à son fonctionnement basé sur l'horizontalité, l'écoute et le consentement ; associer les jeunes à une forme de transition sociale, politique, écologique, économique, pour eux-mêmes d'abord, bien souvent confrontés qu'ils sont à diverses formes d'oppressions (sexisme, racismes, dénigrement culturel, méritocratie, ...).

Les mercredis après-midis seront donc un espace dédié aux jeunes (enfants et ados) et aux personnes souhaitant partager ce moment avec eux.elles. Ils.elles seront convié.e.s à enrichir l'univers de la Vieille Chéchette par leur langage, leurs écritures, leurs musiques, leur programmation, leurs projets.

Les 3 heures du mercredi seront une invitation à voyager dans différents univers :

- Echanges, échauffements et rituels d'accueil basés sur les outils de gouvernance partagée et théatre : rompre avec l'école et la rue, se retrouver, se rendre disponibles, se marrer ensemble, créer une dynamique de groupe.

- Accompagnement scolaire et aide aux devoirs : comment reprendre confiance en soi au sein des apprentissages ? Comment trouver le moyen de se mettre au travail et savoir aussi en être satisfait pour passer à autre chose ? Comment échapper à l'angoisse de l'échec scolaire et du décrochage ? Comment savoir reconnaître sa propre intelligence et adapater sa manière d'apprendre ? Un accompagnement qui s'individualise, qui prend le temps de comprendre les potentiels et lacunes de chacun.e dans un souci d'autonomisation et de réappropriation des apprentissages.

- Ateliers ludiques, créatifs - école de vie : atelier d'écriture, slam, radio, création d'un journal, expo photos, groupe de paroles, peinture, ... Tous ces médias seront au service des préoccupations des jeunes et tenteront de donner sens, place et force à leurs vécus, leurs envies et imaginaires.

L'équipe sera formée de :

- Coline, éducatrice, passionnée d'écriture, de théâtre, de radio. Elle souhaite dans ce projet créer une passerelle entre le monde alternatif et engagé et le travail social. Elle pense l'adolescence comme un lieu de conflits et de résolution, de recherche où les frontières sont encore très maléables et le besoin de repères positifs et structurants nécessaire.

- Maïka est professeur de Français Langue Etrangère dans une ASBL à Molenbeek. Pendant ses études, elle travaillait avec des adultes et des enfants en Espagne et en Irlande. Elle anime des ateliers vidéo avec ses élèves et réalise aussi des courts-métrages et des vidéoclips pour des musiciens. Elle est passionnée de musique et de cinéma.

- Katia a débuté son expérience de prof de français en tant que bénévole au Petit-Château (centre d'hébergement pour personnes migrantes). Elle y a accompagné les ados dans leurs tâches scolaires en se concentrant sur l'identification des atouts et des lacunes de chacun, afin de trouver des méthodes adaptées. Elle a aussi travaillé à l'IFC (Institut de Formation en Cours de Carrière) où elle a partagé ses recherches avec d'autres enseignants et à l’Institut Cardinal Mercier de Schaerbeek (école secondaire). Elle s'est ensuite tournée vers le cinéma en commençant par réaliser des films avec ses élèves.

- Lise a le souci constant de l'autre. Elle crée au jour le jour, dans son travail et ses rencontres des passerelles entre les gens. C'est elle d'ailleurs qui lance le projet de la Vieille Chéchette dans le souci de créer un lieu de rencontre et de quartier. Cette dernière année, elle passe son agrégation en sociologie et science-po. Elle mènera sa réflexion sur le travail des professeurs et axera son accompagnement sur la compréhension du travail scolaire, de ce qui est demandé aux élèves pour qu'ils puissent y naviguer avec plus d'aisance.

- Yasser est élève de 5ème secondaire et habite sur la place de la Vieille Chéchette. Depuis deux ans, il cherche à travailler au sein des écoles de devoirs du quartier sans succès. Aujourd'hui, il souhaite s'investir dans le projet de la Vieille Chéchette pour partager avec les petits et grands son expérience scolaire et débuter sa vie professionnelle.

- Profs retraités : l'équipe se tournera rapidement vers des profs à la retraite pour accompagner les jeunes dans les matières scolaires spécifiques. L'idée étant de mélanger les âges et de favoriser des rencontres de toutes sortes, ces anciens profs et ces jeunes élèves seront conviés à entrer ensemble dans l'univers de cette école atypique en partageant leurs histoires de vie et expériences.

 

 

À quoi va servir le financement ?

4 personnes seront référent.e.s du projet à tour de rôle (2 par mercredi) et seront défrayé.e.s.

Le défraiement sera pensé de manière tournante selon les besoins et disponibilités de chacun.e.

Les référent.e.s seront payé.e.s 20 €/h, ce qui équivaut à 5 000 euros par an.

L'équipe sera composée de manière mixte en âge, sexe et origine (membres de l'équipe de la vieille Chéchette, enseignants, personnes retraitées, jeunes souhaitant s'investir,...).

À propos du porteur de projet

La Vieille Chéchette est un café-bouquinerie de quartier.

Elle se pense comme étant un carrefour entre les différentes populations du quartier, un lieu qui puisse réfléchir et agir concrètement autour des questions du vivre ensemble.

Comment un espace chaleureux et ouvert peut favoriser les rencontres intergénérationnelles ? Comment se côtoyer dans un même espace peut bousculer les rapports de classes sociales ou les rapports sexistes ? Comment partager un espace commun (le lieu) et public (la place) ?

L'espace du bar a été naturellement investi par une multitude de personnalités créant dans son sillon de grandes amitiés comme de grands conflits. Aujourd'hui, l'équipe souhaite aller plus loin en fédérant les bénévoles, habitués, personnes de la place, jeunesse autour de projets communs.

 

Share Suivez-nous