BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

La Boultangerie <Mille fois merci>

Un savant mélange de bons ingrédients et de solidarité

À propos du projet

 

La Boultangerie c'est le projet d'un boulanger vivant dans une petite commune ardennaise et voulant faire du pain au levain naturel,pétri à la main, avec de la farine bio et locale. Mais pour tout ça il faut un fournil, un vrai;

Cette cagnotte me permettrait l’achat de matériel pour l'aménagement du fournil et d'acheter un four permettant de cuire en grande quantité (stop la cuisson en four de cuisine!).

La Boultangerie c'est avant tout une histoire d'entraide avec Ulule la boucle est bouclée.

À quoi va servir le financement ?

 

Contexte

La Boultangerie est une histoire d’entraide…une belle histoire.

Il était une fois en décembre 2018, 4 habitants de Boult-aux-Bois d’un côté, ayant l’envie de donner encore plus de vie à notre village qui décident d’acheter une ancienne petite ferme dans le cœur de notre commune. D’un autre côté un nouveau boulanger venant d’obtenir son C.A.P et qui s’entraine d’arrachepied pour réussir à obtenir le pain qui lui plait et qui désire dans l’idéal s’installer à Boult-aux-Bois son village d’enfance.

Après quelques discussions, tout devenait évident et la Boultangerie est née dans le garage de cette fermette. Mais c’était loin d’être terminé, c’était même loin d’être réellement le début.

Faute de moyens et ne voulant pas tant que possible faire appel aux banques, la préparation du pain se faisait dans une cuisine toute simple et la cuisson (jusqu’à 30kg parfois) dans deux petits fours comme tout le monde a chez soi. Face à la demande et les encouragements reçus, la priorité est devenue de pouvoir créer un lieu de travail, la rénovation du fournil a donc doucement commencé et nous avons trouvé un ancien four que des personnes de l’association ont acheté en attendant de trouver des fonds. Il nous a fallu aller chercher ce four (de plus de 3 tonnes) près de Lyon, le remettre en état, acheter des moteurs 220v, faire faire des travaux de plomberie et de chauffagiste.

Et petit à petit, à force d’entraide que ce soit en main d’œuvre en matériel ou d’aide financière, nous arrivons à un outil de travail utilisable. Aujourd’hui, il reste à la Boultangerie pour pouvoir travailler convenablement et distribuer ce bon pain, à s’équiper de matériel (Pétrin en bois, plan de travail et parisien), à acheter tout ce qui à été acheté et prêté à la Boultangerie (Four, travaux, etc.), à changer une porte du fournil et à remplir son four grâce à une campagne de publicité.

C’est donc pour cela qu’aujourd’hui le Boultanger fait appel à votre générosité, si vous avez envie de vous impliquer dans ce beau projet, comme beaucoup l’ont déjà fait, c’est maintenant !!

 

 

Paliers

1er palier : 900€ : Travaux et électricité : On rénove le fournil et on y met du jus.

2ème palier : 2400€ : Achat du Four : On achète de quoi faire cuire et se dorer les belles miches.

3ème palier : 3500€ : Installation et remise en route du four : On achète et transforme les moteurs du four pour qu’il puisse fonctionner en 220v et on s’assure qu’il ait toujours à boire en raccordant le fuel.

4ème palier : 5000€ : Achat de matériel : On achète de quoi construire un plan de travail et un pétrin en hêtre et on achète un parisien et on refait la porte pour que ces belles miches puissent lever sans se les cailler.

5ème palier (Bonus) : 5500€ : Communication : Allez il ne reste plus qu’à remplir ce beau four qui peut contenir 80kg de pain, un p’tit coup de pub et c’est parti.

 

 

À propos du porteur de projet

 

Le Boultanger

L’histoire du Boultanger c’est celle d’un jeune de 19 ans qui sature de la vie à la campagne et qui décide de partir vers d’autres horizons plus urbains.

La ville c’est chouette pour faire la fête, rencontrer du monde, respirer la bonne odeur des pots d’échappement.

Mais pour pouvoir vivre et profiter il faut travailler. J’ai donc trouvé un poste de barman dans un bar /PMU.

Huit ans à servir des bières et des sodas, huit ans à vendre des tickets à gratter, huit ans à voir l’espoir dans les yeux des gens rivés sur les courses de chevaux. C’en était trop ! J’ai pris mes jambes à mon cou et revu mes priorités.

En 2017 je suis revenu aux sources, auprès de ma famille, dans la petite campagne où j’ai grandi. Me mettre au vert m’a permis de revoir des personnes que j’avais perdu de vue pendant près d’une 10aine d’année. Elles aussi avaient grandi et muri.

A force de rencontres, de redécouvertes, et d’échanges c’était évident j’allais devenir boulanger. Mais pas n’importe quel boulanger, j’allais devenir LE BoulTanger. C’est-à-dire ouvrir un fournil à Boult-aux-Bois en respectant les valeurs de ce village qui étaient devenues les miennes. Ce village m’a fait grandir, à moi de lui apporter quelque chose en échange : la Boultangerie.

A force de soutien et d’encouragements de la part des habitants et de ma famille j’ai décidé de passer la première étape : obtenir le CAP boulanger.

La préparation à ce diplôme s’est faite à la maison, avec pour seule aide les tutos sur internet et les livres spécialisés. Cela m’a permis d’aller en stage et de rencontrer différents boulangers (de la boulangerie traditionnelle à l’artisanat pur et dur dans le respect de l’environnement).

Tout devenait plus clair dans ma tête quant à ce qu’allait devenir la Boultangerie.

Le diplôme en poche, l’aventure commence ! La Boultangerie propose aujourd’hui du pain au levain fait à la main avec de la farine locale et bio.

 

Valeurs


 

D’autre part, un enjeu important de mon projet est la sensibilisation au mieux manger;

En effet, un des gros soucis de notre alimentation aujourd’hui est le pain pour plusieurs raisons.

        => Notamment sa mauvaise digestibilité, sa faible diversité en apports nutritifs et la présence d’une multitude d’améliorants et d’adjuvants. Mon point de vue est que le pain doit être composé UNIQUEMENT de farine, d’eau, de sel et de levain naturel (fermentation de farine et d’eau), comme ça a été le cas pendant très longtemps.

        => A la Boultangerie, j’utilise uniquement de la farine biologique issue de blés cultivés et moulus par un petit meunier, près de chez nous, basé dans la Meuse.

         => De plus, la majorité de mes pains sont fabriqués uniquement à partir de levain naturel qui permet une meilleure digestion, une meilleure conservation ainsi qu’un goût incomparable.

         => Toutes les manipulations sont réalisées à la main, dans le respect de la pâte et des matières qui la compose.

Je souhaite montrer que la boulangerie était un artisanat et qu’elle peut encore l’être de nos jours. Par la suite j’aimerais mettre en place des ateliers ou des animations autour du pain pour transmettre ma passion du métier de boulanger et montrer que tout le monde peut le faire chez soi.

Un produit, qui depuis la nuit des temps était à la base de notre alimentation et bénéfique est devenu un produit banal. Il est grand temps que les choses changent et que le pain, l’un des symboles de notre pays, reprenne la place qu’il a toujours occupé.


 

Soutiens

Ce projet de boulangerie est soutenu et s’inscrit dans une association appelée la M.A.R.S (Maison d'Activités Rurales et Solidaires)  et dans un tiers-lieu situé à Boult-aux-bois qui a pour but de :

     -Accompagner des projets d’activité portés par des entrepreneurs, en leur offrant un lieu d’accueil et une assistance (réglementation, formation…)

     -Constituer un pôle de rencontre local favorisant l’inclusion sociale et les échanges intergénérationnels.

     -Dynamiser la vie locale et accueillir de nouvelles populations.

La Boultangerie fait également partie d’une coopérative d’activité et d’emploi située à Reims qui a pour but de faciliter le démarrage de nouvelles activités et de mettre en relation les divers entrepreneurs.                                                                                                                                         

     

Share Suivez-nous