BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'1consolable est payé: suite et fin!

Nouvel album de L'1consolable, 3ème volet de la trilogie "L'1consolable est payé"

À propos du projet

"L'1consolable est payé à leur dire d'aller se faire foutre" est le troisième et dernier volet d'une trilogie musicale intitulée "L'1consolable est payé" et dont les 2 premiers volumes, "L'1consolable est payé à rien foutre" et "L'1consolable est payé à foutre la merde" sont parus en 2011, déjà financés par le biais d'Ulule:

http://fr.ulule.com/l1consolable-est-paye/

"L'1consolable est payé" est un donc un triple album conceptuel (fonctionnant sur la base d'un système structuré par un certain nombre de règles et contraintes formelles) qui se décline en trois CD distincts:

1."L'1consolable est payé à rien foutre" (CD 1)

2."L'1consolable est payé à foutre la merde" (CD 2)

3."L'1consolable est payé à leur dire d'aller se faire foutre" (CD 3)

Sous un titre quelque peu provocateur, ce troisième et dernier volet de la trilogie (comme les deux précédents volets) est pensé comme une demi-journée, composée de 12 chansons comme autant d'heures: la matinée du premier CD sera consacrée à "rien foutre" et l'après-midi du second à "foutre la merde", tandis que la nuit du troisième est consacrée à "leur dire d'aller se faire foutre". Chaque demi-journée fonctionne de manière autonome, bien qu'elle soit de fait liée aux deux autres, puisqu'elle se suivent -et ne se ressemblent pourtant pas-.

L'ensemble de l'album correspond ainsi à un laps de temps de 36h de la vie de l'artiste passées en sa compagnie. La forme même de l'album invite à une réflexion sur le temps et le rapport au temps qui est en quelque sorte le fil rouge, le mur porteur de l'architecture textuelle de l'album.

Comme sur les 2 CD précédents, l'intro de ce troisième CD consiste une fois encore en une réécriture de "Juste à cause de ça", intro du rappeur Fabe sur son album "La Rage de Dire". Les structures syntaxiques et de rimes sont conservées, seul le propos change à chaque fois. Selon cette règle qui s'applique aussi aux titres des morceaux en question: après "Juste à cause du taf" et "Juste à cause du PAF (Paysage Audiovisuel Français)", vient donc en toute logique "Juste à cause de la CAF". Les outros y répondent : "Bossa no taf" sur le CD1, "PAF les chiens" sur le CD2, et "CAFard" sur ce nouvel opus, qui consistera en une compilation d'extraits de conversations téléphoniques entre L'1consolable et divers interlocuteurs tels que le Ministère du Travail, la CAF, le Pôle Emploi, ainsi que des agences d'intérim et autres Pôles Insertion.

Comme sur les 2 CD précédents également, l'album sera majoré d'une plage fantôme instrumentale dont le titre sera en rapport avec la couleur ou l'activité des chats à un moment m.Cela entre autres parce que les chats dorment en moyenne 15 à 18h par jour et parce que les chats, tout comme L'1consolable, sont indépendants.

Cet album est autant un album documentaire en forme d'incursion dans la tête de L'1consolable le temps de 36h, qu'une violente critique des modèles sociaux imposés.

THEMES ABORDES ET COULEUR MUSICALE DANS CE NOUVEL OPUS

"L'1consolable est payé à leur dire d'aller se faire foutre" étant en lien avec les deux volets précédents de "L'1consolable est payé", il partage globalement leurs thématiques: critique du travail en tant qu'aliénation, critique du contrôle social opéré par la CAF et le Pôle Emploi par exemple, critique de la société de consommation, etc.

MODE DE PRODUCTION

Ce projet s'est volontairement construit sur plusieurs années, au fil de rencontres, de lectures, d'expériences diverses. En corrélation avec le besoin de l'artiste "d'avoir le temps de prendre le temps" (cf. "Consommer moins").

C'est aussi dans ce sens que L'1consolable ne se décide à sortir son premier album qu'après 17 années fécondes d'écriture et de composition musicale. Il a voulu partager l'aboutissement d'un long processus qui fait sens, plutôt que de sortir un disque pour sortir un disque.

Ces choix artistiques ont de fait exclu pour L'1consolable la possibilité de signer chez une major, d'autant qu'il a toujours tenu à garder une totale liberté de création. C'est pourquoi il se dirigea naturellement vers l'autoproduction: textes, musique, enregistrement, site web, clips, promotion, concerts...on n'est jamais mieux servi que par soi-même!

L'enregistrement est presque terminé...c'est à vous de jouer! ...

A quoi va servir le financement ?

L'enregistrement étant intégralement pris en charge par L'1consolable dans son home-studio, il n'y a donc pas de surcoût occasioné de ce point de vue.

Le financement servira donc à couvrir une partie des frais techniques, à savoir le mixage, le mastering, ainsi que les frais de promotion (communication, diffusion, etc.).

Le budget en détail :

Mixage des 13 titres de l'album (12 + 1 bonus track) : 800€

Mastering des 13 titres de l'album (12 + 1 bonus track) : 450€

Création graphique pochette de l'album : 200€

Supports de communication (flyers, stickers, affiches, etc.) : 300€

Coût d'envoi des CD par La Poste (pour les donateurs à hauteur de 35 euros et au-delà) : 100€

Frais ULULE + Paypal : 155€

Sur ce total de 2005€, L'1consolable prendra en charge 505€, équivalent aux frais ULULE + Paypal, ainsi qu'aux frais d'envoi des CD par La Poste, aux frais de création graphique, et à une partie des frais de communication.

À propos du porteur de projet

Crédit photo: Jean-Paul BERGER.

De bons vieux beats hip-hop matinés de jazz, de blues et de soul côté musique, une profonde critique du travail aliénant et de la société de consommation côté textes, L'1consolable chante la violence d'une société qui la pratique au quotidien tout en la prêtant à ceux qui se retournent contre elle. Il chante sa désertion du marché du travail, sa désertion des supermarchés, et son mépris des marchés boursiers; L'1consolable dit et chante ses joies simples, la richesse humaine que son faible confort matériel dissimule, son goût pour la paresse.

Pianiste, guitariste et rappeur autodidacte, L'1consolable s'est toujours consolé en musique. En répétant dans sa cave avec un groupe de rock en primaire, en enregistrant sur des cassettes avec un magnétophone Fisher Price au collège, en se frottant à l'aventure scénique depuis le lycée.

Il eut ainsi l'occasion de défendre sur scène avant, pendant, et après la sorti des deux premiers volumes de "L'1consolable est payé", à Paris comme en province, en trio (contrebasse/guitare/voix) puis seul, l'ensemble des chansons les constituant.

Il a par ailleurs publié après la sortie de "L'1consolable est payé à rien foutre" et "L'1consolable est payé à foutre la merde" en 2011, toujours en autoproduction, trois albums ("Incisif (2012); "Face O faces B" (2013); "Au néant les barrières" (2013)) ainsi que plusieurs maxis ("Viol en état de légitime défense" (2013); "chaRAPdes" (2013)) et titres inédits sur diverses compilations.

Site web: http://www.l1consolable.com/

Facebook: https://www.facebook.com/pages/L1consolable/199333715922

Bandcamp: http://l1consolable.bandcamp.com/music

Youtube: https://www.youtube.com/user/l1consolable