BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

KINBAKU par TAHR

Petit recueil de gravure érotique.

À propos du projet

Le Kinbaku pourrait se résumer à une forme de bondage érotique japonais, mais c’est aussi un art qui prend sa source dans une forme de torture exercée dès le XVème siècle. Pendant la période trouble du XVIème siècle agitée au Japon par des guerres civiles, les prisonniers étaient étroitement liés par une combinaison complexe de liens. Ces combinaisons différaient selon le sexe, le statut social et le crime commis par le ou la détenu(e) qui était ensuite exhibé(e) à la population. On appelait les maîtres de cette technique les shibari-shi.

Cependant, ce n’est heureusement pas cette dimension cruelle que rechercheTAHR dans son œuvre. Au contraire, les liens plient ici les corps pour les figer dans des positions particulières. L’important ne sont pas les liens en eux-mêmes, mais la façon dont ils construisent une situation qui attise notre désir et notre curiosité.  

Il s'agit d'un Livret format A5 comprenant 10 gravures.

-Gravé sur lino

-Imprimé à la main sur papier wenzhou

-Reliure japonaise

Ce recueil est inspiré de l'oeuvre de Seb Kinbaku et de Nobuyoshi Araki.

"Sur les gravures, aucune trace de souffrance ni d’extase ne peut se lire sur les modèles qui se retrouvent offerts dans une exploration des limites du corps. Trois couleurs guident les spectateurs à travers les différentes représentations, en un voyage à travers la beauté féminine dans une mise en scène unique que n’aurait pas reniée Quentin Tarantino. Le tout forme un objet mystérieux, intransigeant et unique.

Je préfère m’en tenir là quand aux impressions perçues et conclus par des mots du grand photographe japonais Nobuyoshi Araki : «la photographie entretient un certain nombre d’affinités avec le Kinbaku, dans le sens qu’elle met, pareil aux liens qui entravent les modèles, le monde en boîte ». De même, les dessins de TAHR statufient les modèles dans leur (magnifique) éternité.."

Donan Robinson

A quoi va servir le financement ?

À propos du porteur de projet

"TAHR, dessinateur humanoïde à pseudonyme, est un jeune artiste très prolifique. Dessins, peintures, gravures, montages, toutes ses techniques sont pour lui autant de jouets, autant de prismes à travers lesquels se diffusent ses nombreuses idées personnelles et s’expriment ses talents. A ses heures perdues, il étudie l’architecture à Rennes mais il relève cette année un défi tout autre : réaliser un recueil de gravures consacrées auKinbaku."

Merci à Donan Robinson pour la rédaction de cette page.