BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La voix du sabre

Documentaire

À propos du projet

"La voix du sabre" est un documentaire qui vous propose de partir sur les routes du Japon à la découverte de l'un de ses arts martiaux les plus emblématiques : le Kendo.

Nous irons à la rencontre de nombreux interlocuteurs : pratiquants de Kendo, universitaires, policiers, fabricants et réparateurs d'armures, et artistes.

Le documentaire sera tourné en mai 2018 et durera environ 52 minutes.

 

LE KENDO, C'EST QUOI ?

Le Kendo est une forme d’escrime japonaise qui se pratique à deux mains. En japonais, Kendo signifie la voie du sabre. Il est hérité du kenjutsu, la technique du sabre des samurai du Japon féodal. Au pays du soleil levant, c’est l‘art martial de combat le plus répandu. On y recense en effet 1 500 000 licenciés. La pratique du Kendo nécessite un matériel adapté, à savoir une armure de protection et un sabre de bambou, car, lors de l’entraînement, des assauts réels sont menés.

Un kendoka (pratiquant du Kendo) doit revêtir un vêtement traditionnel en deux parties, le hakama (pantalon/jupe) et le kendo-gi (veste), puis une armure. Celle-ci se compose de quatre parties : le men (le casque), le do (l’armure ventrale), les kote (les gants) et le tare qui protège le bas ventre et le haut de cuisse. Le sabre utilisé lors des entraînements et des combats est un shinai, un sabre composé de quatre lattes de bambou attachées entre elles. Un deuxième sabre intégralement en bois nommé bokken, qui servait autrefois lors des entraînements, est désormais utilisé uniquement lors des kata. Au-delà de la pratique du sabre et du travail physique, le Kendo comporte également un important aspect rituel et spirituel.

Nous avons réalisé une petite vidéo d'introduction, où Éric Malassis, Président du Comité National de Kendo, vous présente les origines du Kendo et son importance dans la société contemporaine japonaise :

 

SYNOPSIS

Ces dernières années, le Japon et sa culture ont déferlé sur le monde occidental. Que ce soit au travers du cinéma, des mangas, des animés, la culture japonaise s’est progressivement imposée comme incontournable. Le passé du Japon fait également le bonheur des férus d’histoire. Quant aux arts martiaux japonais, ils ont révolutionné la pratique des sports de combat dans l’hexagone. Le Karaté, le Judo, sont autant de sports que nos compatriotes français ont développé, et dans lesquels ils ont parfois même réussi à dépasser leur homologues japonais. Néanmoins, le Kendo reste relativement méconnu dans notre pays, où il compte environ 5 000 adhérents.

Dans ce documentaire, nous voudrions dans un premier temps présenter au public français cet art martial peu connu : son origine, sa pratique, son enseignement, autant d'éléments qui méritent d’être dévoilés et analysés. Mais au-delà du Kendo, c’est également le Japon dans son ensemble, son histoire, et ses habitants, que nous souhaiterions faire découvrir grâce à une nouvelle approche. En effet, cet art martial fait partie intégrante de la culture japonaise et représente une importante part de son passé.

 

QUI SOMMES-NOUS ?

Le réalisateur, Jérémy :

 

J'ai 31 ans. Après une formation en audiovisuel, j'ai travaillé comme cadreur et monteur vidéo dans différentes sociétés de production audiovisuelle, avant de me mettre à mon compte. J'ai alors réalisé pendant plusieurs années de nombreuses vidéos institutionnelles. Depuis 2 ans je travaille en parallèle comme journaliste reporter d'images pour plusieurs chaînes du câble. Je suis passionné par la culture japonaise depuis mon enfance, et j'ai pu visiter le pays pour la première fois en 2013. Je pratique également le Kendo depuis 1 an.

 

Le présentateur, Matthias :

 

Également passionné par le Japon depuis mon enfance, j'ai appris le japonais en autodidacte à partir de mes 14 ans, en regardant en boucle une multitude d’animés et de drama japonais. À la même période, je découvre le Kendo qui deviendra très rapidement plus qu'un loisir pour moi. Je le pratique désormais à très haut niveau : je suis 3e dan, dans le top 16 français, et vice-champion de France par équipe en catégorie Honneur en 2015. J'ai également travaillé pendant un an comme co-présentateur d’une émission TV japonaise : Waratte Koraete, pour la chaîne Nihon Terebi. Ce programme, diffusé à heure de grande écoute, présentait les territoires français au public japonais.

 

 

NOTRE VISION

Nous souhaitons réaliser ce documentaire en traversant le Japon en auto-stop, du sud au nord. Cette idée vient de notre envie d’aller à la rencontre des Japonais, de manière impromptue, afin d’obtenir des témoignages sincères sur leur vision du Kendo et de leur histoire à travers celui-ci. Nous espérons également pouvoir offrir au public français un regard différent sur les Japonais. Nous avons pu constater que la majorité des documentaires consacrés au Japon s’intéressaient principalement aux grandes métropoles, et nous souhaitons offrir une vision d’un Japon rural que l’on a peu l’habitude de voir.

Notre point de départ sera l'une des villes les plus au sud de la province du Kyûshû : Kagoshima. Il s'agit de la ville de naissance de Saigo Takamori, connu comme le « Dernier samurai » du Japon, et qui inspira le film avec Tom Cruise. Cela nous semble être une approche symboliquement forte au vu de la paternité du kenjutsu sur le Kendo. Notre aventure nous fera ensuite traverser tout le pays jusqu’à Wakkanai, ville la plus au nord du Japon.

Même si nous laissons une part importante à l’aventure et à la découverte, de nombreuses interviews et présentations sont déjà prévues tout au long du trajet. Ainsi, nous allons pouvoir découvrir les secrets de la fabrication des accessoires de Kendo, de l’entreprise artisanale jusqu’à la production industrielle. Nous rencontrerons également de nombreux experts du Kendo, et découvrirons son évolution, du milieu scolaire jusqu’aux compétitions professionnelles. Nous tenterons également de partir à la rencontre d’artistes dont les œuvres ont traité de cet art martial si important.

Le documentaire suivra une trame chronologique. Nous enchaînerons ainsi les rencontres, au fil de notre voyage. Un habillage graphique permettra de rappeler au spectateur notre position dans le pays tout au long du métrage.

 

NOTRE DÉMARCHE

Notre objectif dans ce documentaire est de montrer que le Kendo est l’art martial le plus important du Japon. D’un point de vue historique tout d’abord, car il est l’héritage de presque un millénaire d’histoire nippone. À travers lui, nous pouvons analyser l’évolution de tout un pays. Ensuite, nous souhaitons montrer l’enrichissement qu’il apporte à ses pratiquants par rapport aux autres sports de combat. Tout d’abord physiquement, car il permet d’obtenir force et endurance, mais également mentalement, car il propose d’affirmer son esprit, tout en gardant un grand respect vis-à-vis de son adversaire.

Nous considérons ce documentaire comme un voyage initiatique à travers le personnage de Matthias. Celui-ci a toujours connu le Kendo en France, et il n'a eu la chance que de rencontrer des experts japonais venant enseigner quelques mois dans l’hexagone. Dans ce film, il part alors au Japon découvrir les sources de son art martial, ses origines, mais surtout la vision des Japonais sur ce sport et sur l’impact qu’il a eu sur leur histoire. À travers lui, nous souhaitons faire ressentir au spectateur la passion qui l’anime dans sa pratique quotidienne de ce sport. Pourquoi il y consacre autant de son temps, de sa vie. Nous voulons également connaitre la réaction des Japonais qui vont le rencontrer et connaître son histoire.

A quoi va servir le financement ?

Une grosse partie du documentaire est financée avec nos fonds propres. Ainsi nous avons déjà acheté tout le matériel vidéo nécessaire à la réalisation du documentaire. Nous nous occupons également des billets d'avion ainsi que des frais de déplacement, de logement et de restauration sur place. 

Le financement va principalement nous servir pour la post-production du film, à savoir :

- le montage,

- la traduction du japonais vers le français,

- le sous-titrage,

- l'habillage vidéo,

- la composition musicale,

- l'enregistrement de la voix off en studio,

- le mixage sonore,

- la création du DVD.

Une partie du financement sera également alouée à la fabrication des contreparties Ulule.

Si nous sommes amenés à dépasser le montant du financement (et on l'espère !), nous comptons alors proposer des versions anglaise et japonaise du documentaire, ainsi que des contenus bonus pour le DVD, notamment des coulisses de tournage.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet