BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Kaïa

Des récits journalistiques du web sur papier

À propos du projet

Nous voulons donner une deuxième vie, sur papier, à des longs-formats initialement publiés sur le site de l'un de nos médias partenaires payants.

Vous recevez tous les mois un récit choisi pour vous dans le catalogue de sites journalistiques fonctionnant par abonnement.

D'une durée de lecture de 20 à 40 minutes, le récit est imprimé avec ses photos dans un carnet au format poche et accompagné d'un éditorial. Le carnet est envoyé à votre domicile, accompagné d'une lettre-édito rédigée, au recto, par l'équipe de Kaïa, et au verso, par le média partenaire dont est issu le récit choisi.

Nous souhaitons apporter un soin particulier au graphisme des carnets qui mettra à la fois en valeur le récit et la collection. Il pourra vous accompagner une journée, une semaine, un mois et être gribouillé, annoté, manipulé, prêté, montré, échangé ou tout simplement posé sur votre étagère, comme un objet de collection.

Nous sommes attaché·e·s à l'idée de la surprise : nous espérons vous étonner chaque mois avec un article sélectionné pour vous parmi les formats longs de nos médias partenaires qui proposent à eux tous une offre diversifiée, stimulante et intelligente.

Notre ligne éditoriale est forcément liée aux lignes éditoriales de nos médias partenaires puisque ce sont eux qui commandent les articles, à l’origine. Tous les mois nous choisissons notre prochain numéro parmi tous les articles de tous nos médias partenaires.

Nous avons néanmoins nos propres critères de choix, même si nous nous laissons une grande liberté. Nous voulons pouvoir parler de tout : de société, de monde, de politique, d’environnement, de sport… Rebondir sur l’actualité chaude ou prendre le temps de revenir sur une histoire plus ancienne, avec du recul. L’essentiel pour nous est de sélectionner des articles au long cours, qui prennent le temps d’exposer le contexte et les différents aspects d’un sujet ou qui présentent un regard nouveau, original ou “bousculant” : des articles qui fassent s’interroger sur notre monde.

Et de respecter une parité chez les auteurs, parce que donner la parole aux femmes c’est dire haut et fort qu’elles ont un point de vue, une voix propres et légitimes.

Nous avons lié des partenariats avec plusieurs médias en ligne spécialisés dans les récits journalistiques long-formats :

Ces médias partenaires nous donnent accès à leurs longs-formats dans lesquels nous sélectionnons un seul article par mois. La première année, nous nous engageons auprès de chaque média à publier au moins un de leurs récits. 

Ces partenaires sont les premiers à avoir répondu favorablement et avec enthousiasme à notre projet, nous sommes également en discussion avec un certain nombre d’autres acteurs du secteur et nous espérons donc étoffer notre vivier d’articles très rapidement.

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement a pour objectif de prendre en charge les frais d'impression, de façonnage et d'envoi des carnets ainsi que toute la partie graphisme (des carnets mais aussi du site Internet). Il nous permettra également de régler les frais généraux de l'association Éditions Kaïa (création d'association, ouverture d'un compte bancaire...) et d’organiser les soirées de lancement.

En d’autres termes, les fonds récoltés nous permettront de faire vivre l’activité pendant un an. Cette opération est vue comme une manière de nous mettre le pied à l’étrier, nous comptons sur l’effet levier de ces premiers abonnements pour enclencher une dynamique et pérenniser l’activité.

Sur le total des participations, 8% seront réservés à la commission Ulule (5% pour la gestion du dossier et 3% pour le paiement).

Dans le cas où nous dépassons l'objectif (youpi !), nous pourrons :

  • À 120 % soit 8 200 euros : Proposer dès le début un produit de très bonne facture avec plus de pages, un beau papier, une belle enveloppe, une belle lettre d'accompagnement ;
  • À 150 % soit 10 200 euros : Faire appel à nos graphistes pour nous fournir une maquette professionnelle tous les mois pendant un an, à raison de 160 euros par mois ;
  • À 200 % soit 13 600 euros : Lancer une opération de communication pour accroître la visibilité de Kaïa.

Kaïa est un produit journalistique qui est appelé à évoluer tous les mois, notamment grâce à votre participation. Les premiers carnets seront certainement perfectibles mais grâce à votre soutien et aux abonnements futurs, la facture de l’objet et la direction éditoriale s’amélioreront constamment…

À propos du porteur de projet

Tou·te·s les trois passionné·e·s de journalisme, nous avons décidé de créer notre propre publication papier car nous faisons le pari que le papier n'a pas perdu de sa valeur auprès du grand public et qu'il peut trouver sa place à l'heure du journalisme web.

Nous sommes constitué·e·s en association à fonctionnement collégial. Nous sommes tout·e·s co-président·e·s. Cette horizontalité est très importante pour nous.

Je suis une grande curieuse. J’aime par-dessus tout poser des questions, découvrir et apprendre. Après mon Bac ES et deux années d’études dans l’audiovisuel, je me suis dirigée vers le journalisme et les nouveaux médias. Depuis, je vadrouille entre le monde de la culture et celui du journalisme, passant de l’un à l’autre au gré des aventures personnelles et professionnelles. Aujourd’hui co-fondatrice de Kaïa, j’aime l’idée de participer à l’effervescence d’un monde en pleine mutation.

 

Après des années de journalisme — essentiellement — lyonnais, je suis retournée sur les bancs de l’école pour faire un master en Architecture de l’information qui m’amène ces jours-ci à travailler sur le web sémantique. L’information est le fil rouge de ces deux vies professionnelles avec un objectif commun : valoriser l’information, la rendre visible, lisible, accessible. J’aime le papier, j’aime la relation que l’on peut avoir avec un objet qui nous informe et qu’on s’approprie, j’aime l’idée d’avoir en main le résultat du travail de tant de personnes différentes : l’auteur·rice, le·a photographe, le·a correcteur·rice, l’imprimeur·euse, mais aussi les personnes rencontrées, interviewées, les éditeur·rice·s, et tous ceux qui ont été assez fous pour croire au projet quand il était encore dans un œuf Ulule !

Depuis la création du journal de mon lycée en 2009, je gravite autour du journalisme avec curiosité, analyse et engouement. Tantôt blogueur, stagiaire, JRI, pigiste, designer et désormais entrepreneur associatif, je connais une multitude de facettes de ce secteur passionnant et passionné. Un milieu en pleine remise en question et un terreau d’initiatives diverses et variées pour améliorer l’information et l’accès à celle-ci. Avec Kaïa, j’espère contribuer à cette mue. En parallèle, je co-préside l’association Designers Éthiques (organisatrice de l’événement Ethics by Design) et termine mon master d’architecture de l’information à l’ENS de Lyon avec un stage (sur la sociologie de la fabrique des algorithmes de recommandation) et un mémoire (sur la représentation des bulles informationnelles) réalisés dans le cadre du projet Algodiv au Centre Marc Bloch à Berlin. Vous pouvez me retrouver sur Twitter.

Toutes les informations sur le projet sont disponibles sur notre site internet. Nous alimenterons jour après jour notre page Facebook ainsi que notre compte Twitter.

Parlez de Kaïa autour de vous, faites abonner vos amis, vos parents, vos grands-parents, plus nous aurons d'abonné·e·s plus nous pourrons baisser le prix des carnets !

Nous sommes une association, notre objectif n'est pas de partir en vacances sous les tropiques mais d'apporter du journalisme de qualité au plus grand nombre.

FAQ

  • Puis-je payer par chèque ou virement ?

    Oui c'est tout à fait possible ! Vous pouvez envoyer le chèque à l'adresse de l'association :

    Éditions Kaïa

    29, Rue du Général Barbou

    80000 AMIENS.

    Pour le virement bancaire, vous pouvez nous envoyer un mail à l'adresse hello@kaia-lescarnets.fr et nous vous enverrons le RIB en retour.

    Bonne journée,

    L'équipe de Kaïa.

    Dernière mise à jour : il y a 4 mois, 3 semaines

  • Ah en hommage à Anna Politkovskaïa?

    Bonjour Kai,

    Oui, il y a une référence à Anna Politkovskaïa. Nous avons cherché un nom qui remplisse plusieurs critères : on voulait une référence à une figure du journalisme, engagée, courageuse, "bousculante" ; on voulait un nom relativement court parce que nos carnets sont petits ; on n'était pas contre mettre une femme ou l'idée du féminisme en avant. Nous nous sommes donc arrêtés sur Kaïa, pour cette journaliste et parce que cette terminaison est la marque des noms féminins en russe.

    Dernière mise à jour : il y a 5 mois, 1 semaine

Poser une question Signaler ce projet