BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

"J'irai faire rire les blancs"

Le voyage de Clentelex, d'Abidjan à Montreux

À propos du projet

[MÀJ 14/11/2019] L'objectif initial étant atteint, nous vous proposons désormais un palier à 125%, soit 10.000€. L'intégralité de la somme récoltée sera dédiée à la production du film. Merci à toutes et à tous pour vos soutiens, ils nous sont précieux. C'est grâce à vous que nous pourrons faire ce film, raconter l'odyssée inédite et originale de Clentélex. En avant !

*********************************

Des scènes de stand-ups confidentielles d’Abidjan à l’un des plus grands festival d’humour au monde. C’est l’épopée que va vivre Clentelex, 23 ans. Ses vannes racontent les ruelles en terre battue d’Abobo, le bidonville de son enfance. En novembre prochain, il se rendra en Suisse pour se produire aux côtés des plus grands humoristes francophones au 30ème festival de Montreux Comedy

Nous sommes deux réalisateurs de documentaire. En mars dernier, nous sommes partis à Abidjan tourner les sélections d'un concours d'humour inédit. "Clentelex", 23 ans, en est le grand gagnant : il se produira en décembre sur la grande scène du festival international d'humour de Montreux, en Suisse. Pour ce jeune stand-upper issu des faubourgs d'Abidjan, le défi est immense. C'est la chance d'une vie, et la promesse d'un tremplin extraordinaire. C'est cette odyssée que nous voulons filmer. 

Suivez le projet sur Instagram, Facebook, Twitter 

Résumé du film:

Il ose à peine y croire. Ses vannes racontent les ruelles en terre battue d’Abobo, le bidonville de son enfance, où sévissent les «Microbes», ces jeunes délinquants qui font régner la violence. Lui a choisi le rire pour se faire entendre. Et en novembre prochain, il se rendra en Suisse pour le 30ème festival de Montreux Comedy.

Avec 4 autres jeunes talents de la scène d’humour de la francophonie -venus du Canada, de Suisse, de France, et de Belgique-, il suivra une formation d’une semaine dispensée par deux professeurs de l’école nationale de l’humour de Montréal. Point d’orgue de son voyage initiatique, Clentelex se produira une soirée sur la grande scène de Montreux devant 1600 spectateurs.

Des toits en tôles de son quartier d’Abobo aux rives du Lac Léman, Clentelex n’a plus qu’une idée en tête, travailler ses sketchs pour aller, comme il le dit « faire rire les blancs ».

Clentelex, « l’excellent »

André à l’état civil, Clentelex à la scène. Son pseudo lui a été inspiré par le chanteur Stromae (“maestro), lui est Clentelex, « l’excellent ».

« Je suis le lettré de ma famille »

Cet étudiant en 3ème année de licence à L’institut National des arts grandit à Abobo, un bidonville d’Abidjan. Il commence le stand-up en regardant des vidéos sur Youtube. Il suit le Jamel Comedy Club. Claudia Tagbo le fait rire. Puis il remarque Fadily Camara, de mère marocaine et de père sénégalais. Il a alors 17 ans. Au départ, il fait des vannes pour amuser la galerie. Puis, le bac en poche, il décide d’étudier le théâtre contre l’avis de sa famille.

« Nous aussi on a notre mot à dire, on sait faire des choses bien, des choses grandes »

Il vient d’Abobo, un des quartiers les plus précaires d’Abidjan, à la réputation sulfureuse. Ses sketchs dépeignent une réalité d’Abidjan. Il s’intéresse notamment aux “microbes”. Des adolescents, parfois des enfants de 12 ou 13 ans, très violents, qui empoisonnent la vie des habitants. Délaissés par l’Etat, ils sont déscolarisés et ont choisi de manifester leur colère par la violence. Clentelex, lui, a choisi le rire.

« Chez nous, une occasion loupée est un péché »

Un dimanche sur deux, il teste ses vannes sur la scène ouverte du Bao Café à Cocody. Lorsqu’il entend parler de ce concours, il se met à écrire de nouveaux sketchs. Il cherche l’universalité. Ses vannes doivent parler à tout le monde mais doivent aussi évoquer son quartier.

Même s’il étudie aujourd’hui à Cocody, dans les beaux quartiers de la capitale ivoirienne, la rue reste son terrain de jeu. Pour se faire un peu d’argent, il livre des chaussures pour un marchand du coin. Et dès qu’il le peut, il rentre à Abobo, avec ses copains du quartier. Il les met à contribution pour réaliser des sketchs qu’il poste ensuite sur les réseaux sociaux. Facebook, Youtube, Instagram, ce sont les relais les plus importants pour les jeunes humoristes ivoiriens.

Comment nous imaginons le film? 

C’est une aventure dans les pas de Clentelex que nous suivons le jour de ses au revoir à Abobo jusqu’au soir de son show lors de la 30ème édition. Cette semaine occupe une place centrale dans le film. A Montreux, Clentelex fait l’expérience du dépaysement. Le regard et les réflexions sur cet ailleurs qu’il appréhende pour la première fois nourrissent le propos du film. Il plonge dans le monde du stand-up européen aux côtés des plus grandes stars de sa discipline.

Du taxi à l’aéroport jusqu’à sa chambre d’hôtel en plein centre de Montreux, nous accompagnons Clentelex dans sa découverte. Il raconte chaque étape de son voyage à son ami Corporation resté à Abidjan.

Dans l’intimité de sa chambre d’hôtel, Clentelex regarde par la fenêtre. A peine quelques heures qu’il découvre la Riviera Suisse. Cette expérience le nourrit. Des idées de vannes qu’il pourrait ajouter à son texte lui viennent. 

Mon premier Montreux

Dès son arrivée, Clentelex rejoindra 4 autres artistes de la jeune scène humour de la francophonie. Aux côtés d’un Canadien, d’un Français, d’un Suisse, et d’un Belge, il sera dans cette promotion le représentant de la jeune scène humour d’Afrique francophone. Durant une semaine, deux professeurs de l’école nationale de l’humour de Montréal encadreront les jeunes en vue de leur passage sur la grande scène de Montreux.

En marge du festival, Clentelex partage son expérience avec ses camarades. En coulisse, il côtoie les plus grandes stars du stand-up et peut échanger avec ses aînés et ses modèles. Il exprime ses craintes et cherche conseil auprès d’eux. Ces aînés nous livrent leur vision de l’universalité du rire. En quoi la différence culturelle est un challenge lorsqu’il s’agit de susciter le rire?

Gala

Clentelex aura l’occasion de se produire à plusieurs reprises. Il participe dans un premier temps au Gala “Stand Up” animé par Thomas Wiesel et Marina Rollman. Sa prestation doit durer entre 7 et 10 minutes. Il rencontre les deux humoristes Français qui présentent le show. Tous les deux l’encouragent et mesurent l’importance du défi pour le jeune homme.

Enfin, en point d’orgue de son voyage, Clentelex fera la première partie d’un gala sur la grande scène de Montreux, l’auditorium Stravinski. Dans les loges et en coulisse, nous vivons sa journée jusqu’au baisser de rideau.

À quoi va servir le financement ?

POURQUOI UN FINANCEMENT PARTICIPATIF?

Parce que nous nous voulons réaliser ce film avec ceux qui le verront. Nous souhaitons en faire une aventure collective et vous impliquer dans le processus de fabrication. Nous documenterons nos tournages et partagerons avec vous les coulisses de notre travail. Nous avons à coeur que ce film vous touche autant qu'il nous passionne. Parce que vous êtes notre public et que c'est pour vous que ce film existe. C'est ce lien direct avec vous qui nous intéresse et que nous recherchons. Avec vous à nos côtés, nous gagnons en liberté éditoriale tout en préservant la qualité du film. Nous attachons tous les deux beaucoup d'importance à une réalisation soignée et souhaitons réaliser un film ambitieux de ce point de vue. 

LES VOYAGES

Nous sommes partis 8 jours en mars 2019 à compte d'auteur et avons déjà investi près de 5000 euros pour la fabrication du teaser. Jean-Charles financera le matériel de tournage. Mais pour poursuivre le film, nous avons besoin de vous. Sans votre aide, nous ne pourrons pas suivre l'aventure de Clentelex. 

Nous devons partir à nouveau une semaine à Abidjan, en Cote D'Ivoire à la fin du mois de novembre pour suivre les préparatifs du voyage de Clentelex. Il nous faut financer nos deux billets d'avion, les frais de douane, l'hébergement sur place, la location d'un véhicule et la rémunération d'un fixeur sur place.

Puis dans la foulée, nous devrons prendre le même avion que Clentelex vers Montreux pour l'accompagner dans toutes les étapes de son voyage. Nous avons besoin de vous pour financer la suite du voyage et nous permettre de rester sur place avec Clentelex. Sur place, nous devrons payer l'hébergement toute la durée du festival et de nous adjoindre si possible les services d'un ingénieur de son

Enfin, à notre retour, place à la post production du documentaire: location d'un banc de montage pendant 4 semaines, mixage, étalonnage. 

C'est donc pour cela que nous avons besoin de vous. Parce que nous voulons raconter cette histoire qui selon nous mérite d'être contée. 

Merci à tous. 

Jean-Charles et Noémie 

 

 

À propos du porteur de projet

Jean-Charles Guichard, chef-opérateur et réalisateur

Lauréat 2012 de la bourse Jean d’Arcy, je débute ma carrière en tant que Journaliste Reporter d’Images à France 2, puis je m'installe aux Etats-Unis jusqu’en 2016. Je collabore régulièrement avec France Télévisions (Envoyé Spécial, Le Monde en Face, le Doc du Dimanche), Arte (Thema, Invitation au Voyage), TF1 (Sept à Huit, Grands Reportages), et co-réalise le film “Police US: pas de tirs à blanc sur les noirs » (52’) diffusé sur la plateforme indépendante SPICEE.

Noémie Mayaudon, réalisatrice indépendante et auteur de documentaires.

Diplômée de l’Ecole de Journalisme de Sciences Po, je collabore régulièrement avec l’agence CAPA. Je réalise notamment des sujets pour TF1 (Grands Reportages) et la chaîne Planète + (“C’était mieux avant: La France dans le monde” 2016 “Selfie” 2017). En 2018, j'ai notamment réalisé “It’s complicated” (52’), un documentaire sur l’amour chez les trentenaires diffusé sur SPICEE.

 

Share Suivez-nous