BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Jeunes artistes à la une

prix, livres, promotion pour de jeunes artistes

À propos du projet

En 2018 – encore et comme presque chaque année – on verra paraître des monographies consacrées à Van Gogh, Gauguin, Monet ou Picasso. Et c'est tant mieux. Mais très rares sont les artistes vivants qui peuvent en espérer autant.

Quand aux jeunes artistes n'en parlons pas.

Et bien si, parlons-en !

Grâce à la réunion, pour l'inspiration, du prix Jean Feugereux (nouveau !), pour la réalisation, des éditions Nanga (nouvelle collection de monographies d'artistes) et, pour la promotion, de la revue Nanga – l'artiste au pied de la lettre (nouveau !),

C'est aujourd'hui possible !

La première artiste à en bénéficier :

Liz Hascoët

Prix Jean Feugereux 2018

Sa monographie paraîtra fin février.

Un livre - broché au format 15 x 21 cm à l'italienne - de plus de 140 pages imprimées en couleurs sur un beau papier couché épais de 170 grammes, plus de 100 illustrations.

Pourquoi nous avons besoin de vous

Pour que cette initiative prenne toute son ampleur et s'inscrive dans la durée, nous avons besoin de vous : pour la faire connaître autour de vous et pour lui donner les moyens de se pérenniser et même, pourquoi pas ? (cette expression a une résonance particulière voir ci-dessous), d'offrir cette opportunité à d'autres jeunes artistes, en plus de ceux qui reçoivent le prix Jean Feugereux.

Par quels moyens

Nous vous proposons de souscrire à différentes propositions, en colonne à droite et, avec plus de précisions, à la fin de ce texte de présentation.

Vous pouvez toutefois noter au préalable :

- Votre participation aux frais de port est de 1 € seulement pour le monde entier (compris dans le prix affiché).

- Avec chaque envoi postal, vous recevez en plus 2 cartes doubles de correspondance avec leur enveloppe.

- Vous serez régulièrement informés des activités des différents protagonistes. Votre boîte mail n'explosera pas, les mails seront pertinents, non répétitifs et relativement rares. Vous serez invités aux expositions et autres évènements.

- Lise Hascoët dédicacera tous ses livres (si vous le souhaitez et au(x) nom(s) que vous indiquerez).

Toutes les propositions sont déjà « actées », les livres, les numéros de revue et même les cartes paraîtront quoiqu'il arrive. La monographie de Liz Hascoët paraîtra fin février 2018, Les numéros de la revue au printemps et à l'automne, Charcot. Scrafic est déjà paru. Alors...

Pour quoi faire ?

La somme recueillie permettra de « gâter » un peu plus l'heureuse élue (qui, en plus des dotations du prix Jean Feugereux, reçoit 80 exemplaires de sa monographie), et d'assurer une meilleure promotion de la monographie et de la revue. Surtout elle confirmera l'intérêt qu'il y a pour un éditeur à soutenir de jeunes artistes. Elle lui permettra d'ores et déjà de commencer la préparation d'une monographie sur un(e) autre jeune artiste, en dehors du prix Jean Feugereux.

Mais elle ne suffira pas pour un programme vraiment ambitieux, à savoir plusieurs monographies par an et le passage de la revue Nanga à 3 voire 4 numéros par an (dans ce dernier cas la Poste consent des frais de port acceptables - ils sont actuellement de 12,80 €, compris dans l'abonnement annuel à 45 € !... - à condition d'un minimum d'envois).

Et plus les parutions augmentent, plus la nécessité d'être aidé se fait sentir. Pour envisager sereinement l'activité décrite ci-dessus, il faut donc aussi un(e) jeune éditeur(trice) à mes côtés. L'éditeur n'étant plus tout jeune (euphémisme), la reprise de Nanga lui sera possible.

C'est donc 40 000 € (salaire + charges sur un an + frais d'impression) qu'il faudra trouver. N'hésitez donc pas à souscrire même si la somme demandée est atteinte. Mais rassurez-vous, même si les 40 000 € ne sont pas atteints, depuis 42 ans que je suis éditeur indépendant, j'ai su faire avec les moyens du bord et en ne me privant pas de publier des livres dits invendables : poésie, auteurs et artistes inconnus...

Voir au bas de cette page le détail - illustré - des participations.

Les protagonistes

Liz Hascoët

La lauréate du prix Jean Feugereux 2018, la Bretonne Liz Hascoët a un point commun inattendu avec l’artiste beauceron (mais qui consacra une petite moitié de son œuvre à la Bretagne) : ils ont passé l'un et l'autre leur petite enfance dans une ferme ! Et ils ont commencé par dessiner, dès leur plus jeune âge, les animaux qui les entouraient.

Liz Hascoêt est née il y a 30 ans à Douarnenez pour revenir vivre dans la ferme de ses parents, qu’ils exploitent toujours à Plogonnec, entre Locronan et Quimper (Finistère).

Dès l’âge de 10 ans, elle rencontre celui qui sera son mentor, le peintre Fanch Moal. Ses études, liées au dessin, l’initieront au textile. Elles commenceront à Roubaix, puis ce sera la Finlande, Lille, l’Ecosse.

Pendant cette période elle recevra un prix, exposera en Allemagne et en Suède et sera l’assistante d’une restauratrice de tissus ou d’une designer à Paris. Elle s’initiera ensuite aux décors de théâtre et s’engagera pleinement dans la création artistique ponctuée de nombreuses expositions et d’illustrations de livres.

Elle aime se lancer des défis autour de thèmes qu'elle exploite à fond : le territoire, les plongeurs, les pôles et aujourd'hui... le plancton. S'ils occupent des périodes successives, elle aime y revenir à l'occasion. Les animaux, les personnages, la Bretagne sont pour leur part des thèmes récurrents.

Elle travaille actuellement dans son atelier de Port-Louis près de Lorient, et entre autres, sur l'illustration de Charcot, le gentleman des pôles d'Auguste Dupouy. Le navire de ce grand et savant explorateur avait pour nom le Pourquoi pas ? Sortie à l'automne prochain aux éditions Nanga (collection galleg.club).

Vous en apprendrez bien entendu beaucoup plus dans sa monographie enrichie de ses plus belles œuvres et d'une présentation élégante et enrichissante de l'écrivain Alexis Gloaguen.

Son site Internet www.liz-h.com

Le prix Jean Feugereux

Toute sa vie - et c’est une qualité pas si fréquente chez les artistes - Jean Feugereux (25 septembre 1923 - 3 février 1992) s’est occupé des autres artistes. A titre individuel bien sûr mais aussi en s’impliquant dans les organisations professionnelles : président du salon de Boulogne-Billancourt à 29 ans, trésorier du salon Comparaisons (il esiste toujours aujourd'hui) pendant les 10 premières années (1953-1963) et membre du comité de nombreux autres salons, président de l’association Fra Angelico d’aide médico-sociale aux artistes... A sa mort il était membre d’honneur de la Maison des Artistes (qui gère, en particulier, la sécurité sociale des artistes) et président de l’ADAGP (les droits des artistes). Grâce à une rare force de travail, ces activités ne l'ont pas empêché de réaliser plusieurs milliers d’œuvres (peintures, dessins, aquarelles, gravures, plusieurs centaines de gravures au burin...) et d'écrire.

Dans son esprit, son fils Jérôme (l'auteur de ces lignes), avec la complicité de sa sœur Anne, crée le prix Jean Feugereux. Il sera attribué chaque année à un(e) jeune artiste professionnel(le) qui attache une attention particulière au dessin. Malgré cette précision le prix sera très ouvert — c’était une autre caractéristique de Jean Feugereux : son ouverture aux autres formes d’expression que lui permettait son caractère mais aussi sa riche culture. A titre d’exemple, Christo (1935-2009), qui a par exemple emballé le Pont Neuf à Paris, n’était-il pas un grand dessinateur ? La vente de ses dessins servaient même, en partie, à financer ses grandioses réalisations.

L’élu(e) bénéficiera, entre autres, du produit de la vente aux enchères d’une peinture majeure de Jean Feugereux, d’une monographie éditée par les éditions Nanga et de deux importants articles illustrés dans la revue Nanga – l'artiste au pied de la lettre (on se doute que, si les concurrents sont aussi auteurs, ce sera un plus).

Le prochain jury se réunira le 25 septembre 2018, jour anniversaire de la naissance de Jean Feugereux.

Site de Jean Feugereux (entièrement renouvelé pour le printemps 2018) : www.feugereux.com

La revue Nanga – l'artiste au pied de la lettre

La revue Nanga a été créée en 2011 avec le sous-titre « écrits d’artistes ». Elle fit paraître essentiellement des numéros monographiques : Emile Bernard, Paul Signac, Alphonse Allais... mais aussi des artistes contemporains comme Villeglé, Florent Chopin, André Guégan, Franck Saïssi, Izumi Matsuo...

Sans renier les écrits d’artistes, bien au contraire, la nouvelle formule, revue à part entière (mook ?) à paraître au printemps 2018, avec le sous-titre « l’artiste au pied de la lettre », s’élargira au gré des différents numéros aux rapports entre l’écrit et l’image, l’artiste et le livre : la lettre dans l’art, le livre d’artiste ou illustré, les monographies, les catalogues d'expositions... Une part importante sera réservé à l'expression littéraire (illustrée) des artistes eux-mêmes.

Elle conservera sa caractéristique principale : l’éclectisme, aussi bien dans le temps (artistes contemporains, modernes ou plus anciens) que dans l’expression (graphique, plastique, photographique, vidéo, conceptuelle...) ou la notoriété des artistes.

Tout cela en étant personnelle, indépendante et sans contraintes excessives.

Le premier numéro mettra en avant un artiste, Jacques Villeglé (l'artiste français vivant le plus exposé dans le monde), et un éditeur, L’Atelier contemporain, mais aussi Liz Hascoët, la Bretagne (avec des artistes du Cap Sizun)... Le suivant, qui paraîtra à la rentrée à l’occasion du salon de la revue à Paris, proposera un dossier sur l’estampe. Le troisième au printemps 2019 mettra en avant le modèle et son rapport avec l’artiste...

Chaque numéro se présente sous un format à l’italienne (15 x 21 cm) richement illustré, il comprendra au moins 140 pages imprimées toutes en couleurs sur un beau papier couché 170 grammes. Son prix papier est de 15 €.

L’abonnement annuel est proposé au prix de 45 € mais il comprendra en plus pour chaque numéro un livre aux mêmes caractéristiques (format, nombre de pages...). Chaque année l’abonné recevra ainsi la monographie de l’artiste ayant reçu le prix Jean Feugereux et un écrit d’artiste (pour 2018, un traité de gravure sur bois, inédit en librairie, par l’artiste Renefer, 1879-1957).

Page Facebook : www.facebook.com/revuenanga/

Site Internet : www.nanga.fr

Les éditions Nanga

Les éditions Nanga ont été créées en janvier 1991 sur le port du Guilvinec (Pays Bigouden, Finistère, Bretagne), elles se sont d'entrée consacrées aux arts et plus particulièrement aux écrits d'artistes. Elles sont installées aujourd'hui un peu plus au nord, à Plouhinec, près de la Pointe du Raz dans le Cap Sizun.

Le nom Nanga est celui d'une école japonaise (l'école du Sud) qui, dans l'esprit des lettrés chinois, pratiquaient tous les arts et en particulier le dessin et l'écriture. La pratique du court poème haïku est largement rattaché à certains membres de cet école comme Buson (1716-1783).

www.nanga.fr

Les monographies d'artistes

Depuis sa création ce n’est pas la première fois que Nanga publie des monographies d’artistes mais, fait nouveau, il s’agit aujourd’hui d’une véritable collection. Bien sûr les jeunes artistes y trouveront leur place le plus possible mais — et c’est une constante des éditions et de la revue — elle sera la plus ouverte et la plus éclectique possible : artistes contemporains, modernes ou anciens, célèbres, connus ou inconnus, de toutes les tendances artistiques des plus novatrices aux plus classiques. La fréquence de publication sera fonction... des moyens de l’éditeur.

Chaque artiste sera présenté par un artiste ou un écrivain, jeune pour un plus âgé, âgé pour un plus jeune.

Sa présentation : broché à l’italienne, 15 x 21 cm, environ 140 pages imprimées tout en couleurs sur un papier couché épais de qualité.

www.nanga.fr

Précisions sur les offres de participations

Pour 6 € : 4 cartes doubles de correspondance au format fermé 14,8 x 14,8 cm sur un beau papier couché de 250 grammes. Plié vous voyez l'ensemble de la gravure carrée de la couverture de la monographie. En l'ouvrant, vous avez toute la place disponible pour écrire à vos amis, tout en faisant la promotion du livre (présentation illustrée au dos). Les enveloppes au format carré sont fournies et l'affranchissement ne vous coûtera qu'un timbre (moins de 20 grammes).

Pour 8 € : la monographie de Liz Hascoët (plus de 140 pages imprimées en couleurs, une centaine d'illustrations) au format numérique. Sans cartes bien sûr.

Pour 16 € : le premier numéro de la revue Nanga – l'artiste au pied de la lettre. Avec un article sur Liz Hascoët.

Pour 19 € : la monographie de Liz Hascoët imprimée sur un beau papier couché épais de 170 grammes.

Pour 45 € : l'abonnement pour 2018 à la revue Nanga - l'artiste au pied de la lettre (2 numéros de plus de 140 pages, parution printemps et automne 2018). Avec le n°1, vous recevez en plus la monographie de Liz Hascoët, avec le n°2 comprenant un dossier sur les graveurs, vous recevez un traité de gravure sur bois, inédit en librairie, de Renefer (1879-1957), particulièrement clair et didactique. Soit 4 livres : environ 600 pages imprimées en couleurs et très illustrées. A noter : chaque numéro de la revue comprendra un bel article sur Liz Hascoët, général pour le n°1, sur sa gravure et ses illustrations dans le n°2.

Pour 50 € : les 3 livres publiés par les éditions Nanga avec la complicité de Liz Hascoët. Premier envoi (dès la fin de cette campagne) : la monographie + Scrafic d'Auguste Dupouy qu'elle a illustré. Deuxième envoi : Charcot, le gentleman des pôles, d'Auguste Dupouy qu'elle est en train d'illustrer et qui paraîtra à l'automne.

Pour 85 € : abonnements pour les années 2018-2019 à la revue Nanga - l'artiste au pied de la lettre. 8 volumes dont la monographie de Liz Hascoët et celle du(de la) prochain(e) titulaire du prix Jean Feugereux.

Pour 200 €  : une impression originale de Liz Hascoët  (non encadrée, mais avec le passe partout fourni) reproduite en partie sur la couverture de sa monographie. C'est une digigraphie au processus clairement déterminé par Epson pour assurer une excellente tenue dans le temps. Elle est signée et numérotée par l'artiste, le sujet fait 30 x 30 cm, la feuille 31x 31 cm. Il y a un certificat d'authenticité ajouté. L'acheteur recevra également, outre les 2 cartes, une monographie dédicacée agrémentée d'un petit dessin original.

Pour 200 € : une impression originale de Liz Hascoët  (non encadrée, mais avec le passe partout fourni). C'est une gravure sur linoléum tirée à 10 exemplaires . Elle est signée et numérotée par l'artiste, le sujet fait 16 x 13 cm. L'acheteur recevra également, outre les 2 cartes, une monographie dédicacée agrémentée d'un petit dessin original.

Pour 200 € : un dessin original de Liz Hascoët  (non encadré, mais avec le passe partout fourni). C'est un dessin à l'encre, le sujet fait 13 x 13 cm. L'acheteur recevra également, outre les 2 cartes, une monographie dédicacée agrémentée d'un petit dessin original.

Pour 300 € : un dessin original de Liz Hascoët  (non encadré, mais avec le passe partout fourni). C'est un dessin à l'encre, le sujet fait 23 x 17,5 cm. L'acheteur recevra également, outre les 2 cartes, une monographie dédicacée agrémentée d'un petit dessin original.

Pour 180 € : une gravure originale signée de Jean Feugereux, La Maison des Artistes, hôtel de Rothschild à Paris (25 x 18 cm* + marges) + l'abonnement à la revue Nanga pour 2018 et 2019, y compris la monographie de Liz Hascoët et celle de l'élu(e) du prix Jean Feugereux 2019 (les deux dédicacées) + les deux livres illustrées par Liz Hascoët, soit 10 volumes + 8 cartes (2 à chaque envoi). Soit 10 volumes qui achetés à l'unité vous coûteraient environ 180 € (avec le port). Et vous ne payez que la gravure !

Pour 250 € : une gravure originale signée de Jean Feugereux, L'Odet à Loctudy, Bretagne (19 x 38 cm* + marges) + l'abonnement à la revue Nanga pour 2018 et 2019, y compris la monographie de Liz Hascoët et celle de l'élu(e) du prix Jean Feugereux 2019 (les deux dédicacées) + les deux livres illustrées par Liz Hascoët, soit 10 volumes + 8 cartes (2 à chaque envoi). Soit 10 volumes qui achetés à l'unité vous coûteraient environ 180 € (avec le port). Et vous ne payez que le prix de la gravure !

Pour 250 € : une gravure originale signée de Jean Feugereux, Marseille (39 x 30 cm* + marges) + l'abonnement à la revue Nanga pour 2018 et 2019, y compris la monographie de Liz Hascoët et celle de l'élu(e) du prix Jean Feugereux 2019 (les deux dédicacées) + les deux livres illustrées par Liz Hascoët, soit 10 volumes + 8 cartes (2 à chaque envoi). Soit 10 volumes qui achetés à l'unité vous coûteraient environ 180 € (avec le port). Et vous ne payez que le prix de la gravure !

Pour 300 € : la plus grande gravure originale de Jean Feugereux, La Beauce (nationale 154 en venant d'Orléans vers Chartres avec le moulin d'Ymonville)  (gravure 69 x 98 cm* + marges) + l'abonnement à la revue Nanga pour 2018 et 2019, y compris la monographie de Liz Hascoët et celle de l'élu(e) du prix Jean Feugereux 2019 (les deux dédicacées) + les deux livres illustrées par Liz Hascoët, soit 10 volumes + 8 cartes (2 à chaque envoi). Soit 10 volumes qui achetés à l'unité vous coûteraient environ 180 € (avec le port). Et vous ne payez que le prix de la gravure !

A propos de cette gravure : Le tirage de cette immense gravure, imprimée à l'atelier Bucciali à Colmar, est parvenu chez l'artiste dans son presbytère de Prasville (Eure et Loir, Beauce) peu de temps avant sa mort. Lors d'un de mes passages, mon père, très affaibli, m'a demandé de les monter à son atelier. Je me souviendrai toujours de son regard. Pendant quelques longs instants, nous avons attendu un mot de l'autre pour qu'il signe les gravures. Je pense que s'il n'a rien dit et fait, c'est qu'il voulait me préserver de ce que je savais mais ne voulais admettre. C'est ainsi que les gravures sont restées non signées (à l'exception de quelques tirages d'état - ceux que l'artiste fait en cours d'exécution pour voir l'état de son travail)

A noter : c'est la première fois (et cela restera très exceptionnel) que sont mises en vente des gravures non signées, en dehors de quelques-unes qui enrichissent certains livres de l'artiste.

* L'impression taille-douce se faisant avec du papier mouillé (Arches, Rives... des papiers luxueux généralement épais), il se rétracte au séchage. Du coup les dimensions peuvent varier. Jusqu'à 2 cm par exemple sur la longueur de la grande gravure ci-dessus.

Merci pour votre participation !

A quoi va servir le financement ?

Les projets étant en cours de réalisation pour la jeune artiste titulaire du prix 2018, le financement permettra au minimum de renforcer la dotation du prix, de développer la promotion nationale et de commencer à envisager une autre monographie pour un(e) autre jeune artiste, en plus du prix Jean Feugereux. A mesure que le plafond sera dépassé sa réalisation pourra être lancée, puis d'autres... La collection pourra s'enrichir de monographies d'artistes connus (morts et vivants) qui valoriseront celles des plus jeunes. L'idéal serait qu'en plus, l'éditeur puisse embaucher un(e) jeune assistant(e), titulaire d'un master édition, pour s'occuper à ses côtés de cette collection et de la revue Nanga.

À propos du porteur de projet

Tant pis pour mes hagiographes – et ceux qui pensent que si on ne lit pas jeune on sera inculte toute sa vie (même si je suis persuadé que c'est mieux) – mais je ne peux pas dire qu'enfant je lisais beaucoup (en fait pas du tout), et surtout pas des livres pour enfants (aujourd'hui c'est un des secteurs les plus imaginatifs de l'édition). Vers mes 15 ans, allez savoir pourquoi, la passion de la lecture m'a pris. Au point de lire trois importants livres (par le volume et le contenu) par jour. J'aurais pu avoir envie d'être écrivain mais très vite j'ai pensé à l'édition... c'est pourquoi j'ai préparé l'Agro et je suis devenu ethnologue ! C'était un temps où les études pour être éditeur n'existaient pas. En 1976, j'ai publié mon premier livre, un écrit d'artiste illustré de gravures originales, rien à voir ni avec l'agronomie ni avec l'ethnologie. Depuis cette époque je suis éditeur indépendant. Dans les années 90, je fus parallèlement éditeur délégué au Cherche Midi éditeur.

Je n'en suis pas à mon premier « coup » avec un jeune artiste. En 1983, j'ai publié le catalogue raisonné d'un graveur de 26 ans : 170 numéros ! Pierre Collin continue une belle carrière, tout en étant professeur à l'école des des Beaux-Arts de Vannes (Morbihan, Bretagne).

Et, à la fin des années 80, j'ai conçu un prix pour une entreprise. A mon instigation, il est devenu le prix du manuscrit Sully-Olivier de Serres sous le haut patronage du ministre de l'Agriculture. Je m'en suis occupé pendant une petite dizaine d'années.

Aujourd'hui, à bientôt 72 ans, j'ai toujours autant de plaisir à imaginer des projets d'édition et même à réaliser des livres mais j'avoue avoir de plus en plus de mal à assumer les autres tâches de l'éditeur : la gestion, le commercial et toutes les petites tâches pratiques.

Mon ambition (mon rêve?) actuelle : pouvoir être aidé et pouvoir transmettre mes éditions.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet