BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Jehanne la Pucelle

Fille de reine et du Temple

À propos du projet

La véritable histoire de notre héroïne nationale a été jouée en pièce de théâtre lors du festival Off d’Avignon en l’an 2000. Notre association « Les Baladins de la Source », sa créatrice, reprend aujourd’hui sa production en y ajoutant un court-métrage de quarante-cinq minutes.

Ce court-métrage sera principalement tourné au Prieuré Saint-Michel de Grandmont à Soumont dans l'Hérault ainsi que dans deux églises du XIIème siècle de la région. Il comprend treize scènes qui retracent la vie de Jehanne et de son épopée. La Pucelle n'est pas née en 1412 comme l'affirme la légende ; en 1429 elle déclare en présence de témoins : "Mon âge se compte par trois fois sept." Âgée de quelques semaines, elle est amenée à Domrémy au début de l'année 1408 par sa mère, la reine Isabeau de Bavière, venue la confier à Jacques et Isabeau d'Arc, puisque l'enfant née hors mariage ne pouvait être élevée à la cour comme ses frères et soeurs. Jehanne reçu néanmoins l'éducation réservée aux princesses par les émissaires royaux régulièrement envoyés à Domrémy et une formation religieuse par les Franciscains.

LA VERITE SUR LES VOIX ENTENDUES PAR JEHANNE

Dans les minutes de son procès, plusieurs questions étranges lui sont ainsi posées sur ses voix, telles que celle-ci : "De vos voix, n'avez-vous pas eu des lettres ?"

La légende de la bergère est remplie d'absurdités, telle que celle de vouloir nous faire croire que Jehanne appris à monter à cheval en quelques jours, alors même qu'elle possédait un étalon qu'elle était la seule à pouvoir monter, ce qui impliquait une longue pratique de l'équitation tout au long de son enfance et adolescence. 

Fille de reine, Jehanne l'est aussi de l'ordre du Temple avec lequel elle partageait une vocation mariale quasiment inégalée depuis la disparition des moines-soldats. Les deux destinées des Templiers et de la Pucelle d'Orléans recèlent bien des similitudes à qui sait les voir.

LA FILIATION DE JEHANNE AVEC LES TEMPLIERS

Jehanne la Pucelle n' a pas été brûlée

Voici quelques témoignages de personnalités présentes au plus près du bûcher : 

- Thomas de Courcelles, juge assesseur de Pierre Cauchon, « J’assistai au dernier sermon fait sur la place du vieux marché, le jour de l’exécution de Jehanne. Pourtant je ne la vis pas brûler, elle ».

- Le Doyen de Saint-Thibaud de Metz : « En la cité de Rouen, en Normandie, Jehanne fut échauffée et arse en un feu. Ce veut-on dire, mais depuis fut prouvé le contraire ». 

- Compte rendu d’un haut personnage anglais, dont le manuscrit est conservé au British Muséum de Londres : « Finalement fut ardre publiquement, ou tout autre femme semblable à elle. De quoi beaucoup de gens y ayant assisté, comme moi, ont été et sont encore de diverses opinions ».

- Le frère Jérôme Pasquerel, propre chapelain de Jehanne depuis son arrivée à Chinon, a déclaré lors du procès en réhabilitation : « Le Roi, notre sire, et le duc d’Alençon, en savent long sur cette étrange exécution. Ils connaissent certains secrets qu’ils pourraient révéler s’ils le voulaient. Moi je n’en sais pas plus, et n’en dirai pas plus... ».

- Deux extraits de « Chronique Normande », de Vallet de Viriville, relatent la fin de Jehanne : « Mais finalement la firent brûler publiquement, ou autre femme semblable à elle, de quoi moult gens ont esté et sont encore de divers opinions. » « L’an 1431, la veille de la fête du Sacrement fut la dite Pucelle brûlée à Rouen, ou, tout au mois, condamnée à l’être.»

LA SUBSTITUTION

LE SPECTACLE :

Le court-métrage sera intégré dans un spectacle audio-visuel en plein-air constitué de scènes projetées sur écran géant, en alternance avec les scènes du procès jouées en direct par trois personnages principaux : Jehanne, Cauchon et Jean Le Maistre. Deux représentations seront données lors des Médiévales de Le Bosc (34700) les 14 et 15 juillet 2018. Les scènes théâtrales feront également l'objet d'une captation vidéo qui sera mixée avec le court-métrage, de façon à réaliser un long-métrage.

LE BUT FINAL :

Certes, vingt-cinq ans après l'avoir condamnée au bûcher, l'Eglise a réhabilité Jehanne le 7 juillet 1456, déclarant le procès de 1431 «entaché de vol, calomnie, iniquité». Il n'en reste pas moins que toute son histoire reste falsifiée et entachée de mensonges et inepties plus ridicules les unes que les autres, dans une légende montée de toutes pièces. Notre souhait le plus cher, par le truchement de ce spectacle, est donc de rendre à Jehanne son HONNEUR et son HUMANITE. En apportant votre soutien à ce projet vous nous y aiderez... si vous le voulez.

Distribution :

 Emilie Bougard : Jehanne enfant

 Rémy Pellegrin, évêque Cauchon

 Florian Marek, inquisiteur Jean Le Maistre

 Karen Hernandez, Isabeau de Bavière

 Théo François, Charles VII

Charlotte André, Isabeau d’Arc,

 Alexandre Martinier, Jacques d’Arc

 Dominique Guigou, Léonore, dame de compagnie

À quoi va servir le financement ?

Sur le budget global, il reste 3 500 € à financer : la location des costumes (900 €) et de l’écran géant (900 €), les cachets de l’équipe de tournage (500 €), divers accessoires de costumes (300 €), le solde du montant des contreparties (200 €) et le pourcentage à reverser à Ulule (700 €).

À propos du porteur de projet

Créée en 1998 sous la dénomination initiale « Les Alchimistes », notre association a programmé son premier spectacle à Aix en Provence, la pièce de théâtre « Omnia Vincit Amor » de André Huan, mise en scène par l’auteur. Depuis cette date, elle a créé différentes manifestations et spectacles.

2000 : « Jehanne la Pucelle » au festival Off d’Avignon

2003 – 2007 : Création ex nihilo d’un festival médiéval dans le Vaucluse

2004 : Création du spectacle  « La nuit des elfes »

2006 : Création du spectacle de reconstitution de l’arrestation des Templiers

2007 – 2009 : Création et mise en scène de la reconstitution historique : "Agde, 2600 ans d’histoire"

2007 – 2009 : Création d'un festival médiéval et féerique à Agde

2007 – 2009 : Création du spectacle sur le procès de Marie-Antoinette

2010 – 2012 : Création à Soumont des contes féeriques : « Le petit peuple sauve la planète » et « Ouvre ton cœur »

2004 – 2009 : Création d'académies de chant et art dramatique dans le Vaucluse et l’Hérault

2017 - Création des premières Médiévales de Le Bosc  les 15 et 16 juillet