Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Stop the grind ! En mer, je filme Sea Shepherd

Embarqué à bord du Columbus, aux Iles Féroé, je prépare un film sur l'équipage.

À propos du projet

MERCI !

Un film documentaire sur des hommes qui risquent leur vie pour sauver des baleines !

Au milieu de l'océan, entre l'Ecosse et l'Islande, se trouvent les Îles Féroé. Là-bas, par tradition, chaque année, des milliers de baleines et de dauphins sont rabattus dans les baies, puis découpés vivants dans un effroyable bain de sang. Pour les Féringiens, c'est un sport, une distraction, un jeu. Pour les reste du monde, c'est le plus grand massacre de mammifères marins en Europe. Son nom, le Grind. 

© Sea Shepherd

Opération "Stop the Grind" ! 

Sea Shepherd est une association environnementale qui intervient directement en mer là où des chasses illégales se pratiquent encore.

Cette année, aux Îles Féroé, Sea Shepherd déploie un dispositif sans précédent. De juin à octobre, plus de 500 personnes vont sillonner les côtes de l'archipel et se relayer à bord des navires et des camions  affrétés par Sea Shepherd, afin d'empêcher les massacres. 

© Sea Shepherd

Mon projet ? Filmer au jour le jour les équipes de Sea Shepherd

Je vous propose de participer à cette aventure, au coeur des eaux subarctiques, à bord d'un des navires de Sea Shepherd, le Colombus, affrété par la Fondation Brigitte Bardot. 

Je vous emmène à la rencontre de ces hommes et de ces femmes prêts à donner leur vie pour changer le monde. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils chaque jour leur mission ? Quels contacts ont-ils avec les populations locales ? C'est à ces questions que je veux répondre...

L'idée est de proposer un témoignage, sous la forme d'un film d'une quarantaine de minutes, inspiré du cinéma documentaire de Depardon.

© Sea Shepherd

Imaginez que vous êtes les spectateurs de cette mission. Le matin, vous vous levez, il est 4h. Vous prenez la relève et surveillez les abords des camions auxquels sont atelés des petites embarcations à haute vitesse. Devant vous, de grandes étendues. Derrière, des plaines valonées et des montagnes à la beauté sauvage. Le danger peut survenir de n'importe où, vous êtes en milieu hostile. Dans quelques heures, le soleil se lèvera et à n'importe quel moment, les massacres pourront avoir lieu. C'est à vous de tout faire pour qu'ils n'aient pas lieu. 

Il y aura aussi dans la journée des moments d'attente, d'observation, de mise en place de stratégies, de bilan, mais aussi de franche camaraderie. Sans oublier les rencontres avec les habitants de l'archipel, les chasseurs et les autres.

A l'heure actuelle, personne ne sait quelle tournure prendra la mission. Aller filmer là-bas, c'est aussi prendre des risques, celui d'être emprisonné : il est interdit de s'opposer aux massacres, sous peine de 4 mois de prison. 

© Sea Shepherd

Ce que je veux, c'est faire connaitre cette barbarie. En rencontrant les féringiens, je veux en comprendre les raisons et amener la population locale à se poser des questions . Ce que je veux aussi c'est faire connaître l'engagement de Sea Shepherd.

Ce film, je l'espère, sera source de discussions et de débats. Je veux en faire un outil pour convaincre. Face à ces tueries d'un autre âge, je ne veux ni vous choquer, ni vous confronter à des images de sang que vous connaissez tous. Je m'engage sur ce point : ce film sera beau et agréable à regarder. 

© Sea Shepherd

Comment est né ce projet ? 

Après mon bac, j'ai choisi des études cinématographiques. Aujourd'hui, je suis en dernière année de licence à l'Université Paris 7 Diderot. J'aime filmer, composer de belles images et donner de l'émotion. Je suis convaincu que par ce moyen nous pouvons sensibiliser et sauver ces animaux. 

J'ai déjà réalisé des courts métrages à destination d'associations de protection des animaux. J'ai suivi des équipes dans leurs opérations de sauvetage, filmé des personnalités qui s'engagent pour les animaux (parlementaires, élus, acteurs). 

Aujourd'hui, mon objectif est de mettre en lumière l'engagement d'anonymes.  

© Isabelle Rocha

Et après...   

Aussitôt revenu du tournage, je démarrerai le montage du film, aidé par des amis graphistes et ingénieurs du son, pour qu'en décembre, soit organisée une projection à laquelle je vous convie d'ores et déjà. A cette occasion, vous rencontrerez des acteurs de cette aventure avec lesquels vous pourrez échanger.

Ensuite, je me lancerai dans la course aux Festivals ... Catégorie Documentaire, Environnement, Jeunes talents, Moyen-métrage ... De quoi ratisser large !

Ce film va mettre en lumière la résistance de Sea Shepherd. Au delà des sympathisants de l'association, je veux toucher un large public, de cinéphiles notamment, et faire de ce film un document pédagogique. 

À quoi va servir le financement ?

Pourquoi j'ai besoin de vous ?

Mon initiative est indépendante de Sea Shepherd. Je finance l'intégralité de mon déplacement aux Îles Féroé. J'ai déjà engagé mes économies dans une caméra professionnelle de cinéma, des microphones portatifs, une perche, un studio de montage. Total : plus de 7.000€.

A ce stade, les frais de post-production (montage, étalonnage, mixage) sont assurés. Nous avons le matériel pour filmer mais comme les conditions de tournage s'annoncent particulièrement extrêmes, il me faut adapter mon matériel. 

Votre aide m'est indispensable : le projet est prêt mais pour le concrétiser, il me reste encore à rassembler la somme de 2.900 € 

Comment cette somme sera-t-elle utilisée ?

En louant un support pour maintenir la caméra à l'épaule ainsi qu'un oeilleton de visée, de manière à être prêt à filmer, en toutes situations =  2.000€

En finançant la location d'une petite caméra embarquée pour filmer en mer = 400€

En achetant des disques durs de très grande capacité pour stocker les images et les monter = 600€

Je tiens, par avance, à vous remercier, toutes et tous. 

Ce projet est le vôtre. Votre participation financière est force de pétition : participer, c'est dire non aux massacres, s'engager à ce que les choses changent. Vous êtes nombreux à vous demander comment agir, comment aider, j'aimerais vous en donner l'occasion.

Si j'ai besoin de vous, les baleines aussi ... merci, du fond du coeur !!!

À propos du porteur de projet

Loan Ego, 20 ans, je vis à Rueil-Malmaison (92) 

Je suis un jeune réalisateur, étudiant en cinéma, en dernière année de licence et aussi activiste pour les animaux. La question que je me pose sans cesse c'est : "comment faire bouger les choses ?"

La réponse que j'ai trouvée : Vous émouvoir grâce à mes images.

La presse en parle : 

"Un jeune réalisateur s'apprête à filmer Sea Shepherd"  

► http://www.vegemag.fr/actualite/en-mer-jeune-realisateur-sapprete-filmer-sea-shepherd-2594

"Iles Féroé. Arthaud et Riguidel avec Sea Shepherd contre la chasse aux dauphins"

http://www.letelegramme.fr/monde/chasse-aux-dauphins-arthaud-et-riguidel-embarquent-avec-sea-shepherd-12-07-2014-10256421.php

"Une danseuse étoile défend les dauphins dans les Îles Féroé"

► http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/une-danseuse-etoile-defend-les-dauphins-dans-les-iles-feroe_1563729.html