BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Atelier-conserverie Bocaux des Jardins du Pic

Aidez une conserverie locale et engagée du Pic Saint Loup (nord de Montpellier) à acquérir son outil de production!

À propos du projet

Bocaux des Jardins du Pic en deux mots

Bocaux des Jardins du Pic est un atelier-conserverie engagé et artisanal de légumes et fruits locaux situé en plein cœur de la région Pic Saint Loup, juste au Nord de Montpellier. Aux manettes il y a Sarah, jeune maman, qui se forme cette année à son nouveau métier. Après une saison estivale de démarrage en location de la cuisine d'un restaurant du coin, il est temps de profiter de l'hiver pour créer et équiper un atelier bien à nous !

 

Un atelier artisanal engagé!

La démarche de l'atelier-conserverie repose avant tout sur le principe incompressible d'utiliser des produits de base sains et issus de l'agriculture locale au maximum. Au centre de l'engagement de l'atelier, il y a le respect des personnes et des terres. Voilà les grandes lignes du programme :

  • travailler avec les producteurs locaux, et consciencieux
  • proposer des recettes sensées et saines, respectueuses de notre santé
  • éviter le gaspillage en mettant en valeur des produits hors calibres ou en surproduction
  • distribuer en circuits courts
  • éviter les déchets en récupérant les bocaux vides et en limitant au maximum les emballages
  • faire de la concurrence à l'industrie agroalimentaire mondialisée qui exploite humains et terres sans scrupule !

Toutes ces valeurs cristallisent le souhait de l'atelier de s'incrire dans une démarche permaculturelle et résiliente, comme je l'explique plus en détail dans un article sur notre site : http://bocauxdesjardinsdupic.fr/2018/07/31/la-ou-une-petite-entreprise-peut-avoir-de-grands-projets-la-permaculture-dans-lartisanat/

Qu'est-ce que j'entends par atelier-conserverie ?

Officiellement on appelle cela un atelier « de transformation végétale ». C'est une grande cuisine où l'on élabore et confectionne avec passion des recettes à partir de légumes, fruits, aromatiques, champignons, farines, graines, plantes ou autres produits végétaux. Il existe une grande diversité de techniques pour préparer les végétaux : il ne s'agit pas uniquement d'une simple « mise en bocal ». Séchage, fermentation, confiture, marinades sont autant d'exemples de ce que l'on peut faire de nos végétaux pour les mettre en valeur. Purées, chips, crèmes, pâtes à tartiner, salades composées, jus, soupes chaudes et froides, pickles, biscuits secs...les possibilités sont infinies. A savoir également qu'on ne parle pas que de conserves, qui se gardent des années, mais aussi de produits frais à garder quelques jours au frigo pour des recettes plus riches en vitamines, ou encore de plats traiteurs réalisés sur commande à l'occasion des distributions.

Qui sont mes clients?

Je travaille avec une double casquette, avec à la fois des clients professionnels et des clients particuliers.

Clients pros :

  • Je transforme pour le compte des maraichers qui valorisent ainsi une partie de leurs récoltes pour leur propres clients.
  • Je fais aussi des prestations spéciales pour les professionnels du terroir (domaines viticoles, gîtes...) qui désirent mettre en valeur leur domaine avec une recette spécifiquement concue pour eux.

 

  • Je prépare des légumes locaux et bien élevés pour les professionnels de la restauration collective, notamment les cantines : encore en projet pour l'instant, cet aspect me tient à coeur et je souhaite le concrétiser par-dessus tout.
  • Et sinon, je m'associe volontiers avec les brasseurs du coin pour créer des recettes communes associant bière et mets... à bon entendeur!

Clients particuliers :

  • Je vends la production de l'atelier en direct producteur uniquement :
    • Toutes les semaines aux groupements d'achat de Croc'local (Viols en Laval) et de l'amap Les Paniers du Pic de Saint Mathieu de Tréviers
    • sur certains marchés locaux saisonniers: Festival de la Tomate de Clapiers, Festatrail, Fête de l'abeille à Saint Mathieu de Tréviers...

 

  • Je cherche d'autres groupements d'achat intéressés par des livraisons régulières sur commande, comme les CE d'entreprises ou d'autres amap du coin
  • Bientôt, quand l'atelier aura ses propres locaux, j'espère vendre sur place un soir de la semaine à qui voudra me rendre visite !

Un projet sur un bon terreau a tout pour s'épanouir

En lançant le projet de l'atelier-conserverie je me suis engagée dans une aventure déjà riche en belles rencontres.

C'est notamment grâce à des gens remarquables et particulièrement engagés que l'atelier disposera bientôt, si tout va bien d'ici septembre 2019, d'un emplacement physique à Valflaunès, d'où la vue sur le Pic est si belle.

De belles rencontres, j'en ai faites aussi au détour de mon stand lors des salons auxquels j'ai participé : à Fermes en Fermes à l'étrier des Cabanelles, au Festa Trail à Saint Mathieu de Tréviers, au Festival de la Tomate à Clapiers ou encore lors des distributions hebdomadaires aux groupements d'achat de Viols en Laval et de Saint Mathieu de Tréviers. Merci à tous mes goûteurs pour leurs retours encourageants, à mes premiers et fidèles clients pour leur soutien et à ma famille pour la force qu'ils me communiquent: tous me donnent la possibilité d'avancer, et c'est génial !

Vous trouverez la description des temps forts de la vie de l'atelier ainsi que des petites vidéos sur le blog du site internet : http://bocauxdesjardinsdupic.fr/blog/

 

À quoi va servir le financement ?

L'atelier-conserverie a déjà à son actif sa première saison estivale, commencée en Juillet 2018 : pour débuter, les locaux et une partie du matériel étaient loués à un restaurant local, ce qui a permis d'expérimenter le projet à la vraie échelle.

A la lumière de cette expérience, il est temps d'équiper l'atelier pour de vrai et de concervoir des locaux adaptés bien à nous. Le financement de 5500 euros servira :

  • A l'achat du gros matériel indispensable à l'activité de production au quotidien, notamment :
    • Un coupe-légume
    • Un bras mixeur plongeant
    • Deux grands frigos de stockage
    • Un four vapeur
    • De quoi fabriquer un séchoir solaire

  • A l'achat de matériel indispensable au conditionnement et à l'étiquetage :
    • Une balance certifiée
    • Une étiqueteuse thermique
    • Une machine de mise sous-vide

  • A l'achat de petit matériel de cuisine et préparation :
    • Bacs gastros, casseroles, bassines  inox
    • Grosses marmites
    • Ustensiles inox
    • planches à découper
    • sceaux alimentaires
    • Une grosse poubelle

  • Au financement d'une partie du fond de roulement pour lancer les premiers stocks :
    • bocaux en verre
    • frais d'analyse labo

 

Et il s'avère que les pourcents en plus sur le financement seront tout aussi salvateurs que les autres! J'explique:

  • J'ai pu tester le recyclage de mes bocaux à plus grande échelle, et le lave-vaisselle que je n'avais pas prévu va devenir essentiel. Je tiens vraiment à ne pas racheter des bocaux neufs, mais laver à la main me prend aujourd'hui beaucoup de temps (alors que des légumes attendent à côté). Avec un rythme croissant ce petit cailloux dans la chaussure va devenir un rocher. Plutôt que de devoir renoncer au recyclage je préfère m'équiper!
  • Ben, en commençant à travailler dans l'algeco, a fait quelques découvertes dont on se serait passés (mais c'est le jeu quand on achète d'occasion). Le toit fuit un peu, il va falloir rapidement installer la charpente par dessus. Et l'osb qui constitue le sol n'est pas de toute jeunesse, et nous craignons que les frigos gigantesques que j'ai achetés ne passent au travers. Des travaux de gros oeuvre supplémentaires donc, qu'il va nous falloir payer au plus tôt.
  • Il y a aussi mes feux gaz: la solution que j'avais envisagée n'est pas très sécure (dixit l'ingénieur en chef), je vais devoir acheter des plaques professionnelles exprès.
  • Le matériel de base pour faire les marchés...notamment une table et un parasol pour nous protéger du soleil sudiste impitoyable...

..voilà, la liste continue un peu comme ça, et justifie les nouveaux contributeurs qui voudraient rejoindre l'aventure!

 

À propos du porteur de projet

Qui suis-je ?

Aux manettes de cet atelier il y a moi, Sarah, 30 ans, jeune maman et propriétaire de deux chiens (et d'une tortue !). Mon combat aujourd'hui, c'est de ramener à mon échelle un peu de sens dans ce monde qui marche sur la tête. Je crois que l'un des leviers pour cela est l'accès à une nourriture saine et locale pour tous. Quand on fait attention à notre assiette, on finit par faire attention à tout ce qui l'entoure !

Comme cela arrive à beaucoup de jeunes mamans, mettre au monde mon fils m'a donné le courage de passer à l'acte et de changer de métier pour être en adéquation avec mes principes : je fais un grand écart entre la physique appliquée et la transfo végétale et je suis épanouie comme jamais! J'ai la chance de pouvoir me former au CFPPA de Florac https://www.epl-lozere.fr/cfppa-de-florac/, nationalement reconnue comme une excellente école des métiers alimentaires fermiers. En plus cela me donne une excuse pour aller régulièrement dans mes Cévennes chéries...

Retrouvez plus d'infos sur le site internet et le facebook :