BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Ivan, il pazzo (Ivan, le fou)

Film documentaire sur la création d'un violon spécial

À propos du projet

L'acteur et musicien Pietro Mossa et le violon "Ivan"

 

"Ivan, il pazzo"(« Ivan, le fou ») est un film documentaire en cours de réalisation qui raconte la naissance d'un instrument de musique spécial et le contexte qui a mené à sa conception.

 L'idée de faire un film sur ce violon particulier, baptisé "Ivan" par son commissionnaire, prend racine dans la fascination que ce violon exerce sur un photographe appelé à en valoriser les formes. Ce dernier pense que les photographies ne sont pas suffisantes pour représenter leur beauté, et imagine de raconter leur histoire sur les notes produites par le violon lui-même. Le son d'Ivan devient la bande sonore du film et devient le son de la liberté créative du constructeur et du commissionnaire: cette liberté des conventions qui est le véritable protagoniste du documentaire.

Actuellement, "Ivan, le fou" est en phase de pré-assemblage.

Intrigue

Frédéric Noharet, luthier d'origine lointaine, mais qui vit en Italie depuis son arrivée à l'école de lutherie de Crémone, se dédie depuis près de quarante ans à la fabrication d’instruments du quatuor à archet. Il construit des instruments d’une facture raffinée grâce à ses recherches sur la tradition antique et à l’élaboration d’une méthode rigoureuse. De sa rencontre avec Pietro Mossa, acteur et violoniste, surgit l'occasion intimement convoitée d'expérimenter de nouvelles formes et de sortir des canons classiques dans la création d'un violon unique, inspiré par la folie d'un personnage d'Anton Tchekhov. Le défi de produire un violon avec des formes inhabituelles devient celui de lui donner une excellente qualité sonore. Le défi est gagné, Ivan est né et depuis dix ans il accompagne la performance de son client. L'histoire de la naissance de ce violon sera l'occasion de parler avec son «créateur» et son «sponsor» de thèmes plus «universels», tels que le concept d'art et la réalisation de soi.

Le luthier Frédéric Noharet au travail sur un nouveau violon

Brouillon pour l'affiche du film "Ivan, le fou"

Frédéric Noharet avec son affiche originale de la fin des années 80

A quoi va servir le financement ?

Les fonds récoltés, outre que pour les récompenses, serviront principalement au recrutement d'un ingénieur du son et d'un coloriste professionnels afin d’obtenir en phase d’assemblage une qualité bien meilleure qu’avec mes seules ressources. "Ivan, le fou" est en fait pour l'instant totalement autoproduit avec de modestes moyens. Des ressources seront également affectées à la phase de diffusion du travail et à la création de sous-titres (français, anglais, chinois) afin de donner une plus grande visibilité au documentaire.

À propos du porteur de projet

Mon nom est Mauro Carbonaro et je suis passionné de photographie depuis 2011. Ma façon de voir le monde évolue constamment et ma photographie exprime continuellement cette voie, dans un processus d'apprentissage autodidacte dont je n’imagine pas de fin mais seulement un changement continu. J'utilise donc la photographie comme un outil d'investigation, essayant de faire coexister le sens avec l'esthétique. Je commence actuellement une carrière de photographe professionnel en travaillant avec des professionnels de la photographie. Depuis 2013 je suis membre du collectif Sans Titre de Madrid; un groupe de photographes professionnels et non, avec lesquels j'ai l'opportunité de participer à de fantastiques initiatives.

En 2017 je fréquente un cours de web-documentaire et à cette occasion approche la vidéo. De cette expérience nait l'urgence de soutenir l'image avec la vidéo pour faire ce que j'aime le plus: découvrir des histoires dans la vie de tous les jours, et les raconter. "Ivan, le fou" est mon premier film documentaire.