BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Lumière Noire présente InterFréquences

Installation performative

À propos du projet

InterFréquences est un projet artistique de Lumière Noire entamé en 2018 grâce au soutien financier d’Emploi Québec qui a permis quatre séances photographiques, l’impression d’un album photographique, la captation des vidéos et un peu plus de 100 heures de recherche de mouvement en studio. Ce projet poursuit ses objectifs et sera présenté sous forme d’installation performative les 6 et 7 mars prochain. S’inspirant de l’inquiétante étrangeté, InterFréquences exprime la complexe relation de l’humain face à la technologie. Les interprètes alors sous son emprise circuleront au sein de l’espace aménagé où l’on pourra également apprécier photographies et projections dans une ambiance sonore transcendante. InterFréquences met en lumière les failles de l’être humain et questionne le déséquilibre psychique de celui-ci. Nous faisons donc appel à vous afin d’offrir à l’organisation les moyens de présentation nécessaire pour sa concrétisation.

 

 

Quelle décision les interprètes prendront-elles?

Soumission ou combat? …

 

 

À quoi va servir le financement ?

Avec cette 1re campagne de sociofinancement, InterFréquences souhaite amasser un minimum de 1500$ afin de combler certains coûts. Les fonds ainsi amassés serviront à payer les impressions (550$), la moitié du matériel promotionnel (250$), la moitié des costumes (150$) ainsi que 32% du matériel technique (550$). Tout surplus de dons servira à combler les autres dépenses réelles du projet! Nous remercions d'ailleurs tous nos collaborateurs qui travaillent actuellement bénévolement pour permettre à Lumière Noire de prendre son envol. Ainsi, les coûts RÉELS d'un tel projet s'élèvent à 10 000$.  

Voici un aperçu des coûts réels du projet InterFréquences.

 

 

Par vos dons, vous permettez au projet InterFréquences de prendre son envol.


Par vos dons, vous croyez en la force de l’art et vous dites oui à l’imaginaire.

Par vos dons, vous osez interroger vous aussi votre rapport au réel…

 

Merci!

À propos du porteur de projet

TANYA DOLBEC

Tanya Dolbec affectionne la création depuis toujours. Elle s’engage à la création de pièces chorégraphiques depuis l’âge de 14 ans. Ensuite, elle complète son DEC en danse au Collège Montmorency où elle continue de créer de courtes pièces. Maintenant diplômée du Baccalauréat en danse à l’Université du Québec à Montréal, elle profite de ses années à l’Université pour travailler sur des projets indépendants en collaborant avec des artistes de tous genres. Elle collabore à une recherche gestuelle en robotique avec Armando Menicacci et présente son œuvre chorégraphique avec les finissants de l’UQAM du département de danse en 2016. Jeune artiste pluridisciplinaire, Tanya s’inspire fortement de ses attraits pour la danse contemporaine, le cinéma d’horreur et la photographie. Elle se questionne de plus en plus sur l’interrelation de ces différents médiums. Un fort sentiment d’interdépendance émerge alors de son travail, singularisant à la fois sa signature et l’expérience du spectateur.

 

PROCESSUS ARTISTIQUE

 

Qu’est-ce qui définit un corps ou un être en contrôle?

Avons-nous réellement le contrôle?

 

Lumière Noire s’inscrit dans une proximité de la théorie de l’Inquiétante étrangeté de Freud qui s’exploite par une esthétique de l’horreur principalement présentée de manière cinématographique. Par cette approche, Tanya souhaite transmettre sa vision de ce que qu’elle a nommé cette « Lumière Noire ». Elle a une fascination pour les mécanismes humains face aux concepts de réaction et de possession corporelle en lien avec la peur incontrôlée, la panique, l’inconfort, le malaise et l’angoisse. Chaque personne a vécu un épisode de noirceur dans sa vie. En passant par le corps, elle demeure curieuse de générer quelques un de ces mécanismes et ce qui concerne cette frontière psychologique qui peut forcer l’homme à perdre contact avec lui-même ou son environnement. Également intéressée par les théories des Simulacres et Simulations de Jean Baudrillard, elle questionne les barrières du réel ou de « l’hyperréel ». L’utilisation des technologies dans son travail recrée cette recherche d’intemporalité. La technologie nous possède plus que nous la possédons; nous vivons dans un monde de simulacres et nous devenons nous même simulation.

 

 

 « Au fur et à mesure de mes recherches en studio, je me suis rendu compte que je m’intéresse beaucoup aux notions de contrôle, de dominance et de possession. J’aime jouer sur les paramètres imposés sur mes interprètes en danse. J’utilise entre autres ces procédés de création : diminuer les choix, imposer des consignes chorégraphiques spécifiques, diriger l’état. Je crois qu’une partie de notre but dans la vie est de trouver une forme de contrôle sur notre quotidien; combat constant. Ainsi, comment faire pour contrôler mon environnement et satisfaire mon individualité? » TANYA DOLBEC

 

INTERPRÈTES

Alexandra Caron est interprète en danse contemporaine et également enseignante de danse pour enfants. Elle gradue de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2018. La même année, elle intègre le Projet Héritage de la Fondation de danse Margie Gillis. Depuis les sept dernières années, Alexandra épaule Tanya Dolbec dans ses projets œuvrant à la fois comme interprète et coordonnatrice administrative.

 

 

Originaire de France, Lila Geneix a d’abord fait des études en danse au Conservatoire de Tours en 2014 avant de poursuivre celles-ci à L’UQAM à Montréal. Cultivant le désir de découvrir d’autres horizons, elle a eu la chance de s’investir dans plusieurs projets artistiques de danse, de théâtre et de médiation culturelle. En pleine quête identitaire chorégraphique, elle propose également plusieurs essais dans différents petits festivals et fait la rencontre de Tanya Dolbec en 2017 qui par son approche satisfait son ambivalence entre danse et théâtre.

 

 

Silvia Sanchez est née à Genève, en Suisse, d’origine italienne et espagnole. À l'âge de 12 ans, elle intègre  le programme sport-étude de la filière préprofessionnelle du Conservatoire de Genève. En 2015, elle s’installe à Montréal et poursuit sa formation à l’École de danse contemporaine de Montréal où elle côtoie différents artistes qui changent profondément sa perception de la danse. Récemment, elle a eu la chance de travailler auprès de Thierry Huard, la compagnie 14 Lieux et Tanya Dolbec.

 

 

Vicky Gélineau est une interprète, chorégraphe et enseignante de Saint-Jean-sur-Richelieu, diplômée du School of Toronto Dance Theatre. Cette année, elle a entre autres dansé pour Stefania Skoryna (Fjord, Festival ZH) et participé au projet OSEZ! 2019 à Québec. Elle continue de développer ses projets de danse in situ à Saint-Jean-sur-Richelieu, sous le nom de La fille dans l’champ. Vicky est très heureuse de collaborer auprès de Tanya Dolbec, depuis 2018, à titre d’interprète.

 

 

 

 

« Dans mes photographies, les corps sont souvent mis en relation avec leur environnement, mais ces corps demeurent désarticulés, métamorphosés, brassés, dominés, pollués… » TANYA DOLBEC

 

CONTREPARTIES

- Cartons photographiques à impression jet d'encre (4 x 6 pouces)                               7 CHOIX!

 

- Affiches promotionnelles à impression laser (11 x 17 pouces)                                      4 CHOIX!

 

- T-Shirt Lumière Noire (Médium ou Large)

 -Billet pour la présentation d'InterFréquences : choix entre le 6 ou 7 mars 2020 à 20h au Café Orr du 5368 Avenue  Papineau, Montréal, QC, Canada, H2H 1W2  (Image non disponible)

- Livre photo du projet InterFréquences (Image non disponible)

Share Suivez-nous