BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Projet "Inféminitude"

Du spectacle vivant dans un IME et un Ehpad en Ardèche

À propos du projet

Un projet transversale mêlant artistique et éducatif

Le projet "Inféminitude" a pour ambition de développer un travail commun entre les professionnels de la Compagnie des Chimères implantée à Saint Pierreville, et ceux de l'institut médico-éducatif de Soubeyran situé à Saint Barthélémy-Grozon et de La Résidence Beauregard de Vernoux en Vivarais (Ehpad) en Ardèche.

Ce projet se déroulera sur 8 mois d'octobre 2017 à mai 2018. « Inféminitude » propose aux jeunes de l'IME et les résidents de l’Ehpad  un travail artistique pluridisciplinaire (création textile, chant, clown, écriture) et des temps de parole et d'échange sur les thèmes de la féminité, du statut des femmes dans la société, l'égalité hommes/femmes, la sexualité et le handicap…Ce projet permettra d'apporter une réponse à un besoin crucial des usagers, qui a trait à l’identité, à la dignité, et à la place dans la société. Tout le projet repose sur de grands questionnements : Que veut dire être une femme ? Qu'est ce que la féminité? Être une femme à tout âge.


Pourquoi ce drôle de nom? "Inféminitude"...

La finitude est le caractère de ce qui est fini, de ce qui possède une limite sous un certain rapport.Pour l'être humain, dont l'existence est limitée par la mort, la finitude s'entend principalement par rapport au temps : c'est donc une description, voire une définition, de sa condition mortelle.

L’infinitude est ce qui n’a pas de fin, de limite, ce que l’on ne peut pas contraindre.

Inféminitude…Parce qu’une femme demeure une femme, toute sa vie et même au-delà, si elle laisse une empreinte derrière elle - si elle est écrivaine, par exemple… Toute sa vie et quoiqu’il advienne.

Pourquoi ce choix de travailler avec des résidents d'un Ehpad?

A 86 ans, une femme peut encore avoir du désir et du plaisir, même si elle a grandi à une époque, où l’on ne disait rien sur « la chose », une époque où l’on n’éduquait pas ou peu les filles en matière de sexualité, une époque où l’avortement n’était pas légal… et où la notion de « devoir conjugal » était de mise.

A 86 ans, une femme peut être soucieuse de son apparence et avoir envie d’affirmer sa féminité.

A 86 ans, un homme peut se demander : qu’est-ce que la féminité ? Est-ce que j’en ai une ?

Pourquoi ce choix de travailler avec des résidents d'un IME?

Parce que, filles ou garçons atteints d’un handicap ont une sexualité, même si cette sexualité est parfois découverte trop tôt et de manière brutale ; Les enfants atteints de handicap sont souvent victimes de maltraitances et leur rapport au corps, déjà compliqué, est encore d’avantage perturbé.Comment cette jeune-fille trisomique vit-elle sa féminité ? Comment se sent-elle fille ou femme aujourd’hui ?


Aller "lever le voile" sur quelques tabous ! Comment?

1- En présentant aux résidents nos spectacles, qui abordent ces mêmes questions, pour susciter le débat, les réflexions, les questionnements au sein du public,
2- En encadrant des ateliers de cirque, de chant et de création textile.

Le tout sera accompagné d’une captation de paroles et d’images et d’un travail d’écriture pour élaborer une restitution, qui pourrait prendre la forme d’un défilé visuel et sonore avec des voix off, des projections…

Croiser les regards et se jouer des aprioris

L’idée est aussi de travailler au maximum avec ces deux publics, ensemble, pour croiser les regards. En effet, il nous a paru important d’aller au delà des clichés et des a priori. Qu’est-ce qu’une femme de 90 ans imagine de la vie d’une jeune fille atteinte d’un handicap et vise-versa ?

De la même manière, il sera judicieux de confronter les avis de la gente féminine à ceux de la gente masculine. On pourra alors se poser les questions : La Féminité appartient-elle seulement aux femmes et à ce titre, les hommes en sont-ils privés ? Comment telle population considère la féminité de l’autre ? Quelle vie de femme imagine-t-on des autres ?

« Ce que je suis / ce que je parais être / ce que je donne à voir. »

Un travail autours de certaines questions, qui touchent à la Féminité va donc être amorcé touchant à des questions de l’ordre du Dedans/dehors, des espaces d’aliénation et de liberté, de la morphologie féminines, de ses « attraits » et particularités (le vagin, l’utérus/clitoris, les seins, les cheveux…), liées également à l’appartenance et la projection personnelle de son corps : L’âme/le corps, mon sang/ma chère…

A quoi va servir le financement ?

A ceux qui ont envie, comme nous, qu’une nouvelle culture puisse rayonner dans nos campagnes, qu’elle puisse s’importer, s’exporter, nourrir les gens d’ici et d’ailleurs !

A ceux qui, comme nous, sont sensibles à la cause des femmes, à la quête d’égalité des sexes et des genres, à la question de la différence…A ceux qui cherchent à lever les tabous !

A l’heure où notre nouveau gouvernement gèle les emplois CAE/CUI et réduit le budget de la culture de près de 50 millions, notre frêle esquif se trouve encore plus fragilisé…Vous l’aurez compris : nous sommes en quête de mécènes !

Si, grâce à vous, nous atteignons :

2000e de dons : nous pouvons nous restaurer et ne pas venir en calèche jusqu'à l'IME et à l'Ehpad pendant ces 8 mois !

4000e de dons : nous aurons la possibilité de nous rétribuer nos heures d'intervention sur ce projet

6000e de dons : nous pouvons même acheter du matériel pédagogique pour ce beau projet ! youhou!!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

// Projet déja soutenu en partie par des financements publiques et privés du Conseil Département de l'Ardèche, de la communauté d'Agglo Privas Centre Ardèche, de la Mairie de Vernoux en Vivarais, de la Fondation SNCF et de la fondation Caisse d'épargne. Mais cela ne suffit pas ! C'est pour cela que l'on a besoin de votre aide...

À propos du porteur de projet

Qui sommes nous?

Depuis 2010, le travail de la Compagnie des Chimères s’articule autour d’une réflexion sur la notion de féminité, de genre et plus largement la différence, l’indifférence et l’exclusion.Ancrée à Saint Pierreville et plus largement dans le territoire des Monts d'Ardèche, elle insuffle à ses dernières créations l'histoire et les histoires de ce pays si riche. Elle s'intéresse plus particulièrement au "matrimoine" et à toutes les femmes ouvrières, paysannes, écrivaines, artistes qui ont tissé le fil de l'histoire de tous ces villages.

La Compagnie a choisi dans ses spectacles de mêler les genres, les modes d’expressions. De chaque projet artistique jaillissent des chimères, que ce soit des êtres bizarres, du chant associé à du théâtre ou des personnages à multiples facettes. La Chimère mi-être humain, mi-animal est une métaphore, qui révèle nos zones d’ombre, nos ambivalences, nos ambiguïtés ou contradictions.

Une équipe artistique riche et diverse

- Eva Cauche : Auteure, comédienne et chanteuse, formatrice en théâtre, voix, clown, metteuse en scène.

- Caroline Blache : chanteuse et comédienne, formatrice en chant.

- Mélanie Limousin : circacienne et comédienne, formatrice en techniques de cirque.

- Caroline Martin : costumière, créatrice textile, chargé de diffusion de la compagnie.

La compagnie des Chimères, c'est aussi de la programmation de spectacles et de la médiation culturelle

En parallèle de ses créations, la Compagnie mène depuis 2012 des ateliers annuels théâtre, de cirque et de chant pour adultes, adolescents et enfants sur la région en Ardèche.

Depuis 2014, la Compagnie organise une programmation estivale à Albon d’Ardèche "Le Jardin des Chimères". Tous les mercredi soirs en juillet et août, il est proposé au public une soirée-spectacle en plein air avec buvette et restauration sur place. Le public profite de spectacles de qualité, de compagnies et groupes professionnels.

En 2015, la programmation prend une autre ampleur avec la première édition du "Festival Dare D’Art". Festival pluridisciplinaire, il se veut convivial, familial, avec des spectacles de qualité et des ateliers ouverts à tous.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet