BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Indios De Barcelona

Quand les murs ont la parole

À propos du projet

indios de barcelona, laurent bagnard

 

 

A Barcelone, des Brigades Internationales de peintres font s'écrier les murs : toutes les fresques qui balisent un itinéraire parallèle de cette ville parlent du présent, convoquent le passé et luttent contre un futur officiellement austère.

'INDIOS DE BARCELONA'

est un livre de photo tiré de l'immersion de Laurent Bagnard dans la mosaique urbaine qu'est la capitale de la Catalogne. C'est un ouvrage d'art qui côtoie aussi la chronique sociale, la fiction historique et l'implication politique : les Brigades Internationales de peintres font écho à celles qui, il y 81 ans cette année, inventaient un monde alternatif tout en défendant la République contre le coup d'état mené par les phalangistes du général Franco. "Ecrire une histoire sur Barcelone revient à la vivre" avait remarqué l'écrivain hispano-mexicain Paco Ignacio Taibo II. "Vivre à Barcelone convoque son histoire contemporaine et son héritage contestataire" (LB)

Ce livre de poésie contestataire conclut en 128 pages un travail d’investigation de plus d’un an en 184 photos. A vocation à la fois artistique, sociale et informative il s’adresse à ceux qui sont intéressés par la culture contemporaine et son vécu résistant. Il emprunte son titre à une chanson de Manu Chao (époque Mano Negra) et met en scène des personnages venus du passé contestataire espagnol (et européen), et à travers eux évoque les étapes charnières de la survivance de la libre pensée : Antonio Amador, journaliste anarcho-syndicaliste des années 10, Saturnino Longoria, un républicain de la première heure (1936), Joe Strummer, chanteur et parolier de Clash, ainsi qu' Anemone, barcelonaise d’adoption, dont le grand-père est venu se battre avec les Brigades Internationales lors de la Guerre Civile de '36.

L’audace de sa structure réside dans l’équilibre entre texte et photos, servi par une mise en page qui fait cohabiter les deux univers sans que l’un prenne le pas sur l’autre. Saupoudré de références, cet ouvrage rappelle non seulement que Barcelone est la ville qui inventa l’urbanisme moderne à la fin du XIXe siècle, mais invite au fil de ses pages à découvrir (ou redécouvrir) deux écrivains espagnols (Paco Ignacio Taibo II et Manuel Vasquez Montalban), ainsi que le ‘Robert Capa ibérique’, Augusti Centeles.

VIDEOS :

Le livre dans son contexte (extrait interview France Bleue Janv. 2016)

Preview du livre (extrait interview France Bleue Janv. 2016)

 

Choississez l'offre qui convient le mieux à votre budget dans la liste ci-dessous et participez au financement d'Indios de Barcelona.

Vous pouvez contribuer  à la fabrication de ce livre dès 5 Euros, et si vos moyens vous le permettent, vous pouvez faire avancer la campagne rapidement en vous offrant un collector dédicacé, agrémenté d'un tirage photo numéroté, accompagné de son certificat !

10 % de ce financement sera reversé à une organisation humanitaire espagnole, et le reportage sera disponible après parution du livre sur le site www.indiosdebarcelona.com

Pour 5 € je contribue modestement à la fabrication du livre et je reçois :

1 Sticker 'Together We're Invicible' (vinyle quadri, pelliculé 17 x 8 cm)

NOTE : à la fin de la campagne, 2 contributeurs seront tirés au sort et gagneront chacun un livre broché, et 1 contributeur sera tiré au sort et gagnera un livre relié.

 

Pour 10 € je contribue plus largement et je reçois :

- 1 Sticker 'Together We're Invicible' (vinyle quadri, pelliculé 17 x 8 cm) + un pack 'Fond D'écran' (une sélection d'images tirées du livre, pour enjoliver le bureau de votre ordinateur) + votre nom mentionné dans la section 'remerciements' sur le site :www.indiosdebarcelona.com

Pour 30 € je contribue sérieusement et je reçois :

- 1 exemplaire Broché (couverture souple) du livre 'Indios De Barcelona' + 1 sticker  +  accès préférentiel à la rubrique 'Projets' + mention 'remerciements' sur site : www.indiosdebarcelona.com

NOTE : port offert en France métropolitaire

Pour 40 € je contribue à la fabrication d'une version 'beau livre' et je reçois :

- 1 exemplaire Relié (couverture rigide, relié fil) d''Indios De Barcelona' + 1 Sticker + accès préférentiel à la rubrique 'Projets' + mention 'remerciements' sur site : www.indiosdebarcelona.com

NOTE : port offert en France métropolitaine

 

Pour 75 € je fais rapidement avancer la campagne de financement et je reçois :

- l'offre Relié 40 € + pack 'Fond D'écran' (une sélection d'images tirées du livre, pour enjoliver le bureau de votre ordinateur) +1 tirage original (numéroté et signé)

 

NOTE : port offert en France métropolitaine

'

Pour 100 € j'oeuvre dans la catégorie Collector et je reçois :

- l'offre 75 €, mon exemplaire est dédicacé et mon nom est inscrit dans le livre même, en dernière page, au chapitre 'Remerciements'.

 

NOTE : port offert en France métropolitaine

 

Cet ouvrage comporte est au format 22 x 31cm et comporte 128 pages. Il est disponible en version Brochée (couverture souple) et version Reliée (couverture rigide). Il est relié 'fil', gage de durabilité.

Les photos sont extraites du livre. Les tirages sont exécutés sur du papier Fine Art, au format 20x30 cm et sont livrés avec leur certificat numéroté. Ils diffèrent selon les contreparties et ne peuvent être ni intervertis ni cédés à l'unité, sans le livre qui les accompagne.

Les stickers sont en vinyle pelliculé, au format 17 x 8 cm.

A quoi va servir le financement ?

Le livre est prêt... à partir à l'imprimerie ! Il lui manque 5460 Euros pour passer de l'état d'un lourd fichier informatique à celui d'ouvrage, broché ou relié - sans passer par la case 'livre électronique'. C'est un choix arrêté, et il nous semble important de vous expliquer ici pourquoi : lorsque vous achetez un livre, il est à vous. Vous êtes libres de l'ouvrir quand bon vous semble, de le ranger, de le prêter, de l'annoter le cas échéant, de le conserver pieusement ou de le patiner au fil des lectures. 

Un 'livre électronique' n'est pas tout à fait un livre: c'est une licence qui vous autorise la lecture. Si pour une raison ou pour une autre la licence est retirée, votre livre l'est aussi. Si pour une raison ou pour une autre votre ordinateur / tablette ne reconnait plus le format du livre dont vous avez l'usufruit, vous le perdez. Un 'livre électronique' vous rend dépendant. Un livre papier non.

Indios de Barcelona est un livre, donc, et une entreprise humanitaire à son humble mesure : le fait de l'auto-éditer autorise a reverser la part habituellement due au titre de droits d'auteurs (environ 10%) à une organisation caritative barcelonaise, comme évoqué plus haut. 

Le financement optimal se partitionne comme suit :

  • Seuil minimal 5460 Euros : le tarif d'impression est de 4500 Euros, et c'est sur cette base que nous lançons cette souscription. Il faut dans un premier temps, et pour l'essentiel atteindre cette somme (+ 8% dûs à Ulule en cas de réussite), soit 360 Euros supplémentaires. Le total minimal est donc de 4860 Euros, auquel il faut rajouter 600 Euros pour réaliser un minimum de tirages photographiques. C'est donc la somme de ces trois paramètres (4500 + 360 + 600) qui sert d'étalon à cette campagne.
  • Au delà de cette somme, si d'aventure la souscription fonctionne idéalement, la répartition de l'argent collecté se fera selon le schéma ci-dessus, avec une priorité : reverser un pourcentage (frais humanitaires) aux indigents qui ont participé à ce livre. Du fait de sa structure ‘crowdfunding’, et du nombre réduit d’intervenants dans la fabrication de ce livre, il est possible (et nécessaire vu le sujet abordé) de dégager une part destinée aux intervenants les plus nécessiteux. On ne peut pas photographier le dénuement dans l'optique de gagner de l'argent grâce à lui, et ces gens démunis méritent avant le photographe un geste en retour de leur gentillesse, de leur disponibilité, et de leur temps.
  • Pour que tous les postes soient optimalement financés, il faudrait que la collecte rapporte près de 8500 Euros... Ca sera peut être possible, auquel cas l'auteur sera lui aussi rétribué :)

 

À propos du porteur de projet

L’association Loi 1901 ‘Cosa Facil’ garantira donc : la collecte de fonds, l’édition du livre, la rétribution éventuelle de l’auteur ainsi que la distribution du pourcentage alloué aux personnes sur lesquelles le livre s’appuie pour exister : ceux qui n’ont pas de maison autre que les fresques auprès desquelles ils trouvent refuge.

L’association ‘Cosa Facil’ se chargera du compte et de la remise des fonds à une association barcelonaise choisie par ses soins. Elle serait également responsable de la diffusion de cette information (reportage disponible sur le site officiel : www.indiosdebarcelona.com).

  • Objet Social de l’Association :

- favoriser, développer et promouvoir des actions et des activités dans un champ d'intervention artistique et culturel.
- produire, réaliser, créer et diffuser des productions culturelles et destinées à tous les publics. Elle se donne également la possibilité, par tous les moyens légaux, d'aider à l'organisation d'autres structures de spectacles.

Par cet objet, l'association participe à la création, la diffusion et à ce qui détermine la richesse de l'expression artistique; elle est un relai indispensable entre les créateurs et leurs publics.

Laurent Bagnard porte ce projet depuis longtemps : à l'aube de 2013 il découvrait rue après rue une cartographie alternative de Barcelone en suivant les fresques disséminées sur les murs de zones urbaines figées entre un passé qui n'a pas su tenir ses promesses d'avenir, et un présent qui semble tant les nier. Sur fond de crise économique et sociale, il a découvert puis documenté l'expression d'une vitalité qui contredit la morosité institutionelle ainsi que les êtres humains qui vivent pour et autour de ces remarquables fresques, les Invisibles. Invisibles artistes (on ne les voit pas peindre), Invisibles mendiants (qui trouvent refuge auprès des fresques - mais qu'on ne remarque que si peu dans les rues!), Invisibles activistes (en recherche d'une solution alternative de logement et d'implication sociale).

Il est allé à leur rencontre à travers ces oeuvres d'art pour la plupart à ciel ouvert. Il a photographié, noté, mis en page, écrit et réalisé 'Indios de Barcelona', afin qu'ils ne soient plus invisibles.

Il a laissé trace de ce projet sur un site web officiel, avec des photos, des anecdotes, de la musique et des repères historiques, afin de se soulager un peu. Rendez vous à l'adresse suivante pour en savoir encore plus :

www.indiosdebarcelona.com

 

      

   

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet