BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Imbéciles Heureux

Un court métrage réalisé par Clémentine Odion

À propos du projet

"La connaissance apporterait le malheur. Or, lorsque nous éduquons nos enfants, ne voulons nous pas simplement les rendre heureux ?"

"Pour mon troisième court-métrage en tant que réalisatrice, je mets en place un tournage qui aura lieu dans la région de Grenoble au mois de mai. Seulement, choisir de réaliser mon film dans cette région implique des frais supplémentaires. C’est pourquoi mon équipe et moi-même avons besoin de votre soutien pour le financement de notre projet. "

 

Deux parents éduquent leurs enfants en suivant la maxime « Imbéciles Heureux ». En les gardant dans l'ignorance propre à l'enfance, ils espèrent leur garantir le bonheur qu'ils auraient aimé recevoir. Mais leur projet de vie est mis à mal lorsque leur fille rencontre une autre enfant.

Cette famille vit dans une maison isolée en pleine nature. Poursuivant un schéma très traditionnel, le père travaille et la mère reste à la maison à surveiller et encadrer les enfants. Ensemble, les deux parents ont développé une théorie selon laquelle plus on est ignorant, plus on devient heureux. Ils regrettent d'avoir emmagasiné tant de connaissances depuis des années puisque, selon eux, elles ne leur ont apporté que du malheur.

Pour appliquer cette idéologie, les parents gardent leurs deux enfants reclus, dans cette maison presque vivante, hors du monde. Ils utilisent des stratagèmes pour les effrayer et les priver de toute curiosité intellectuelle en diabolisant des objets du quotidien, comme une certaine malle... Mais l’intrusion d’un personnage extérieur vient ébranler leur stratagème, mais aussi leurs certitudes.

 

Marie, une jeune fille de 11 ans. Elle remet en question l’éducation de ses parents après avoir rencontré une jeune fille du « monde extérieur ».

Lucas, frère jumeau de Marie avec qui il est en constante compétition.

Noora, la mère. Elle entretient des relations conflictuelles avec ses propres parents et souhaite donner une éducation opposée à celle qu’elle a reçue. Elle est l'instigatrice du projet de vie pour ses enfants qu'elle aime plus que tout. Bien que très amoureuse de son mari, elle est profondément mélancolique.

Ezequiel, le père. Il a suivi sa femme Noora dans cette idée même s’il ne partage pas l'entièreté de ses convictions. Progressivement, il se met à douter du bienfondé d'une telle éducation et devient plus flexible avec ses enfants. Profondément amoureux de Noora, il travaille pour subvenir aux besoins de la famille.

Sophie, une jeune fille à l’âge proche de Marie. C’est une adolescente pré-pubère et cultivée qui initie Marie au monde, ce dont elle tire une certaine fierté.

Cette théorie selon laquelle la connaissance entraînerait le malheur fut développée par plusieurs philosophes : Hegel, Nietzsche, Platon... Elle est aussi souvent présente dans différents mythes et textes fondateurs de notre civilisation commes Œdipe Roi ou La Genèse.

Mais si l'on donne raison à ces écrits, ne se heurte-t-on pas à une contradiction dans le contexte de l'éducation parentale ? Pris entre le désir d'instruire et l'absolue nécessité de rendre ses enfants heureux, quel choix effectuer quand on devient parent ? « Imbéciles Heureux » se plaît à imaginer les conséquences de la décision radicale d'une mère malheureuse, anéantie par le poids de la connaissance.

Ainsi, en plus d'explorer la responsabilité impliquée par le statut de père ou de mère, ce court métrage questionnera les rapports fins et dangereux qui unissent nos propres regrets et la perception de ce qui est le mieux pour nos enfants.

Le scénario repose donc en partie sur l'importance de la philosophie dans la vie quotidienne pour ces personnages. Or, les mythes grecs constituent une parfaite illustration des théories philosophiques citées précédemment. Au cours de l'intrigue, plusieurs mythes seront mentionnés. L'emploi de ces références se justifie par trois raisons :

  • mettre en lumière le fort bagage culturel des parents,
  • montrer l'importance de l'imaginaire et des croyances merveilleuses pour des enfants de 10 ans,
  • rendre compte du traitement de ces histoires par les parents, ils les font passer pour des faits historiques et non pas seulement comme de simples légendes.

Deux mythes vont avoir une place majeure dans notre film : 

 

 

Beaucoup des idées développées dans le scénario s'inspirent de théories que nous avons pu voir dans des œuvres comme Matrix des soeurs Wachowski ou le livre Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes

Le lien entre l'éducation et la philosophie a toujours été un sujet qui m'a fascinée. En effet, j'ai eu cette idée de scénario lors d'un de mes cours de philosophie en Terminale ! 

 

 

Pour ce qui est de la réalisation, je souhaite transmettre une mélancolie dans le comportement des parents. Esthétiquement, elle se traduit dans la lumière et l’image par une influence des tableaux d’Edward Hopper et du chef opérateur Edward Lachman. La composition du cadre et de la lumière de ce dernier retranscrit la mélancolie des personnages et du passé. Tout cela serait accompagné de mouvements lents, proches de plans séquences. 

 

 

J’ai aussi alimenté mes idées de mise en scène par le visionnage de films comme Canine de Yórgos Lánthimos, dont le sujet est proche mais traité de manière plus extrême, et Martha Marcy May Marlene réalisé par Sean Durkin.

Mes inspirations esthétiques viennent majoritairement du cinéma de Damien Chazelle et Steve McQueen (réalisateur).

« Imbéciles Heureux » laisse entrevoir une vision de l’éducation certes extrême mais qui a pour but de lancer une réflexion plus large chez le spectateur. Que l'on ait le désir de devenir parent ou non, l'idée d’éducation touche tout le monde dans son passé, présent ou futur, il me semble donc que ce film est à même de déclencher une réflexion chez tous les spectateurs et demeure un projet à résonance universelle.

 

 

A quoi va servir le financement ?

 

Le tournage se faisant à Grenoble, le plus gros de ce dont nous avons besoin ira dans le logement et le transport de notre équipe, composée d'une partie de parisiens.

Voici comment nous utiliserons les 4 225 € que nous vous demandons :

 

À propos du porteur de projet

 

 

 

 

Share Suivez-nous