BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

"l'île diabolique"

projet de film fantastique tourné en Mayenne

À propos du projet

 

Bonjour à tous ! Ca y est !  l'association OANI/Ciné mayenne club décide de se lancer dans un nouveau projet de moyen-métrage fantastique intitulé "l'île diabolique".  Un nouveau film qui fait suite à "la danse des sauvages" , moyen-métrage  financé avec succès via ulule en 2017. Porté par Sylvain Malin et le cadreur Kevin  Rouschausse, "l'île diabolique" raconte l'histoire de cinq femmes isolées sur une île déserte à la fin du XIXème siècle.  L'essentiel de l'équipe est constituée de personnes vivant en Mayenne (53) où l'association a son siège . Il est prévu de tourner le film presque intégralement en Mayenne , il s'agit donc d'un projet à 100% local et soucieux de mettre en valeur notre patrimoine historique, l'un des objectifs de notre association ! Ci dessous , quelques images de nos précédents projets :

 

L'action se déroule vers la fin du XIXème siècle sur une petite île perdue au milieu de l'océan. Cinq femmes très pieuses s'y retrouvent isolées suite à la disparition de leurs maris en mer. Il y a d'abord Marie, une jeune femme considérée comme la guide de la communauté. Puis  Apolline et sa soeur Rose qui attend son premier enfant. Et enfin une vieillarde mystérieuse et sa fille surnommée "la brûlée", une femme défigurée et atteinte de mutisme, soupconnée d'apparentée avec les forces du mal en raison de son homosexualité.

Alors que les femmes s'inquiètent pour leur survie, Marie est sujette à des hallucinations : elle aperçoit d'étranges personnages à têtes d'oiseaux qui l'observe depuis la forêt voisine. En intérrogeant Rose, elle réalise qu'elle n'est pas la seule à avoir ces visions. Alors que les femmes se déchirent sur le possible bannissement de la brûlée, les évènements inquiétants s'enchaînent et bientôt, il apparaît que la grossesse de Rose a un lien avec les mystérieux hommes-oiseaux...

"L'île diabolique" se veut un huis-clos féminin oppressant, dans la lignée des films indépendants du studio A24(the witch) ou des films de Night Shyamalan (le village). Ce projet mêle l'épouvante et le fantastique mais il s'agit aussi d'une reflexion sur les croyances, les superstitions et les extrémités où elles peuvent conduirent les hommes.

Plusieurs éléments m'ont motivé pour mettre en scène un nouveau film fantastique :  L'envie de raconter un huis-clos avec des portraits de femmes aux personnalités toutes différentes et pleines de secrets. L'histoire de "l'île diabolique" se tisse à travers  le destin de ces femmes îliennes de la fin du XIXème siècles aux conditions de vie difficiles. Je me suis inspiré des souvenirs des habitants de certaines îles bretonnes pour être au plus près de la réalité, bien épaulé par la comédienne Sylvie Gonnord qui m'a beaucoup aidé pour l'écriture du scénario. Enfermées dans un quotidien devenu intenable depuis la disparition de leurs maris en mer, les cinq femmes vont devoir faire face à des évènements inattendus. L'homosexualité féminine est un des thèmes importants du film.  L'amour à sens unique entre la brûlée et la jeune Marie va diviser peu à peu la petite communauté entre celles qui jugent cette attitude contre-nature et réclament le bannissement de la brûlée et Marie qui défend celle-ci malgré qu'elle l'ai éconduite. Toute cette agitation détourne l'attention des cinq femmes qui ne voient pas la menace tapie dans l'ombre de la forêt toute proche. C'est la première fois que le thème de l'homosexualité est traité dans un de mes films , ici au féminin. Plus encore que le désir de la brûlée  pour Marie, c'est ici la crainte inspirée par cette révélation et l'onde de choc qu'elle provoque chez ces femmes qui m'intéresse. Croyances, superstitions, rejet de la différence vont mener les femmes à leur perte au lieu d'assurer leurs salut...

L'association Ciné mayenne club est née en 2001 et s'est spécialisée dans le tournage de films de court et moyen-métrage tournés pour l'essentiel dans le département de la Mayenne. Elle réunit des passionnés de cinéma, des professionnels ou encore des étudiants dans le but de vivre ensemble une expérience humaine unique et d'avoir le plaisir de voir nos films projetés dans les salles de cinéma et les festivals de l'hexagone ! En 2018, le ciné mayenne club se fond dans le collectif OANI (objet artistique non identifié). Le collectif compte à partir de là deux entités , l'une consacrée au théâtre d'improvisation avec la troupe de la TILA et l'autre au cinéma avec le ciné mayenne club.

Après deux films visiblement appréciés du public, l'association OANI/Ciné mayenne club  souhaite donc revenir au cinéma  fantastique , toujours avec le soutien d'Alain Schlockoff et de son magazine "l'écran fantastique", ainsi que celui de Loïc Bugnon et de son festival Bloody week end , un nouveau soutien bienvenu. 

Hélas, l'association ne possède pas le budget suffisant pour boucler le financement de ce nouveau  film , l'idée est donc venue d'une nouvelle campagne sur Ulule.

Tournage de "la danse des sauvages" , notre précédent projet. L'association dans le parc du château de la Montchevalleraie, avec les comédiens Patrick Sueur et Sylvie Gonnord (et Gwenvael Frétellière au clap !)

Le tournage d'une scène de la "danse des sauvages" ,  à l'église Notre dame de l'assomption de Chéméré-le-roi (53).

 

"L'île diabolique" sera tourné en grande partie dans le musée de la chouannerie, situé à Saint-Ouen-des-toits (53) dans le lieu-dit la closerie des poiriers. Ce lieu est l'ancienne demeure de Jean Chouan - célébre contre-révolutionnaire français- et de sa famille . Cet endroit répond parfaitement aux exigences du film, il dispose de deux salles reconstituées avec mobilier d'époque, d'une loge de sabotier et d'une écurie. Les alentours sont aussi intéressants et devraient permettre de tourner la plupart des extérieurs. Un grand merci à la mairie de Saint-Ouen-des-toits et aux gérants du musée pour leur générosité !

Un aperçu du musée de la chouannerie et des ses environs. En bas à droite, la closerie des poiriers telle qu'elle était en 1840.

Le célèbre Bloody week-end apporte son soutien officiel au film ! Ce festival international de films fantastiques basé à Audincourt et dirigé par Loïc Bugnon est devenu avec les années un rendez-vous incontournable rassemblant de nombreux fans !

Le magazine l'écran fantastique renouvelle son soutien à notre association pour ce projet ! Dirigé par l'incontournable Alain Schlockoff, ce mensuel de référence nous suit depuis le film "Manon" qui avait fait l'objet d'un bel article dans leurs colonnes ! Merci à eux !

Le Fanzine "Videotopsie" , dédié au cinéma de genre et animé par David Didelot a choisi également de soutenir le projet "l'île diabolique" ! Merci à eux !

 

Et bien sur les partenaires habituels de l'association OANI/Ciné mayenne club, le crédit agricole et U express Loiron-Ruillé.

À quoi va servir le financement ?

          

À propos du porteur de projet

Co-fondateur de l'association Ciné mayenne club en 2001, j'ai d'abord officié en temps de compositeur dans cette structure ainsi que responsable du son. A la suite d'un concours de scénario, j'ai réalisé en 2007 mon premier film "le premier sermon" puis "i love you" en 2013 qui fut selectionné lors de la nuit du film décalé d'Ancenis. Le projet suivant,  "Manon" (2015) raconte le parcours d'une jeune mariée atteinte de double personnalité. Ce projet à la fois poétique et funèbre  était une sorte d'hommage au cinéaste Jean Rollin (disparu en 2010) dont j'apprécie beaucoup l'oeuvre. Il a eu les éloges du magazine "l'écran fantastique" et de plusieurs fanzines spécialisés (videotopsie, Medusa) : 

Tout cela m'a poussé à monter un projet de moyen-métrage en 2017 intitulé "la danse des sauvages", l'histoire d'amour entre un jeune bourgeois et une petite sauvageonne dans la mayenne du XIXeme siècle. Ce projet a pu bénéficier d'une dizaine de diffusions en salles de cinéma et a remporté le prix du public en 2019 lors des journées du court-métrage de la chaise rouge (49) :

 

Ce projet m'a permis de faire de nouvelles rencontres dans le monde audiovisuel professionnel et amateur et de parcourir l'ouest de projection en projection à la rencontre du public.  

Une fois le scénario de "l'île diabolique" achevé , ma rencontre avec le cadreur Kevin  Rouschausse en 2019 à l'occasion d'une projection d'un de ses films m'a motivé pour lancer cette campagne Ulule , qui je l'espère de tout coeur sera fructueuse !

Le reste de l'équipe n'est pas encore totalement constitué mais voici pour l'heure la liste des membres désirant rejoindre cette aventure !                       SYLVAIN MALIN

 

Lucie RAIMBAULT jouera Apolline , une femme impulsive et paranoïaque qui veut bannir la brûlée de la communauté. Vous avez peut-être déjà vu le visage de cette comédienne notamment aux côtés de Benjamin Biolay et Mélanie Thierry dans le film "la douleur". Lucie enseigne également le théâtre au conservatoire de Laval et fait partie de l'Anima compagnie (53)

Sylvie GONNORD interprêtra la vieillarde mystérieuse. Sylvie est comédienne et professeur de théâtre. Elle a fait partie de la compagnie Mymésis.

Ainsi que Sylvain CHARON (assistant réal) , Agathe LEGROS (Régie) et Matthieu Trouvé (script)

Nous comptons sur vous amis contributeurs  !  cinématographiquement vôtre !

Share Suivez-nous