BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

iGEM Montpellier 2018

Vagineering : Une nouvelle contraception non hormonale

À propos du projet

iGEM Montpellier 2018

Nous sommes la première équipe montpelliéraine à participer au concours international de biologie synthétique iGEM (International Genetically Engineered Machine), initié par le MIT (Massachusetts Institute of Technology). Incontournable pour les universités du monde entier, cette compétition met au défi des étudiants motivés pour partager leurs compétences et développer un système biologique doté de fonctions nouvelles et innovantes. Cette année, les étudiants de l'Université de Montpellier sont fiers de porter leur projet jusqu'à Boston !

 

Améliorer la flore vaginale

Nous souhaitons caractériser Lactobacillus jensenii, une bactérie non pathogène habitant la flore vaginale, pour l'étudier et mieux comprendre son rôle au sein d'un système indispensable à la bonne santé des femmes.

Nous voulons la designer génétiquement pour lui donner des applications liées à ce rôle primordial, comme par exemple, en faire un nouveau moyen de contraception, détecter des dysfonctionnements liés à des maladies (des mycoses ou des maladies sexuellement transmissibles, ou encore l'endométriose), et réagir à une menace pour assurer l'intégrité de la flore.

 

Caractériser une bactérie, c'est quoi ?

Lactobacillus jensenii est une bactérie peu connue des consortiums scientifiques, et peu étudiée alors qu'elle fait partie des bactéries les plus représentées dans la flore vaginale.

Nous souhaitons, par des techniques de bioinformatique et de modélisation définir les caractéristiques biologiques de L. jensenii, les différentes composantes génétiques de régulation de son génome.

 

Une nouvelle contraception

Bien sûr, en seulement trois mois, nous ne pouvons pas répondre à toutes ces problématiques. Nous avons donc choisi de nous concentrer sur le design de L. jensenii pour créer un nouveau moyen de contraception non hormonal et plus efficace que les contraceptions non hormonales actuelles (comme le préservatif, ou le stérilet au cuivre).

Notre objectif est d'insérer un "cocktail" de gènes dans L. jensenii pour lui faire produire plusieurs molécules d'intérêt inhibant la motilité des spermatozoïdes, empêchant ainsi toute fécondation non voulue.

 

Cette production serait régulée par des "gènes interrupteurs" qui permettraient de permuter du mode "ON" qui correspond à la production des molécules contraceptives, au mode "OFF" qui correspond à la répression totale de la production.

 

Et après ?

Il s'agit d'une première approche autour d'un nouveau type de contraception qui ouvre la voie à de nouvelles techniques, écartant ainsi les problèmes que peuvent poser les contraceptions hormonales actuelles (nombreux effets secondaires,  pollution des eaux ...).

Nous souhaitons que l'amélioration des connaissances de L. jensenii permette une augmentation globale des connaissances sur la flore vaginale et sur sa protection.

 

A quoi va servir le financement ?

Pourquoi financer l'équipe iGEM Montpellier ?

 

Nous sommes une équipe de 9 étudiants encadrés par des chercheurs et après trois mois de recherches bibliographiques nous souhaitons commencer à manipuler et expérimenter au sein du CBS (Centre de Biochimie Structurale de Montpellier). Nous travaillons dur pour obtenir au terme de l'été des résultats concluants et significatifs, ainsi qu'une preuve de concept.

 

Nous avons besoin de vous pour compléter le budget du projet !

 

Cette année étant la première pour l'équipe de Montpellier, nous avons besoin d'acheter une grande quantité de matériel, car il servira pour les équipes suivantes.
Selon la somme que nous recevrons, nous pourrons financer le projet à différentes echelles et obtenir les meilleurs résultats possibles : 

Les résultats obtenus nous permettront de défendre notre projet avec le plus de rigueur possible devant le jury final de la compétition, lors du "Giant Jamboree" en Novembre à Boston.

 

Nous avons souhaité vous rendre la pareille par des contreparties. 

En effet, nous vous proposons une bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la flore vaginale éditée pour l'occasion. Cette BD inédite est faite pour vous informer de manière ludique à travers des anedotes autour de la recherche scientifique sur la flore vaginale. Loin de stigmatiser cet organe du système reproducteur, nous avons souhaité rendre ce sujet, parfois tabou, accessible à tout un chacun ! Il suffit de savoir lire :)

De plus, nous vous tiendrons au courant de nos résultats sur les réseaux sociaux ainsi que via une newsletter, et nous organiserons un retour d'expérience après la présentation à Boston, pour débriefer sur notre aventure et parler de la suite !

Ils nous soutiennent déjà : 

 

À propos du porteur de projet

Nous sommes des étudiants d'horizons différents 

Elsa : Science du médicament

Julien : Biophysique

Léa : Biotechnologies

Léo : Biotechnologies

Marie : Ingénierie de l'environnement

Maxime : Biotechnologies

Miguel : Génie génetique

Tamara : Biotechnologies

Younes : Biophysique

(Vous pouvez retrouver nos descritpions plus précises sur les resaux sociaux)

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux, où nous postons regulièrement notre avancée et des anecdotes amusantes sur notre aventure !

Facebook     Twitter     Instagram