Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

iGEM Montpellier 2020

Phagent : un agent pour infilter le cancer

À propos du projet

iGEM Montpellier 2020

Pour la troisième année consécutive, une équipe d’étudiants ultra motivés se réunit pour participer au concours de biologie synthétique iGEM (International Genetically Engineered Machine), initié par le M.I.T (Massachusetts Institute of Technology). Presque 300 équipes de tous les horizons vont s’affronter et s’amuser avec la biologie pour développer une idée innovante et partager leurs idées et compétences pour répondre aux problématiques actuelles.

Soigner le cancer du pancréas

Le cancer du pancréas se classe parmi les 5 cancers les plus mortels en Occident, il est à l’origine de plus de 300 000 décès chaque année dans le monde. Son diagnostic est souvent trop tardif pour que les traitements actuels aient un effet significatif sur l’avancée de la tumeur. La probabilité de survivre plus de 5 ans après le diagnostic est très faible, entre 5 et 10%.

Nous souhaitons donc trouver une solution pour combattre ce fléau. Notre idée en quelques mots consiste à détourner des bactéries qui colonisent naturellement la tumeur afin qu’elles produisent des molécules thérapeutiques. Pour cela, nous allons modifier l’information génétique de bactériophages (des virus qui infectent uniquement les bactéries) que l’on va injecter dans la tumeur. De cette manière les bactéries du microbiome tumoral vont être infectées et, à leur tour, modifiées, pour attaquer les cellules cancéreuses.


Concrètement, qu'est-ce qu'on fait ?

 

Notre idée consiste à utiliser les bactéries déjà présentes dans la tumeur en leur donnant des gènes thérapeutiques via des bactériophages. L’injection de ces petits réceptacles à ADN dans la tumeur est ainsi locale, spécifique et moins immunogène que l’injection de bactéries.

Après deux mois de recherches bibliographiques pour nous renseigner au maximum sur le sujet, comprendre comment tout cela fonctionne et mettre en place un projet solide, nous passons au laboratoire pour matérialiser cette idée ! Notre objectif est de réaliser une preuve de concept : montrer que nos phages sont bien capables d’infecter des bactéries et que ces dernières produiront bien de nouvelles molécules grâce à l’information apportée par le phage.

Challenge supplémentaire cette année : à cause de la crise sanitaire nous n’avons pas eu accès au laboratoire aussi tôt que nous aurions voulu. Nous n’avons qu’un mois pour réaliser nos expériences !

À quoi va servir le financement ?

Pourquoi financer ce projet ?

Nous sommes une équipe de 7 étudiants encadrés par des chercheurs, et après deux mois de recherches bibliographiques, nous souhaitons commencer à manipuler et expérimenter au sein du CBS (Centre de Biochimie Structurale de Montpellier). Nous travaillons dur pour obtenir au terme de l'été des résultats concluants et significatifs, ainsi qu'une preuve de concept.

Nous avons besoin de vous pour compléter notre budget !

Selon la somme que nous recevrons, nous pourrons financer le projet à différentes échelles et obtenir les meilleurs résultats possibles :

Selon la somme récupérée, nous pourrons arriver à des résultats plus précis, pour présenter avec le plus de rigueur possible un résultat au "Giant Jamboree" en octobre prochain.

Nous avons souhaité vous rendre la pareille par des contreparties. 

Nous vous tiendrons au courant de nos résultats sur les réseaux sociaux ainsi que via une newsletter, et nous organiserons un retour d'expérience après la présentation au Giant Jamboree, pour débriefer sur notre aventure et parler de la suite !

À propos du porteur de projet

Alicia : microbiologie

Badreddine : physique

Iman : biotechnologie

Julien : biologie

Juliette : ingénierie du vivant

Safa : biologie

Théo : ingénierie du vivant

Share Suivez-nous