BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Hors-Série

www.hors-serie.net : Un site d'entretiens filmés avec de la vraie critique dedans...

Un nouveau patchwork !

98% de l'objectif, plus que douze jours de collecte : ça ressemble à la dernière ligne droite, dans laquelle on s'élance avec beaucoup d'ardeur, bien de la joie, un peu de trac, et le plaisir de vous offrir ce nouveau patchwork fabriqué avec des extraits des émissions qu'on a déjà tournées. On y retrouve des protagonistes des précédents modules (Wilms, Chevallier, Guiraudie) et des nouveaux (Desplechin, Herpe). On y découvre enfin Murielle Joudet, qu'on voulait présenter dans un teaser à part, mais on n'a pas eu le temps de tout faire et on a privilégié la fabrication de ce petit montage... On a joué au même jeu que pour les précédents : faire dialoguer des invités qui ne se sont pas rencontrés, jouer des rebonds inopinés entre leur propos, comme pour une grande tournante de ping-pong.

Ça parle essentiellement de cinéma ; c'est la recherche de la cohérence thématique qui a conduit à la surreprésentation de ce thème dans le patchwork - mais Hors-Série ne parlera évidemment pas QUE de cinéma. Ce thème offre à nos invités un champ de balade, chacun s'y promène à sa manière, mais à tous il se révèle hanté des mêmes spectres : Maurice Pialat, la Nouvelle Vague, le phallus et la castration (et ouais). Cette fois, on a laissé à la promenade le temps de sinuer un peu : ce patchwork fait une quinzaine de minutes, de quoi commencer à entrer un peu dans la nuance, la contradiction et la dialectique qui sont les fruits goûteux des entretiens longs. 

Quelques mots sur la fin de la collecte, maintenant : on touche au but - ces 60 000 € - et on va tâcher de le dépasser, le plus largement possible. D'abord parce qu'on n'avait pas intégré dans nos calculs (sots que nous sommes - mais si nous étions forts en calculette, en marge et en profits, nous aurions sans doute embrassé d'autres carrières...) - on n'avait pas intégré la part qui revient à Ulule : 8% de la somme collectée. Ensuite parce que l'objectif ne couvre pas la totalité de nos besoins : c'est un seuil psychologique ("si on arrive à cette somme-là, on se lance, on tâchera de gagner les abonnés manquants ensuite"), mais ce n'est pas suffisant ; on a tourné les pilotes en louant du matériel (de la lumière, une deuxième caméra), qu'il va falloir acheter pour travailler dans de bonnes conditions et maintenir la qualité d'image qu'on vous propose déjà. Enfin parce que ça arrive, les dépassements d'objectif, et parfois dans de sidérantes proportions : ainsi Noob, la websérie qui cherchait à se transformer en long-métrage via le financement participatif sur Ulule, est arrivée en sollicitant 35 000€, pour repartir en ayant collecté plus de 680 000 € (et ouais, bis). Alors on ne fera pas la tête si on ne monte pas jusque là... Mais on ne se plaindra pas si on explose confortablement notre petit compteur. Comme toujours, ça dépend de nous, et surtout de vous : de votre mobilisation et de votre enthousiasme à faire connaître notre projet partout autour de vous... Puisse ce patchwork servir notre commun désir.