BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Africultures : Décentrer Déconstruire Décoloniser

Africultures sort un hors-série spécial. Soutenez-le !

À propos du projet

Pourquoi un Hors-série ?

Depuis février 2018, Africultures est menacé de disparition, ainsi que 20 ans de documentation sur les cultures contemporaines africaines et diasporiques.

Face à cette menace, il y a quelques mois, une discussion a été ouverte autour de l’idée de créer un objet éditorial qui continue, contre vents et marées, de questionner notre époque à travers les armes d’Africultures depuis 20 ans : la création artistique, de grands entretiens avec des acteurs culturels et intellectuels, du débat, de la réflexion.

Ce numéro spécial que nous vous proposons aujourd’hui, a été concocté intégralement par une équipe bénévole. Nous avons laissé libre cours à la volonté d’investissement et de création de chacun / chacune, profondément animé par l’esprit Africultures (re-lire la tribune publiée ici).

 

En quelques chiffres

1 numéro spécial
Format A4
Près de 70 contributeurs
Prix de vente : 14 euros

 

Au sommaire de ce hors-série, une démarche et cinq chapitres :

1) le décentrement vis-à-vis de postures eurocentrées / francocentrées

  • La mise au premier plan d’un dossier qui s’intéresse aux mouvements de luttes et résistances afro-brésiliens et décoloniaux issus de l’Amérique latine, dans le contexte notamment de l’assassinat de Marielle Franco en début d’année.
  • La présence et la participation à ce numéro d’une nouvelle génération d’acteurs culturels et intellectuels africains.
  • Un questionnement autour du débat sur la francophonie tel qu’il a émergé ces derniers mois.

2) une place importante accordée à la création à travers plusieurs dynamiques

  • La place de cartes blanches proposées à différents acteurs des arts visuels, des acteurs jusque là non publiés sur Africultures et d’autres qui en sont des contributeurs de longue date.
  • La publication des lauréats du premier concours littéraire créé par Africultures en 2017.
  • La participation d’artistes dans différents champs : illustration, poésie, tribune, grand reportage etc.
  • Une carte blanche offerte aussi aux graphistes bénévoles qui se sont engagés dans ce projet avec l’envie de créer un bel objet gratuitement : Amandine Bigot et Corentin Perrichot.

 

Les 5 chapitres :

I - Dénoncer : corps en danger, violences systémiques

II - Combattre : récits de héros ordinaires

III - Penser : déconstruire l'eurocentrisme

IV - Bâtir : être africain en 2018

V - Créer : les lauréat-e-s du 1er concours d'écriture Africultures et cartes blanches photographiques

 

Nous vous détaillerons tout cela dans les semaines qui viennent.

En attendant, soutenez ce projet et achetez la revue !

 

Découvrez dès aujourd'hui quelques exemples de pages intérieures :

I - Dénoncer : corps en danger, violences systémiques

II - Combattre : récits de héros ordinaires

III - Penser : déconstruire l'eurocentrisme

IV - Bâtir : être africain en 2018

Les cartes blanches


Équipe rédactionnelle
Ils / elles participent à ce numéro :

Coordination éditoriale : Aminata Aidara, Hamidou Anne, Anne Bocandé, Marie-Julie Chalu, Samba Doucouré, Dénètem Touam Bona, Alice Lefilleul.

 

Coordination maquette - graphisme - illustrations : Bigot Amandine, Perrichot Corentin.

 

Coordination iconographies “cartes blanches” : Mélanie Cournot, Anaïs Pachabézian.

 

Secrétariat de rédaction : Carole Dieterich, Florent Mazeirat.

 

Traductions : Hamidou Anne, Carole Dieterich, Océane Dodokolo.

 

Rédacteurs-trices, auteur-e-s, artistes ayant contribué : Aidara Aminata, Ajbli Fatiha, Almaric David, Anne Hamidou, Assidi Sarah, Bachir-Diagne Souleymane, Benmounen Younes, Bilé Serge, Bocandé Anne, Bonilla Oiara, Boukari-Yabara Amzat, Brinker Virginie, Chalu Marie-Julie, Compaoré Ismaël, de la Chapelle Maud, Doucouré Samba, Elom20ce, Flicka Mylène, Goddard Jean-Christophe, Guedes Cinthia, Kabeya Filip, Kanapé Fontaine Natasha, Kengué Ifrikia, Kisukidi Nadia-Yala, Lefilleul Alice, Mawalum Amandine, Mbougar Sarr Mohamed, Munezero Dacia, Niang Mame-Fatou, Noël James, Oho Bambe Marc Alexandre, Peters Magbollah Henrietta Madia, Raparison Inès, Rocé, Rougier Claude, Saba, Saka Sinatou, Sarr Felwine, Savoy Bénédicte, Sisternas Tussel Joana, Soumahoro Maboula, Stalingrad Connection, Thierry Raphaël, Touam Bona Dénètem, Trouillet Caroline, Vergès Françoise, Wamo Taneisi Paul.

 

Cartes blanches photographiques : Collectif de photographe 220 (Algérie), Magazine Nice (Côte d’Ivoire), Erika Nimis / Marian Nur Goni (Fotota), Anna-Alix Koffi (Something we Africans got).

 

Le jury du concours d'écriture : Brinker Virginie, Diouf Penda, Faye Gaël, Gauz, Mameche Ouafa, Octavia Gaël, Oho Bambe Marc Alexandre, Pezeron Laurie, Doucouré Samba.

 

Les lauréats du concours d’écriture :  Abdejlil Sylvain, Belizard Karine, Bema Timba, Bême Emilie, Broussas Théo, De Chevigny Marc-Antoine, Daoudi Dalida, Perpignaà César, Rinaldo Samuel, Zagala Damien.

Celles et ceux qui nous ont rejoints pour apporter leur aide à la réussite de ce projet : Nicolas Szlosek (informatique/communication), Aboubacar Naby Camara (graphisme/communication), Ayann Koudou (vidéos/communication), Laura et Benoit (communication).

À quoi va servir le financement ?

Plus de 70 contributeurs ont travaillé bénévolement pour que cette revue voit le jour. La collecte Ulule va nous permettre principalement de payer le coût de l'impression de la revue, son acheminement ainsi que celui des contreparties chez chaque lecteur et enfin assurer la communication autour de ce projet. Si nous dépassons notre objectif, les fonds serviront à financer la pérennisation de la structure et la conception de nouveaux projets Africultures.

 

Nous comptons sur votre soutien !

 

LES CONTREPARTIES

Les cartes et posters collector d'Africultures vous seront dévoilées au cours de la campagne.

 

L’indispensable totebag  en toile avec le mythique logo d’Africultures

La compilation de chansons francophones engagées produite par Rocé 

Par les damné.e.s de la terre

Les livrets Afriphoto

CHOISISSEZ VOTRE FORMULE

ROSEAU  : 1 Hors-série Africultures + 1 carte postale Africultures
PALMIER  : Formule Roseau + 1 totebag au logo Africultures
YLANG-YLANG  : Formule Roseau + 1 CD de Rocé (choix 1*) OU 1 Hors-série en plus à offrir (choix 2)
ACACIA  : Formule Palmier + 1 poster collector Africultures
KARITÉ  : Formule Acacia + 1 CD de Rocé (choix 1*) OU 1 Hors-série en plus à offrir (choix 2)
CACAOYER  : Formule Karité (choix 1* OU 2) + 3 livrets Afriphoto + Votre nom dans le Hors-série en remerciement
CAILCÉDRAT  : Formule Cacaoyer (choix 2) + 1 an d'adhésion au site africultures.com (don défiscalisable)
TAMARINIER  : Formule  Cailcédrat + 2 Hors-série en plus à offrir (don défiscalisable)
BAOBAB  : Formule Cailcédrat + 7 Hors-série en plus à offrir (don défiscalisable)

(* : contreparties avec CD dans la stricte limite des stocks disponibles)

À propos du porteur de projet

Africultures est né en 1997 de la volonté de documenter, d’analyser, de critiquer les expressions culturelles contemporaines africaines.

Africultures, depuis ses débuts est convaincu qu’une information de qualité passe par l’approfondissement, le recul historique, et par la diversité de regards, de plumes, de compétences. Ainsi dès la naissance d’Africultures des journalistes, des artistes, des universitaires construisent l’information sur nos médias. Si la rédaction est installée en France, nombres de rédacteurs et rédactrices résident sur le continent africain mais aussi en Amérique du Nord, ou ailleurs dans le monde. Des plumes et des regards qui circulent et donnent à Africultures une originalité de ton et de sujets traités.

Africultures proposait jusqu'au printemps 2018, trois supports de réflexion complémentaires (la revue Africultures, le magazine Afriscope et le site web africultures.com), tous rejoignent la ligne éditoriale globale de l’association réitérée dans notre manifeste : Les mondes en relation.

 

Nous suivre sur notre site web & réseaux sociaux

Le site Africultures
Africultures sur Twitter
Africultures sur Facebook
Africultures sur Instagram

Share Suivez-nous