BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

HERMANN

Court-métrage

À propos du projet

Hermann, un court-métrage tourné dans la région Lilloise au mois de Mars 2015, est le projet d'une collaboration entre deux réalisatrices, Fanny Caillibot et Leïla Daquin.

- Synopsis

Hermann, un vieil homme seul et vivant en retrait de la société, engage un jeune écrivain. Par l'amour des mots, il arrive à le persuader d'écrire des textes et poèmes sur une certaine jeune fille. Cette dernière lui rappelle de très anciennes questions auxquelles il n'a jamais trouvé réponses. Poésie, fantasme et réalité se confondent pour mieux sceller le lien de ces trois personnages.

- Explication du projet

La réalisation d'un premier court métrage en 2014, intitulé La Dame aux Coquelicots, a donné l'envie de réitérer l'expérience sous une forme plus professionnelle. L'écriture d'une nouvelle, entrepris il y a quelques temps par l'une d'entre nous (Leïla Daquin), s'est achevée au cours de l'été 2014 et dès septembre nous avons choisi, ensemble, de l'adapter cinématographiquement.

Trouver des comédiens, des lieux, du matériel, étaient un tout nouveau challenge. Le but étant de donner une finalité « pro » en terme d’image, de montage et de son.

- Hybridité du film

Toutes deux étudiantes en arts plastiques, nous avons choisi de recentrer le film autour de nos sensibilités artistiques. Deux univers s'affrontent et se répondent : celui des arts écrits et des arts visuels (peinture, photo…). Chacun d'entre eux se mettent au service des thématiques abordées telles que la poésie, la confusion du désir et des sentiments, le trouble identitaire. La voix off et les plans fantasmés forment une trame narrative sous-jacente et tissent plusieurs lectures de l'histoire : il n'y a pas qu'une réalité. Les arts plastiques et les mots s'unissent à travers les images métaphoriques qui, elles-mêmes, posent la question de la jonction entre la réalité et le fantasme.

- Esthétique du film

En terme d’image et de style, nous avons joué sur l’atemporalité : si le stylisme paraît « vieillot », rien n’indique que l’histoire ne se passe pas en 2014 ou bien des années auparavant. Ôter ce repère temporel rejoint les thématiques que nous souhaitions aborder. Les liens entre les personnages deviennent plus ambigus, et ils ne peuvent être inscrits dans une réalité sociale. Ainsi, la réalité que propose l’histoire n’est plus évidente et permet l'ouverture sur différentes lectures.

SOUTIEN ET AIDE

La structure associative Le Camion est un lieu d’échange, d’apprentissage artistique et d’exposition culturelle. C’est au sein de cette association que nous avons investi les lieux, et tourné une grande majorité du film.

Site internet : http://www.assolecamion.fr/

Nous faisons également partie du collectif d’artistes Fragment(s) depuis 2014.

Association depuis peu, cette structure nous permet d’exposer nos travaux plastiques dans divers lieux culturels. Le film «Hermann » se rattachera naturellement au collectif Fragment(s) et sera diffusé dans tous les différents évènements artistiques où exposeront ces artistes.

Site internet :

https://www.facebook.com/collectif.fragments?ref=aymt_homepage_panel

LES ACTEURS

Ferdinand Delafosse :

Interprète Jules.

Ferdinand Delafosse étudie le théâtre au conservatoire de région de Lille où il obtient sont diplôme de fin de cycle et un D.E.T  au sein du cycle d'orientation professionnelle. Parallèlement il obtient une licence d'études théâtrales à la faculté de Lille 3. Après son diplôme  il travaille dans différents types de projet (théâtre, court métrage, cirque....) avec différentes équipes ou différentes structures jusqu'à sa rencontre avec le théâtre de l'ordinaire il y a 4 ans. Il intègre alors la compagnie tout en continuant à multiplier par ailleurs les expériences de travail les plus variés.
Il est aussi circassiens et pratique le jonglage, l'acrobatie  et quelques agrès aériens.

Site internet : http://theatredelordinaire.com/

Laurent Volpi :

Interprète Hermann.

D’une personnalité vive, curieuse, Laurent est une personne motivée et persévérante. Il participe à des ateliers de théâtre régulièrement ainsi que de multiples activités qui ont fait de lui la personne idéale pour interpréter Hermann.

Morgane De Vargas :

Interprète Louise.

Modèle photo et modèle vivant dans des structures telles que le Palais des Beaux arts de Lille, dans divers ateliers ou encore chez des particuliers, Morgane est une personne sensibilisée et sensible au monde des arts. Elle participe également à des ateliers théâtre. Sa personnalité, son naturel et son enthousiasme pour ce projet nous ont convaincus de lui attribuer le rôle de Louise.

Site internet : http://www.calypso.book.fr/

- Le montage

Le montage sera assuré par Cyril Masson, acteur, réalisateur et monteur.

Après avoir obtenu un Brevet de technicien supérieur en audiovisuel (option montage et postproduction), il continue ses études à l’Université de Lille 3 Charles de Gaulle pour valider un Master en études cinématographiques. Il est également comédien dans la compagnie « Théâtre à part ».

Site internet : http://massoncyril3.wix.com/cyrilmasson#!cv/cpxe

Lien de la compagnie : https://www.facebook.com/theatreapart?fref=ts

- Bande Originale

Yacine Daquin réalisera la bande originale du film Hermann.

Crédit photo : Yann Hamey

À quoi va servir le financement ?

- A quoi sert le financement ?

Défraiement de :

- la régie (la nourriture pour les 10 jours de tournage)
- la location du matériel
- les décors
- les costumes

Montage-posproduction :

- le montage / étalonnage
- le mixage son
- les frais d’inscriptions pour les festivals
- l’achat de matériel (disque dur externe)
- la création et la duplication des DVD
- achat Blu-ray et DVD

À propos du porteur de projet

- Qui sommes-nous ?

Leïla Daquin a toujours été passionnée par le dessin et la peinture, mais a également pratiqué le théâtre (7 années en atelier) et l’écriture. L’expérience du court métrage « La dame aux coquelicots » a éveillé une envie de s’essayer au cinéma. Elle fait ses premiers pas avec ce film, « Hermann », basé sur une nouvelle dont elle en est l’auteure. Elle est actuellement en dernière année de licence en Arts Plastiques.

Son site internet : http://leiladaquin.tumblr.com/

Très jeune, Fanny Caillibot s’est intéressée à la photographie, au dessin. C’est donc naturellement qu’elle s’est dirigée vers un Brevet de Technicien Supérieur de Photographie, obtenu en 2013, suivi d’une Licence en Arts Plastiques, en cours de validation. Ses études lui ont permis d’acquérir de nombreuses connaissances dans le domaine technique (prise de vue, éclairage, postproduction), ainsi qu’un éveil artistique sur le monde qui l’entoure. Elle a trouvé dans le cinéma, un médium qui lui permet de mettre en exergue ses compétences.

Son site internet : http://www.fannycaillibot.portfoliobox.fr/