BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'Héritage des Sombres

Edition de l'atlas de la Terre des Regards perdus

Lettre ouverte de Plaisir d’histoire

Ma découverte de l’Héritage des Sombres est ancienne, car elle date de plus de 10 ans. À cette époque, le roman n’était pas encore terminé et je ne faisais que mes premiers pas dans la fantasy et le jeu de rôle.

Je me souviens encore d’avoir reçu par e-mail les premiers chapitres de mon ami Pascal. Je les avais lus en une nuit sur mon écran d’ordinateur portable. C’était les yeux explosés et l’esprit plein d’images que je me suis endormi ce matin-là.

Les années sont passées. Pascal a poursuivi sa rédaction, j’ai eu le privilège d’être parmi les premiers à lire l’œuvre complète. De mon côté, j’écrivais également. Non pas des romans, mais des jeux de rôle et des livres d’histoire. Ce n’est pas tout à fait pareil, mais cela m’a fait évoluer professionnellement. J'ai acquis une certaine expérience éditoriale et de nombreux contacts dans les milieux de la littérature de l'imaginaire.

Lorsque Pascal m’informe que la Société jurassienne d’émulation souhaite éditer L’Héritage des Sombres, Plaisir d'histoire viens de sortir son premier roman de fantasy, création de Christophe Gérard, un autre ami plein de talent  : La légende du Bretteur qui se battait pour un petit pois.

Je propose alors mon « expertise » pour le projet d’édition du roman de Pascal. C’est ainsi que le projet de coédition est née entre la SJE et Plaisir d’histoire.

Ainsi, L’Héritage des Sombres est un projet qui me tient particulièrement à cœur. Un roman écrit par un ami ; une coédition avec la SJE, association qui m’est très chère ; des souvenirs de lecture inoubliables, car il s'agit d’un des premiers romans de fantasy que j’aie lus... L'Héritage des Sombres a sans doute participé à mon implication dans la création, la production et la promotion des œuvres de l’imaginaire.

À présent, je suis très fier de pouvoir contribuer en retour à la réussite du projet. D’ailleurs, je suis déjà très heureux que, grâce à vos soutiens, le roman se soit enrichi d'un atlas. De plus, aujourd’hui, nous avons atteint 250 likes sur la page Facebook du roman, je réserve une surprise lorsque nous atteindrons les 500 likes. Je compte donc sur vous pour poursuivre la mobilisation pour soutenir L’Héritage des Sombres.

Lionel Jeannerat, Plaisir d’histoire