BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

TAMING THE TYRANT

Aidez Koyomi à sortir leur album

  • OBJECTIF ATTEINT !!!

    Hier soir aux altentours de 23h10, on a pu arrêter de faire semblant de penser à autre chose et recommencer enfin à respirer. L'objectif était atteint. A minuit, heure de clôture, on était même à 101% (5000 euros tout rond) :D

    Merci d'avoir cru en nous, et de nous permettre d'offrir à cet album - fruit de huit ans de travail - la sortie qu'il mérite.

    Ce mois de campagne a été vraiment intense. On y a cru, on a douté, on y a cru encore, tout ça sans trop dormir. Mais on a pris aussi beaucoup de plaisir, parce que vous étiez avec nous. On espère que vous avez apprécié la manière dont on a animé ça. C'était important pour nous de vous raconter notre histoire et de vous présenter les rencontres (musicales et humaines) qui ont changé le cours de notre musique.

    Une pensée particulière pour celles et ceux d'entre vous qui nous ont accompagnés jusqu'au bout hier soir. Par la pensée, leurs messages d'encouragement, leurs partages, ou leurs contributions de dernière minute. Difficile de décrire à quel point ça nous touche.

    Du fond du coeur, MERCI.

    Maintenant il est temps de se pencher sur l'envoi en production du vinyl, du t-shirt, de l'affiche, pour pouvoir amener tout ça au plus vite jusque dans votre boîte aux lettres. On vous tiendra au courant des étapes majeures.

    Et en parlant d'étape majeure, la sortie digitale a lieu en ce moment même. Spotify et Apple music tardent un peu mais voilà toujours :

    Bon weekend à tout le monde, et encore merci !!

    K.

  • A propos du mastering de 'Taming The Tyrant'

    Hors de question de laisser la campagne se terminer sans vous présenter le dernier membre de l'équipe de production. Il s'est occupé du mastering de l'album. C'est complètement fou d'avoir pu bosser avec lui. Il s'agit de Carl Amburn.

    Quand on a commencé à planifier le projet d'album, il y a maintenant plus d'un an, Christian nous a tout de suite dit qu'il trouvait intéressant de faire intervenir une autre personne que lui pour le mastering. Ce regard supplémentaire nous aiderait à prendre du recul et, si la personne était bien choisie, à améliorer sensiblement le résultat final. Carl était la personne parfaite selon lui.

    Aucun de nous trois ne connaissait Carl à l'époque. Christian nous a appris que c'était lui qui avait produit les trois premières sorties de Town Portal (rec, mix, mastering). Une de ses grandes qualités était d'être un "magicien du mastering". Autant vous dire qu'à ce stade, on avait déjà signé. Mais ce n'était pas tout. En creusant un peu, on s'est rendu compte qu'il était aussi le partenaire privilégié de Self-Evident sur tous leurs albums, qu'il avait bossé deux fois avec Riddle of steel, et même avec Russian Circles (sur leur grand album 'Enter' notamment).

    Voilà son dernier boulot pour Self-Evident, sorti en début d'année.

    Maintenant, il fallait encore que lui ait envie de signer...

    Après avoir passé une bonne partie de l'été à bosser sur le mix avec Christian, le résultat était déjà impressionnant. C'était le moment d'envoyer un de nos morceaux ('le désir de l'autre') à Carl pour vérifier qu'il était ok. Un jour ou deux plus tard, on reçoit de sa part un "mastering test" sur ce même morceau. On en a eu des frissons. C'est vraiment un "magicien".

    Ca ne l'a pas empêché de se montrer totalement impliqué dans le projet, d'accueillir nos feedback avec beaucoup d'humilité et de générosité, et de travailler patiemment à les satisfaire. Le résultat de sa magie, cumulée à celle d'Enzo et Christian, est aujourd'hui dans vos oreilles. On ne pourrait pas en être plus fiers.

    Un immense Merci à lui d'avoir accepté de se mettre au service de notre projet. On n'y croit toujours pas, en vrai :) On vous laisse avec la page de garde de son site web, parce qu'on aime bien se la péter.

    K.

  • Découvrez l'album de Koyomi en avant-première (téléchargement libre)

    Salut tout le monde,

    Les deux dates fatidiques approchent à grands pas :

    • Jeudi 31 octobre à minuit : fermeture de la campagne Ulule
    • Vendredi 1er novembre : sortie digitale de 'Taming The Tyrant' (Spotify, Deezer, Itunes...)

    Pour fêter ça, voici en avant-première le lien de téléchargement de "Taming The Tyrant" en version mp3 :

    -------> http://bit.ly/TamingDL

    Vous êtes donc officiellement les premiers et premières à découvrir l'oeuvre dans son intégralité. C'est un immense plaisir de la partager avec vous. Et on espère que vous prendrez autant de plaisir à l'explorer. Merci encore d'être là.

    Info importante : Ce lien va rester public jusqu'à la fin de la campagne, pour qu'un maximum d'intéressés puissent découvrir l'album et commander un vinyle, t-shirt et / ou affiche dans le temps imparti. 

    A 3,5 jours de la clôture, il manque encore 29% de la somme, soit un peu moins de 1400 euros. Selon Ulule, une campagne rassemble en moyenne 20% de son objectif pendant les deux derniers jours. C'est donc largement faisable.

    On va juste avoir besoin de tout le monde !!

    Si vous voulez autant que nous que ce projet se concrétise, voilà ce que vous pouvez faire maintenant :

    • partager ce mail / cette news à une personne de votre entourage qui est presque convaincue
    • offrir notre vinyle, t-shirt et / ou affiche à quelqu'un qui saura l'apprécier
    • nous dire quel est votre morceau préféré de Koyomi sur notre page Facebook
    • kiffer tellement l'album que vous aurez envie de convaincre tous vos potes de l'acheter
    • toute autre idée qui pourrait mettre notre campagne au contact de gens susceptibles de contribuer

    Ces derniers jours sont les plus importants. Merci de croire en nous jusqu'au bout.

    Et bonne découverte de l'album !!!

    K.

  • A propos du mix de 'Taming The Tyrant'

    Et la présentation de l'équipe continue avec Christian Ankerstjerne, qui s'est occupé du mix. Cette collaboration a un côté inespéré, quand on y repense. Presque absurde. Et bien sûr, il y a une histoire derrière.

    Avant de connaître Christian l'ingénieur du son, on a d'abord rencontré Christian le guitariste. Il est membre du trio danois 'Town Portal', qu'on a découvert à la sortie de leur 3e album 'The Occident' en 2015. On venait juste de boucler 'le dernier ancrage' à l'époque, avec cette impression excitante et un peu effrayante de ne rentrer dans aucune case connue. C'est pourquoi l'écoute de 'The Occident' nous a tant marqués : une configuration étrangement similaire à la nôtre, avec pas mal de codes communs... Sans parler de la qualité de leurs compositions.

    "C'est avec eux qu'on doit jouer !", on se disait sans y croire du tout, à chaque écoute de l'album dans notre studio. On n'avait jamais fait aucun concert. Mais l'idée nous inspirait beaucoup.

    Quelques semaines plus tard, quand on s'est mis à chercher des concerts, Rémi (basse) nous appelle un soir. Il avait eu le fondateur d'En veux tu ? En v'là ! (tourneur, label et acteur clé de la musique indé en France, respect à eux) au téléphone. "C'est good, on a notre première date. On joue avec Town Portal. Le 1er novembre (2015)."

    (Le jour de la sortie de l'album la semaine prochaine, ça fera 4 ans pile.)

    Ils n'avaient jamais entendu parler de nous, mais pendant ce concert, ça les a frappés eux aussi. Nos deux univers 'matchaient' vraiment bien. Après cette soirée, on est restés en contact. Avec Christian particulièrement, avec qui on s'est envoyé pas mal de musique (on lui doit notamment notre découverte des fabuleux Self-Evident). Jusqu'à ce qu'il reçoive la vidéo de 'Shoggi' en 2018. Ce jour-là, il nous a proposé de mixer notre futur album, sans même savoir que le projet était déjà dans les tuyaux. C'était pas une blague. Il a donc rejoint Enzo dans l'équipe de production.

    Chaque jour depuis cet échange, on le remercie de cette proposition.

    Au-delà de la fierté de bosser avec lui, on a été très touchés par sa compétence, sa prévenance, et son incroyable implication. Depuis le début, il a une vision pour notre son. Des convictions fortes qu'il a su porter, tout en respectant attentivement les-nôtres, qu'elles soient conscientes ou non. Toujours en soutien, sans jamais perdre son franc parler, il a su nous aider à traverser nos nombreux moments de doutes. Il a parfois accepté d'abattre des quantités absurdes de boulot dans des temps très courts, toujours avec un soin et une précision rares, et parfois de s'effacer, lorsqu'il sentait que c'était nécessaire. La posture juste. En toutes circonstances.

    Pas sûr qu'on serait arrivés au bout sans son aide.

    Pour tout ça, notre gratitude est immense. Christian est LA personne qu'il fallait à cet album. Si ces lignes vous touchent, et que vous avez un projet musical, faites-vous une faveur. Contactez-le.

    N'ayant malheureusement aucune photo avec lui, on vous laisse avec une vidéo live récente de Town Portal. Le morceau est tiré de leur dernier album 'Of Violence', à écouter d'urgence. Et Christian, c'est le mec en short. Bonne découverte !

    K.

  • 'Sattva', troisième et dernier extrait de l'album

    A l'heure où ces lignes s'écrivent, il reste une semaine pile avant la fin de la campagne. Une semaine pile avant la sortie officielle de 'Taming The Tyrant' sur les plateformes digitales. Une semaine pile avant de savoir si oui ou non, l'album aura son vinyle et tout le reste. Pour fêter ça, il est temps de vous confier un troisième et dernier morceau.

    'Sattva' est l'ultime piste de 'Taming The Tyrant'. C'est la place qui lui revient de droit, car sa fin n'en est pas une. Son rôle est de clore un cycle et d'en ouvrir un nouveau. D'ailleurs, si on le replace dans le contexte de sa composition, c'est exactement l'effet qu'il a eu sur le groupe. Il a permis à notre trio rock sans codes, ni identité, ni nom, de s'ouvrir vers le projet Koyomi, avec son 'dernier ancrage', son concept émergent, et ses premiers concerts.

    "La seule constante est le changement". C'était ça, son idée directrice. Le morceau devait avancer sans cesse, sans jamais regarder en arrière. Sans que rien se répète. Jusqu'à se rendre compte que la seule fin possible était en fait d'accepter un nouveau début. Il exprime à la fois le principe d'impermanence (tout change, tout bouge, tout passe, comme des nuages) et le principe de circularité (le temps n'est pas une ligne avec un début et une fin, mais une boucle).

    Peut-être qu'il vous donnera envie de retourner votre vinyle et de rappuyer sur 'play'. D'écouter l'album 'en boucle', comme on dit. Et que chacune de ces boucles sera certes un peu de la même chose, mais jamais sans son petit lot de nouvelles découvertes. C'est ce qu'on espère en tout cas.

    Bonne écoute. Bon partage (!!!). Et c'est parti pour la dernière semaine de campagne. Qui marquera clairement le début d'autre chose.

    Place à 'Sattva' > http://bit.ly/2pQvXkW

    K.