BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Spectacle - Cie HappyFace

Création de notre premier spectacle : "Passe par la fenêtre et cours"

À propos du projet

Notre projet est la création du spectacle "Passe par la fenêtre et cours", spectacle ayant pour vocation d'être joué dans les festivals d'arts de rue et lors d'évênements populaires.

Nous sommes la Cie HappyFace, une jeune compagnie de cirque composée de 2 membres : Boris Couty et Maxime Sales, tous 2 principalement jongleurs mais également danseurs et comédiens. Sortis d'écoles de cirque professionnelles en juillet 2013, nous nous sommes lancés dans la création de notre premier spectacle "Passe par la fenêtre et cours" en janvier 2014. Après 5 mois de travail nous avons abouti à une première version d'une vingtaine de minutes que nous avons jouée l'été 2014 dans différents festivals d'Arts de rue (La Fête des Sottises à Salies de Béarn, La plage des Six Pompes à La Chaux de Fond en Suisse, Aurillac, Ramonville, Chant des Pierres à St Jean des Vignes) dans lesquels nous avons eu beaucoup de retours positifs, ce qui nous a donné l'envie de continuer et de pousser plus loin notre projet.

LE SPECTACLE

             Par le biais du jonglage de la danse et du théâtre, nous souhaitons parler de nos peurs. Celles que nous partageons tous, la peur de la solitude et le besoin de partage et de lien qui en découle. Parler de notre besoin d'avoir des personnes à qui prendre la main pour traverser la vie. Parler de notre peur des autres, de leur jugement et de tout ce que l'on n'ose pas dire, pas faire, de toutes ces envies qui nous traversent et que nous réprimons pour ne pas se retrouver seuls. Tous ces non-dits, cet amour, cette colère enfouie, nous cherchons à les faire revivre sur scène, pour se souvenir que nous sommes tous liés par ces besoins, que dans notre solitude nous sommes tous les mêmes, tous à l'étroit dans nos costumes de vies.

Nous suivre sur Facebook : HappyFaceFacebook

sur notre blog :  HappyFaceWordress

Trailer "Passe par la fenêtre et cours"

Pourquoi ce spectacle?

Nous cherchons à être. Au delà des apparences, des codes sociaux, des formes habituelles de représentations. Nous ne savons pas encore quelle forme aura ce spectacle, nous voulons qu'il nous ressemble, qu'il ressemble à notre humanité, qu'il soit comme un don de nos vies au regard du public. Nous aimerions que ce spectacle dépasse la performance technique, qu'il dépasse le jugement de la réussite ou de l'échec, et qu'il puisse être acceuilli simplement comme un partage de notre vitalité. Nous le voulons sensible, permettant un échange émotionnel réel quelque soient le public et les conditions de jeu.

Ca peut sembler ambitieux, mais c'est notre manière d'aborder ce projet. Trop grand, plus grand que nous. Tout simplement parce que ça nous semble être la seule manière d'espérer aboutir à un spectacle qui soit suffisament réussi pour toucher le plus de monde possible.

Notre ambition est également de créer un spectacle qui ne soit pas enfermé dans une salle de théâtre. Nous pensons qu'au delà de la qualité du spectacle, il est important d'envisager de le rendre accessible à tous les publics et pas uniquement à ceux qui s'intéressent déjà à ce qu'il se passe dans les salles de théâtre. C'est pourquoi nous cherchons à créer un spectacle qui soit jouable et abordable dans des conditions diverses ( extérieur, salles des fêtes, salles communales ) et lors de manifestations populaires ( festivals, fêtes de village, de quartiers.. ). Ainsi nous espérons pouvoir toucher un plublic plus large et amener de plus en plus de personnes à s'intéresser au spectacle vivant.

Etant donné le type d'évenements dans lesquels nous envisageons de jouer notre spectacle, nous ne pouvons malheureusement pas vous proposer d'invitations pour venir voir le spectacle en contreparties de vos dons puisque le spectacle sera généralement gratuit pour le public.. C'est pas de chance :) ...

A quoi va servir le financement ?

Même si la vidéo ci dessus est volontairement exagérée (rien qu'un tout petit peu bien sur..,), elle correspond tout de même à la réalité que la création d'un spectacle nécessite des moyens. Que ce soit pour pouvoir se déplacer, acheter du matériel, chauffer (voire parfois louer) les espaces de répétitions...Après avoir passé 1 an à travailler sans financement et à encaisser les dépenses liées au projet avec nos ressources personnelles, nous comprenons aujourd'hui quels sont nos véritables besoins et acceptons l'idée que nous avons besoin de nouvelles sources de financement pour mener à bien notre projet. Ces besoins sont de différentes natures :

- matériel : système de sonorisation, gradin, costumes, massues

- transport : essence, péages et tous les frais inhérents à un véhicule

- communication : impression d'affiches et de flyers

- salaires : musicien pour créer la bande son du spectacle, metteur en scène 

À propos du porteur de projet

Maxime 

Jongleur autodidacte de mes 14 à 20 ans et après avoir fait 2 ans de prépa scientifique et obtenu une Licence de Physique, je décide de me consacrer exclusivement à ma passion pour le jonglage. J'intègre la formation professionnelle de l'Ecole de Cirque de Bordeaux. J'y découvre l'acrobatie, le théâtre mais surtout la danse à laquelle je m'attache particulièrement. J'intègre ensuite l' Ecole de Cirque du Lido de Toulouse où je m'acharne à comprendre et élaborer mes envies de spectacles tout en travaillant et appronfondissant mon travail autour du jonglage et de la danse. J'aime les cookies, les pâtes au thon, les films X-Men et fabriquer des meubles bancals avec des planches d'agglo que je trouve dans la rue. 

Bori

Jongleur monodidacte. Je me persuade d'avoir un avenir dans les arts du cirque ne me rendant pas compte des grosses lacunes accumulées depuis ma plus tendre enfance. J'apprends doucement à coordonner mes mouvements, puis à l'âge de 18 ans j'apprends à jongler à 3 massues et me sens l'âme d'un vrai artiste avec de vraies valeurs à investir sur scène. Je décide d'y dédier ma vie, je rentre à l'école de cirque "Passe Muraille" à Besançon pour me perfectionner, je me lance dans l'acrobatie et je poursuis à l'école de cirque de Bordeaux. J'y rencontre Maxime, je m'ennivre à explorer le théâtre et la danse. Je me fascine pour l'art du clown et l'appronfondis durant divers stages qui m'emmèneront toujours plus loin.. Comme Maxime a écrit ce qu'il aime, alors moi aussi. J'aime les pâtes, la crème fraiche, et donc les pâtes à la crême, le vent chaud, les gros orages d'été que quand ça pète ça fait beaucoup de bruit, le hip hop, la jungle, le reggae, le jazz, le train. J'aime pas le matin, la sncf, les covoiturages interminables où personne ne parle.