BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Gyptis

Un bateau grec marseillais vieux de 2600 ans

À propos du projet

Bonjour à Tous!

 

Tout commence en 1993 par la construction d'un parking sous-terrain derrière la mairie de Marseille à quelques encablures du vieux-port, place Jules Verne....

 

Les épaves de la place Jules-Verne lors de leur découverte (Photo: M. Derain, CCJ, AMU-CNRS)

 

Très vite, plusieurs morceaux de bois apparaissent, ce sont les vestiges des navires antiques qui animaient l'anse du Lacydon il y a plusieurs siècles.

Parmi ces vestiges, une épave retient en particulier l'attention des archéologues: il s'agit d'un petit bateau de pêche grec qui date du VIème siècle avant notre ère. Il pourrait s'agir là de l'un des tous premiers bateaux construit dans la toute jeune cité Phocéenne!

 

Illustration du port de Marseille pendant l'antiquité (Aquarelle de J.-M. Gassend, IRAA, AMU-CNRS)

 

Vingt-six siècles plus tard, c'est une équipe d'archéologues navals du Centre Camille Jullian (Aix-Marseille Université, CNRS) qui entreprend d'étudier puis de reconstruire ce témoignage unique dans l'histoire de la ville. Ils vont s'associer avec le chantier naval Borg de Marseille et avec l'association Arkaeos afin d'essayer de refaire vivre cette embarcation.

 

Maquette de restitution de l'épave Jules-Verne 9 (Photo: P. Foliot, CCJ, AMU-CNRS)

 

2013.... Marseille est nommée Capitale Européenne de la Culture!

L'évenement permet alors la construction de la réplique navigante de cette épave qui devra respecter tout à la fois les techniques et les matériaux mis en oeuvre sur le navire original. En effet, le Gyptis a pour particularité d'être entièrement cousu avec du fil de lin (voir dans la vidéo...).

 

Réparation d'une couture du Gyptis (Vidéo: P. Poveda, CCJ, AMU-CNRS)

 

Finalement la construction est un succès pour l'équipe qui met le bateau à l'eau le 12 Octobre 2013.

 

Mise à l'eau du Gyptis en Octobre 2013 (Extrait JT 20H de France 3 Provence-Alpe)

 

Depuis le navire continu de naviguer et est conservé par une équipe de bénévoles formée essentiellement de chercheurs et d'étudiants en archéologie.

 

Navigation d'essai du Gyptis en rade de Marseille (Vidéo: P. Poveda, CCJ, AMU-CNRS)

 

Le but désormais est de faire vivre ce bateau et de l'exposer au plus grand nombre!

Conservation et médiation sont donc les deux principaux objectifs de l'équipe du Gyptis!

 

Gyptis durant son chantier de carénage 2015-2016 (Photo: G. Contini, CCJ, AMU-CNRS)

 

Cette année le bateau a ainsi fait l'objet d'un premier grand chantier de rénovation qui a mis en lumière des points de détail très intérressants sur son évolution et sur l'usage qui pouvait en être fait. Le but est aujourd'hui de compléter ces rénovations afin d'exposer le bateau, de le faire naviguer et de le présenter à tous lors de divers rassemblements maritimes.

 

Navigation du Gyptis en rade de Marseille (Photo: T. Seguin)

 

A quoi va servir le financement ?

Le but de notre campagne sur ulule sera avant tout de dégager le budget nécessaire pour compléter les frais annuels d'entretien et d'exploitation du bateau (environ 1800 euros) et éventuellement de couvrir les frais de présentation d'exposition et de médiation autour du bateau lors de grands rassemblements nautiques tels qu'Escale à Sète (Mars 2016) ou bien encore Brest (Juillet 2016).

Le Gyptis en chantier (Photo: P. Poveda, CCJ, AMU-CNRS)

 

Dans le détail l'utilisation des fonds serait fait de la manière suivante:

- Jusqu'à 800 euros de bénéfice net: financement des materiaux nécessaires à l'entretien du bateau (exemple: achat de poix (résine de pin) et de cire d'abeille.

- Jusqu'à 4000 euros: financement du déplacement du bateau et de l'exposition qui l'accompagne (panneaux/maquettes/matériel pédagogique, etc...) à Sète pour le rassemblement maritime Escale à Sète (coût estimé 785 euros), puis financement du déplacement du bateau et de l'exposition à Brest pour le rassemblement Brest 2016 et Douarnenez 2016 (coût estimé à 3300 euros environ)

- Au-delà, l'argent récolté permettra de couvrir les frais d'assurance et de place au port du bateau (3000 euros annuels)

 

À propos du porteur de projet

L'association Arkaeos est un collectif pour l’archéologie sous-marine et l’océanographie!

 

Fondée en mars 2004, à l’initiative de jeunes chercheurs diplômés et de plongeurs professionnels soucieux de mutualiser leurs compétences, Arkaeos œuvre pour le développement de l’archéologie sous-marine et subaquatique et de l’océanographie.

Les activités archéologiques de l’association sont consacrées tant à la conduite scientifique, technique et logistique d’opérations de recherche sur le terrain et à l’analyse des données qu’à la mise en œuvre de programmes de valorisation du patrimoine maritime ou d’archéologie expérimentale.

Entretenant des liens étroits avec les organismes de recherche (Drassm, CNRS, universités, Ifremer, services du patrimoine des collectivités territoriales, musées..), notamment par le rattachement institutionnel de certains membres ou la mise en place de conventions de partenariat et d’accords de collaboration, Arkaeos est en contact permanent avec les acteurs de la recherche institutionnelle.

www.arkaeos.fr

Depuis 2011, Arkaeos est accréditée par l’Unesco et assure, aux côtés de neuf autres ONG internationales, un rôle consultatif auprès du Conseil Scientifique et Technique de la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique

 

Depuis sa mise à l'eau, Arkaeos est gestionnaire du Gyptis et en assure la conservation et la présentation en étroite liaison avec l’équipe scientifique du Centre Camille Jullian.

Retrouvez plus d'infos et de nouvelles sur notre projet:

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet