BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

La vie s'égraine, il est temps que l'on sème !

Création d'un jardin de multiplication de semences anciennes en Ardèche

À propos du projet

                                                   

 

De nos jours la multiplication des semences de variétés anciennes devient une priorité. Elle permet d’assurer la diversité et la qualité de nos aliments, tout en préservant de nombreuses variétés aux vertus nutritives et gustatives, trop longtemps oubliées au profit d’autres, plus productives dans l’agriculture conventionnelle...

La semence est donc la clé d’une production pérenne pour une alimentation saine !

   

Dans cette optique, nous avons donc pour projet de reproduire des semences maraîchères et florales anciennes, à l’aide d’une agriculture douce. Ces dernières seront ensuite revendues en grande partie à l’association Kokopelli et son réseau de vente de graines, afin d’être accessibles à tous. Elles pourront donc ensemencer les jardins de tous les amateurs de bons produits naturels en France et ailleurs.

                                                   

 

Depuis plusieurs années, nous cultivons la terre avec amour ; Julien, producteur de petits fruits, et Kevin, maraîcher.

Notre engouement pour l’agriculture nous a amené à reproduire une partie de nos graines de légumes et à nous passionner pour ça !

 

                                               

 

Déjà convaincus par l’agriculture biologique, notre volonté est de travailler en respectant la nature et le monde dans lequel nous vivons. C’est pour cela que nous souhaitons travailler en lien avec Kokopelli, militant défenseur actif de la semence libre.

                                                                  

https://kokopelli-semences.fr/

 

Notre ferme se situe dans le hameau de Tersas. Ce petit lieu de vie dynamique, fertile, est idéal pour ce genre de production. Il est isolé au cœur de l’Ardèche du Nord et entouré d’une nature préservée de l’agriculture intensive et de l’urbanisation.

Dans un premier temps et pour nous faciliter la tâche, l’emploi d’un tracteur pour préparer le terrain ne sera pas de trop. Mais par la suite nous souhaitons travailler uniquement à la main, sur des buttes permanentes.

                                                     

Photos du potager actuel

 

Le terrain fait 4000m2, il est situé en contrebas d’une petite retenue d’eau et  isolé des cultures alentours afin d’éviter tout types de croisements, d’hybridation et de pollution.

                                                  

 

Nous avons donc le terrain, les bras, le savoir-faire et la motivation ; il ne nous manque plus qu’une partie du matériel pour être parfaitement opérationnels durant cette belle saison qui s’annonce !

 

 

A quoi va servir le financement ?

  • A l’achat d’une serre et de la bâche pour les plantes qui craignent le froid de nos montagnes : 1500 €

  • De tamis, poubelles, contenants pour le tri de la semence : 200 €

  • D’outils à main, grelinettes, pelles, pioches, râteaux, brouette… etc.     400 €

  • D’un petit système d’arrosage : une pompe, des tuyaux, des arrosoirs, des asperseurs… etc.  900 €

  • De voiles de semence avec arceaux : 500 €

 

 

Si l’on dépasse l’objectif, nous pourrons mieux nous équiper grâce à l’achat :

 

  • D’une clôture pour éviter que les animaux ne rentrent grater dans le jardin : 500 €
  • D’un semoir manuel.  600 €
  • De paille bio : 200 €
  • D’une petite serre pépinière : 500 €

À propos du porteur de projet

 

 

 

Nous sommes deux jeunes agriculteurs :

 

Julien, 30 ans, futur papa, titulaire d’un BAC STAE. J’ai travaillé en maraîchage il y a quelques années avec Ananda Guillet, actuel directeur de Kokopelli. A cette occasion j’ai pu aborder la production de semences, actuellement je cultive des petits fruits (fraises, framboises). Résident de Tersas depuis toujours, je connais bien le site et la terre qui s’y trouve.

 

 

Kévin, 30 ans, papa d’une petite fille de 4 ans. Maraîcher en permaculture à mon compte sur le même lieu depuis 3 ans, je produis depuis 2 saisons une partie de mes semences.

FAQ

Poser une question Signaler ce projet