Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

GODS

Le jeu de rôle de Dark Fantasy

  • Un second palier bonus !

    Élus,

    Un second palier bonus a été atteint !

    Nous aurons le plaisir de vous envoyer avec vos contreparties une version imprimée du Kit de découverte, Quand Eshmaraddon serra le poing, afin de compléter votre collection.

     

  • La monnaie de Babel

    Babel, centre économique des Terres Sauvages, a précisément fixé le poids et la quantité de métal précieux dans chacune de ses pièces, qu’elles soient d’or, d’argent ou de cuivre. La plupart des autres monnaies, bien que leurs formes puissent varier d’une contrée à l’autre, sont donc indexées sur celle de Babel.

    Les monnaies babelites se nomment sabiirh (or), sabiirhi (argent) et sabiirhu (cuivre). 1 sabiirh vaut 10 sabiirhi et 1 sabiirhi vaut 10 sabiirhu (1 sabiirh vaut donc 100 sabiirhu).

    Le sabiirhu représente généralement des créatures ailées sur ses faces. Le sabiirhi est dédié au Siirh et représente souvent des jarres, vagues et poissons. Le sabiirh était dédié au soleil et à la grande prêtresse de Babel, mais c’était avant que la religion officielle ne devienne celle du Soleil Noir. Les nouveaux sabiirh, tout juste mis en circulation, représentent la reine Taerhonis sur une face et le symbole du Soleil Noir au-dessus d’une tour sur l’autre.

    Anecdote : le nom "sabiirh" provient de la contraction de "Sabaah", capitale de Babel, et de "Siirh", fleuve sacré de Babel. Mais le terme "sabir" désigne historiquement la langue utilisée dans les milieux du commerce pour communiquer en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, mélange de plusieurs langues méditerranéennes.


    Prototype d'un sabiirh de l'ère de la reine Taerhonis

  • Équilibre et Aspects

    L’Équilibre est constitué de deux Jauges distinctes, représentant les deux Aspects qui président à la nouvelle nature des Élus : l’Humanité et la Divinité. Mais, lorsque l'un de ces deux Aspects prend nettement le pas sur l'autre, l'Élu peut perdre un peu le contact avec son côté "humain", ce qui impacte les domaines de compétences de l'Homme et de l'Outil, ou, au contraire, il peut avoir plus de difficulté à réussir ses jets sur les domaines de compétences de l'Animal et de l'Inconnu. Les domaines de l'Arme et des Terres ne sont pas affectés par le déséquilibre entre Humanité et Divinité.

    Gains de dés d’Aspect

    Ces dés peuvent être regagnés au travers de l’interprétation du personnage, lorsqu’il surmonte certaines difficultés, satisfait les désirs de son dieu, ou pratique des sacrifices ou rites dédiés.

    Bien sûr, briser des interdits fixés par son dieu a pour effet immédiat de faire perdre des dés de Divinité.

    Utiliser les dés d’Aspect

    Ces dés permettent de maximiser les chances de réussite, mais également d’utiliser certaines capacités d’Éclat et Faveurs.

    Si un joueur souhaite utiliser un dé d’Aspect alors qu’il œuvre pour son dieu, il peut utiliser 1D provenant de n’importe quelle Jauge d’Équilibre. S’il œuvre dans un but personnel dont son dieu n’a que faire, le joueur ne peut faire appel qu’à 1D d’Humanité.

    • Au moment de faire un jet, le joueur peut remplacer un dé « neutre » par un dé d’Aspect selon le domaine de compétences concerné (voir plus bas). Ce ne sont pas des dés bonus, mais ils peuvent être relancés comme n’importe quel autre dé.

    • Si le joueur conserve un dé d’Aspect obtenant une réussite sur un jet, ce dé d’Aspect compte alors comme deux réussites.

    • Les dés d’Humanité peuvent se substituer à un dé neutre sur tous les jets en lien avec les domaines de compétences de l’Homme, de l’Outil et de l’Arme. Les dés de Divinité peuvent se substituer à un dé neutre sur n’importe quel jet. Si un jet n’appartient pas, pour une raison ou une autre, à un domaine de compétences, n’importe quel dé d’Aspect peut être substitué à un dé neutre si la situation s’y prête.

    Note : si le personnage œuvre pour son dieu, il peut utiliser deux dés d’Aspect sur un même jet s’il le souhaite : 1D d’Humanité (dans les limites des domaines de compétences liés) et 1D de Divinité. Si ce n’est pas le cas, il ne peut utiliser que 1D d’Humanité.

    L'Emprise de la divinité

    Si un dé de Divinité est utilisé sur un jet et qu’il fait un « 10 », le dé ne peut pas être relancé, doit être conservé et n’est pas dépensé. Que le jet soit un succès ou un échec, l’Emprise du dieu se manifeste immédiatement sur le personnage concerné par ce jet.

    L’Emprise du dieu déclenche une compulsion à laquelle le personnage doit se plier. Tant qu’il n’a pas satisfait son dieu, le personnage subit un malus dans au moins un domaine de compétences (celui de l’Homme est le plus régulièrement concerné, mais même les domaines de l’Arme et des Terres peuvent être affectés avec certaines divinités). Le malus disparait dès que le personnage a entièrement donné satisfaction à son dieu.

    Être un Élu a un prix… et les dieux ne marchandent jamais leurs services au rabais.

     

  • Palier bonus débloqué !

    Élus,

    Suite au succès de cette campagne, un palier bonus a été débloqué !

    Nous aurons le plaisir d'offrir à tous les contributeurs un sabiirh, la monnaie en circulation à Babel.

    Nous y ajoutons un dossier de personnage (en cinq exemplaires).

     

  • L'ultime palier est tombé !

    Élus,

    Cette fin de campagne est épique et nous avons débloqué les treize cartes des peuples de GODS, lesquelles seront réalisées par Olivier Sanfilippo.

    Merci à tous pour votre soutien. Il nous reste encore quelques heures pour finir en apothéose !