BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Fresque commémorative Carentan les Marais

75ème anniversaire de la libération de Saint Hilaire Petitville

À propos du projet

Le lundi 10 juin 2019, sera le 75ème anniversaire de l'entrée des troupes du 327th et 501st de la 101st Airborne dans Saint Hilaire Petitville. Occasion pour ce jour, pas tout à fait comme les autres, de rendre hommage à nos libérateurs ainsi qu'aux évènements qui se sont déroulés sur le territoire de Saint Hilaire Petitville durant l'été 1944 avec notamment l'implantation des 5th et 50th general hospital. 

 

Les Gliderists à Saint Hilaire Petitville

L'entrée dans Carentan par l'Est est bloquée par le canal de la Taute. Le 327th Glider Infantry reçoit l'ordre de prendre tous les accès de Carentan depuis l'occident en s'emparant notamment des ponts de chemin de fer ainsi que du pont routier vers Isigny. Le régiment progresse rapidement dans l'après midi du 10 juin, mais à 18 heures, il est stoppé net à environ 400 mètres du canal par le feu ennemi provenant des maisons et des champs sur la rive ouest du canal. Le régiment se regroupe pour gagner ces 400 mètres. Le 2nd/327th progresse coté nord de la route, à la droite du canal, tandis que le 1st bataillon suivait par le sud. Le 1st/401st demeura en réserve. Cette attaque fit reculer l'ennemi de l'autre coté du canal et vers minuit, les deux bataillons de Gliderists avaient atteint la dernière haie avant la ville et s'y étaient enterrés pour la nuit.

L'assaut débute à 10 heures ce dimanche 11 juin 1944 sous les yeux du Major General Maxwell Davenport Taylor venu observer. Sous un barrage d'artillerie, et sous le feu des mortiers allemands, les deux compagnies progressent d'environ 450 mètres de part et d'autre du bassin à flot, parmi les arbres, avant d'être clouées au sol par les mitrailleuses qui tirent depuis les premières maisons de la ville. Les compagnies ne disposent d'aucun espace pour manœuvrer et les hommes subissent le feu des snipers et des mitrailleuses provenant de la partie ouest du bassin à flot. Le Colonel Bud Harper échappe de peu à la mort en se rendant en première ligne.

Soldat de la 501St, se frayant un passage dans les enchevêtrements du pont ferré. Tandis qu'au second plan des membres du 300th bataillon Engineer s'affèrent à réparer au plus vite cette même voie.

 

Monsieur Daniel Potier, ancien adjoint de la commune, raconte : « En juin 1944, j’avais 6 ans, et nous habitions rue du Pont, la dernière petite maison à gauche juste avant le pont John Tucker, pont qui sépare Carentan et Saint-Hilaire-Petitville. Nous nous étions réfugiés dans une ferme route du Mesnil, et tous les jours avec mon père, nous nous rendions au jardin, juste à côté de notre maison rue du Pont. Quelques jours après la libération de Carentan, entre le 13 et le 20 juin, je me souviens très bien de ce soldat Américain gisant sur le bord de la chaussée, route d’Isigny, à l’endroit où se situe la sortie de la petite rue "Rue du Mont". Quelques pas plus loin, juste à l’angle de la maison « Le Vicariat », où habitait en juin 1944 monsieur le Maire, Albert Lorence, gisait un soldat Allemand. Ils sont restés là pendant trois ou quatre jours. J’ai gardé en mémoire, cette image de ce soldat Américain, la tête recouverte d’une cape et de nombreuses fleurs déposées par les habitants de Saint Hilaire-Petitville.

Sur cette photo, monsieur Adjutor Lecanu boucher-maquignon à Carentan, et son épouse Marie habitaient à 300 mètres d'où est pris la photo.

Juste en face cette scène, un mois plus tard sera construit le premier grand hôpital Américain "5th General Hospital".

 

Deux Hôpitaux à Saint Hilaire Petitville

Le 5th General Hospital est le premier General Hospital à rejoindre la Normandie; venant de Southampton, il débarque le 6 juillet à Omaha et ouvre le 31 juillet. Commandé par Lt. Col. Robert M. Zollinger, il est constitué de 58 officiers, 102 nurses et 500 soldats. Sa localisation initiale était Saint Lô, mais à la date de son arrivée en Normandie, le 5th GH constate que les allemands tiennent encore St Lô. On définit alors un autre emplacement, près de Carentan, à Saint Hilaire Petitville, le long de la route d’Isigny. Le 5th GH commence son installation le 14 juillet. Il accueillera au 14 aout 1 400 patients. Durant le mois d'aout 44, il aura traité 4 238 blessés. Une véritable ville dans la ville...

                             
Un autre General Hospital est installé à proximité, le 50th General Hospital. Son commandant est le Colonel Hubbard T. Buckner. Venant d'Ecosse, il débarque à Utah Beach le 15 juillet. Après avoir rejoint Carentan à pied, l'ingénierie monte les tentes le 28 juillet. Les premiers patients sont admis le 14 août et deux semaines plus tard la capacité de l'hôpital est de 1000 lits. Il atteindra les 1 500 lits! Ils sont 68 médecins, 105 infirmières et 500 hommes à avoir fait le voyage de la Normandie.

 

Ces deux hôpitaux de campagne sont dotés de technologies militaires de pointe pour l’époque: le site est notamment équipé de sa propre station de purification d’eau, son système de canalisation d’eau, un générateur d’électricité, un bloc chirurgical et encore un standard téléphonique Switchboard 58. Ils se situent qui plus est à proximité de l’aérodrome militaire de Catz ALG A-10 ce qui permet d’évacuer les blessés les plus graves vers l’Angleterre.

La réalisation de la fresque:

Les travaux de préparation du pignon seront réalisés durant le premier trimestre 2019. Pascal Plantard artisan à Saint Hilaire Petitville sera chargé de leur exécution.

La représentation iconographique sera quand à elle réalisée par Fréderic Rauline qui œuvre déjà au Normandy Victory Museum.

 

La représentation de la fresque :

(Ci dessus le premier croquis du projet)

Les contours du pignon étant en pierre, Fréderic soulignera cet effet dans sa réalisation. Donnant ainsi l'impression, que le pignon vient d'être bombardé. Ce cratère sera comme une porte ouverte sur le passé...

Ce dernier permettra d'avoir une vision sur le village de Saint Hilaire comme il pouvait être il y a de cela  75 ans; noyé dans les marais suite à l'ouverture des différentes portes à flots par les forces Allemandes pour ralentir la progression des forces alliées.

Le blason de la 101ème Airborne trônera au centre du pignon en faisant référence au 327th et 501st bataillon qui libérèrent Saint Hilaire Petitville le 10 juin 1944.

Des toiles de tentes avec des croix rouges seront rajoutées au premier plan devant le village, pour rappeler les hôpitaux de campagnes présent sur la commune durant l'été 1944.

Une escouade de 5 soldats sera représentée quant à elle au sommet du pignon, dans les nuages telles une allégorie. Faisant référence aux sacrifices de ces hommes, ils auront un regard bienveillant sur le monde d'aujourd'hui et les générations futures.

5 hommes dont 2 femmes en tenues d'infirmières afin de rendre hommage au personnel des hôpitaux et mettre ainsi en avant le rôle primordial joué par les femmes, trop souvent oubliées durant la seconde guerre mondiale.

L'ensemble sera réalisé dans un couché de soleil se reflétant sur les marais blanchis...

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement va servir à:

La réalisation des travaux de la fresque (1 700 €).

La réalisation d'un panneaux retraçant les faits marquants représentés par cette dernière (800 €).

Les différents frais de communication et d'inauguration (500 €).

Le solde éventuel sera reversé à l'association "Les amis de la 101ème Airborne"

À propos du porteur de projet

Arrivé sur le territoire en Mars 2015, j'ai eu le plaisir d'accueillir de jeunes soldats américains de la 101ème airborne pour la première fois le 30 Mai 2016. Comme tous les ans les habitants de Carentan et alentours, ont la possibilité d'accueillir de jeunes soldats grace à l'association des amis de de la 101ème Airborne. M'improvisant guide touriste auprès de ces jeunes gens pour l'occasion c'est ce soir là que l'idée du projet à vue le jour. La vision de mon pignon, associée à leur présence, c'est ainsi que le projet vit le jour dans mon esprit.

<iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FStHilairePetitville%2Fposts%2F1912962092352636&width=500" width="500" height="757" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" frameborder="0" allowTransparency="true" allow="encrypted-media"></iframe>