BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Frenezik

La musique, outil de revendication autour du monde

À propos du projet

Une série de documentaires sur des musiciens du monde entier

I- Notre Projet

Si nous vous écrivons aujourd'hui c'est pour vous présenter NOTRE PROJET. Un projet bien différent de celui du banquier le plus célèbre de France, mais qui n'en est pas moins ambitieux. Il concerne deux jeunes hommes passionnés de voyage, de musique et de tout ce qui touche à l'audiovisuel. Ensemble, nous avons décidé d'organiser un tour du monde au cours duquel nous réaliserons des documentaires sur chaque artiste que nous rencontrerons. Ces reportages prendront la forme d'articles écrits, photos et vidéos que vous pourrez consulter via notre site Internet, nos réseaux sociaux et lors des expositions que nous donnerons à notre retour en France.

Nous savons qu'à première vue, ce projet à tout du plan parfait. Vous vous dites peut-être : «Ces deux-là, ils veulent juste faire le tour du monde et trainer dans les bars et les salles de concerts» et bien... Ce n'est pas tout à fait faux!

Cependant nous avons imaginé un travail bien plus ambitieux :

Nous désirons nous intéresser à la musique sous toutes ses formes, mesurer ce qu'elle représente dans la vie des gens, son influence sociale et politique, et mesurer ses évolutions.

Pour cela, nous comptons mener à bien certaines analyses pointues, dans lesquelles nous étudierons la musique comme outil d'expression communautaire. C'est-à-dire mesurer le rôle joué par la musique en matière de représentation, de revendication et de cohésion autour d'une communauté, qu'elle soit sociale, ethnique ou religieuse.

Voici deux exemples typiques de sujets pouvant nous intéresser:

. Le Jazz, ciment social des populations Afro-Américaines de la Nouvelle-Orléans.

. La chorale Gospel, nouvelle forme de revendication des homosexuels de Montréal.

L'idée principale est de lier la musique avec son utilité sociale et politique. Par la suite, nous pourrons tirer des conclusions sur l'influence sociale de la musique selon son genre et le type de population qu'elle touche, son poids sur les lieux fréquentés, sur les styles vestimentaires et diverses autres habitudes.

II- Le Voyage

Notre décollage de la terre du milieu est prévu pour le mois de Mai 2018. Il durera un an et demi, avec un retour prévu au mois de Décembre 2019. A chaque destination, nous concentrerons notre attention sur un -ou plusieurs- styles de musique en particulier, en choisissant ceux qui sont les plus représentatifs de la culture locale.

En premier lieu, nous découvrirons l'Amérique du Nord par le Canada et les Etats-Unis. Nous mettrons en lien ces destinations avec des musiques telles que le Jazz, le Gospel,le Blues, la Soul, la Country, le Hip-Hop, l'Electro, le mouvement Afropunk et les musiques Alternatives.

La seconde étape nous mènera en Amérique Centrale et du Sud, où nous visiterons Cuba, Trinidad et Tobago, le Pérou, la Bolivie, le Chili et le Brésil. Nous découvrirons des musiques comme le Mambo, la Timba, la Rumba, le Boogaloo, le Steelband, les Musiques Andines, la Bossa Nova, la Samba et la MPB: la musique populaire Brésilienne.

Par la suite, nous nous rendrons en Océanie, à la découverte de la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie et l'Australie. Un continent que nous découvrirons à travers les musiques Maorie, le Kaneka et d'autres musiques traditionnelles Kanak, et les mélanges entre les musiques aborigènes et les musiques populaires occidentales, comme le Folk-Rock.

L'étape suivante nous mènera en Asie, où nous visiterons le Vietnam, le Népal, le Laos, le Cambodge, la Chine et l'Inde. Nous étudierons les musiques traditionnelles (Pinpeat, Mohori), folkloriques (Phleng Khmer), et populaires (Ramvong) ainsi que la musique Hindi.

Enfin, nous terminerons par l'Afrique, que nous visiterons à travers la Réunion, le Kenya, la Tanzanie, le Mozambique, l'Afrique du Sud, le Cameroun, le Sénégal et enfin la Tunisie à la découverte de la Séga, du Mayola, de l' Afrobeat, le Luo, le Taarab, le Bongo, le Flava, le Marrabenta, le Timbila, le Kwaito, le Bubblegum, le Makossa, le Bikutsi et le Malouf.

III-Le Retour

Une fois ces 25 pays visités, nous rentrerons en France chargés de contenus pour vous en mettre plein la vue ! Nous exhiberons notre travail à travers plusieurs expositions organisées de façon ludique. Elles se diviseront en 5 parties, une pour chaque continent visité. Dans chacune de ces parties, nous dévoilerons des photographies des artistes nous ayant le plus marqué, de leurs instruments et de leur environnement, ainsi que des extraits sonores de leur production. L'exposition se terminera par la projection d'un film retraçant notre parcours tout au long du voyage.

En plus de ces expositions, nous organiserons des ateliers auprès de jeunes (de 6 à 15 ans) de notre ville (Pantin). Il s'agira, selon la classe d'âge rencontrée, de leur faire découvrir de nouveaux styles musicaux, de nouveaux instruments ou de les éveiller à la réalisation de photos et de courts métrages. De plus, nous serons suivis par deux groupes d'enfants durant la totalité de notre voyage. Un groupe de 10-12 ans de l'école Louis Aragon à Pantin et une classe de 4e du collège Jean Vigo à Epinay-sur-Seine. Ils suivront notre avancée sur une carte du monde et échangeront directement avec nous par vidéo, une occasion pour eux de tout savoir sur les spécificités de chaque destination. Enfin, nous avons obtenu les autorisations pour exhiber nos œuvres dans un collège parisien lors d'une après-midi qui sera ouverte aux élèves et leurs parents.

Pour nous, ce projet est aussi une façon d'oeuvrer pour l'accès à la culture. Nous savons que de nombreux jeunes n'ont souvent accès qu'à des styles de musique stéréotypés, qu'ils découvrent principalement sur internet, la radio et la télévision. Notre objectif sera de faire découvrir une multitude de styles, d'instruments et d'approches qui assurent l'originalité de cette pratique. Sans oublier d'insister sur l'influence sociale qu'elle peut engendrer. C'est également une façon pour nous de leur transmettre le goût du voyage, de l'échange, de l'ouverture d'esprit et la soif de connaissances.

IV- Les Partenaires

Notre projet se construit en partenariat avec l'association Shaolin Shadow, la mairie de Pantin et le département de Seine-Saint-Denis.

Shaolin Shadow : Il s'agit d'une structure associative spécialisée dans la création audiovisuelle. Elle se consacre à l'initiation de l’audiovisuel et à la création d’œuvres artistiques (courts-métrages, séries) ou documentaires auprès de jeunes (et de vieux aussi) des régions Rhône-Alpes et Ile de France. Grâce à cette association, nous avons reçu des cours de montage vidéo et une aide logistique précieuse quant à l'élaboration du voyage.

Mairie de Pantin et Département Seine-Saint-Denis : Ces deux structures nous ont d'abord apporté un appui financier indispensable à la réalisation de notre projet. De plus, elles nous fourniront une aide précieuse à notre retour de voyage pour organiser les expositions, trouver des salles et rencontrer des partenaires.

A quoi va servir le financement ?

Si nous faisons appel à un financement participatif, c'est parce qu'un tel voyage coûte extrêmement cher. Nous avons chiffré nos besoins à environ 50 000€ (soit 25 000€ chacun) et avons déja réuni la somme de 42 000€. Il nous manque donc 8000€ pour financer l'intégralité de notre voyage.

Le Crowfunding nous est donc indispensable, il nous servira à financer:

  • Du matériel audiovisuel (Objectif, nécessaire pour le son et lumière, cloud...)
  • Des équipements (sac de couchage, médicaments...)
  • Nos frais de déplacement (principalement l'avion et le train)
  • Nos frais de fonctionnement au quotidien (hébergement, entrées pour des lieux privés...)
  • Nos supports d'exploitation (cartes de visite, photographies grand format...)
  • De quoi organiser nos expositions (Location de salle et matériel nécessaire)

On compte sur votre générosité. Ce projet nous tient à cœur, aidez-nous à le réaliser!

À propos du porteur de projet

Lucas, 26 ans

Au lancement du projet, il était étudiant en deuxième année de Master de Journalisme et stagiaire au sein de la rédaction d'un important média.

Passionné de musique, d'écriture, de photographie, de littérature, de football et bien sûr de voyages, il compte sur cette expérience pour lui permettre de réaliser librement de multiples reportages sans être freiné par les contraintes qui touchent les journalistes des grandes structures.

Il pourra ainsi conjuguer ses passions avec son projet professionnel, dans le but d'engranger de l'expérience et développer ses qualités. A terme, il espère que cela lui servira pour décrocher un poste de journaliste culturel dans une rédaction

Guelo, 24 ans

Au lancement du projet, il était assistant d'éducation dans un collège Parisien.

Passionné de Musique, vidéo, cuisine, humour, cinéma, randonnée et bien sûr de voyages, ce tour du monde lui offre l'occasion de réaliser des dizaines de vidéos, et ainsi acquérir davantage d'expérience en matière de montage.

Cette expérience lui sera bénéfique puisqu'à terme, il désire donner des cours de montage vidéo à des jeunes et réaliser sa propre série.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il y a environ deux ans, peu satisfaits de nos emplois respectifs et des perspectives qu'ils nous promettaient, nous nous sommes attelés à monter un projet à la (dé)mesure de nos ambitions. C'est très naturellement que nous est venue cette idée, à mi-chemin entre la création culturelle et le travail journalistique, mêlant la musique, l'écriture et les créations audiovisuelles.

Plutôt que de nous résigner à poursuivre des chemins qui ne nous plaisaient pas, nous avons décidé de mettre toute notre énergie dans la réalisation de ce projet.

En terme de productivité, nous avons pour objectif d'alimenter quotidiennement le site Internet dédié à notre voyage : fréné-zik.fr.

Nous y partagerons des articles écrits, des séries de photographies et des reportages vidéos, avec pour ligne directrice l'étude sur la musique citée précédemment mais aussi des sujets sur tout ce qui touche aux arts et à la culture, ainsi que des questions de société, du sport et tout autre sujet qui nous paraîtra intéressant.

Chaque week-end sera l'occasion pour nous de publier sur Youtube un mini-reportage vidéo d'une durée de 5 minutes concernant nos découvertes de la semaine écoulée. Nous aurons également fréquemment recours aux réseaux sociaux, que ce soit pour faire de la publicité à notre travail ou mettre en scène notre vie quotidienne.

Les plateformes sur lesquelles nous nous appuierons sont:

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet