BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Franck

le personnage qui traverse l'ecran

À propos du projet

Vous regardez un film...Imaginez que votre monde et celui du personnage ne fassent plus qu'un...Imaginez que le héros du film que vous regardez prenne conscience de cette autre réalité dans laquelle vous êtes en tant que spectateur...

L’histoire met en scène Allan, un acteur médiocre qui doit jouer une scène de poursuite mais qui ne parvient pas à exprimer la peur, à être réaliste. La pression que va exercer sur lui son entourage va peu à peu  le plonger dans le doute, la paranoïa et la frustration. En s’acharnant à réussir sa scène, Allan va déclencher l’apparition d’un personnage. Allan va enfin voir prendre corps un élément qui n’appartient qu’au monde du spectateur, à notre réalité. Franck traverse l’écran et agit sur le film.

En dehors de la fiction mise en place, ce projet propose une réflexion sur notre rapport à la fiction, aux images, à notre adhésion à une histoire et aux moyens mis en œuvre pour nous immerger dans la réalité créée, afin que la magie fonctionne le temps du film.

C’est un film sur un film, qui nous fait réfléchir sur notre capacité à exprimer nos sentiments, notre capacité à jouer. L’histoire nous montre un film qui devient une réalité.

Les acteurs, le réalisateur, le scénariste, les techniciens vont tour à tour avoir un rôle à jouer dans l'apparition de Franck.

Le tournage aura lieu à Dijon, et aux alentours, du 25 octobre au 29 octobre 2014. Tout le film sera tourné en décors naturels, la plupart des lieux choisis ayant déjà pratiquement l’ambiance souhaitée (Théâtre Mansart, rue, café, forêt) ce qui n’exclut pas de retravailler la décoration de certaines scènes. Beaucoup de scènes se situent en intérieur, ce qui permet une certaine malléabilité quant aux contingences liées au temps et aux horaires de tournage.

LIEUX:

Le théâtre Mansartaccueille les répétitions d'Allan, en compagnie du scénariste et du réalisateur.

La ruedans laquelle Franck va faire sa première apparition.

Ce lieu est encore à définir.

Le bar

Les acteurs s'y retrouvent après une répétition.

Ce lieu est encore à définir.

L'appartement d'Allan

La forêtC'est ici que se déroulera le tournage.

Ce projet réunit une équipe de techniciens et d'acteurs professionnels et semi-professionnels de Dijon. Tous ont apporté un avis constructif sur la forme finale du projet, ce dont je les en remercie. Dans une seconde partie de la réalisation, une collaboration avec un compositeur est prévue.

Intentions musicales:

Ce sera une composition essentiellement de cordes, assez aérienne et stridente donnant une impression fantomatique à l’image de Laura Palmer's Theme et Police d’Angelo Badalamenti ou certaines compositions de Gyorgy Ligeti, dissonantes et s’accélérant dans le temps, comme Musica ricercata.

Enfin des sonorités jouant sur le volume, évoquant l’idée de quelque chose d’éphémère ou de transitoire à la manière de Seven de Peter Eötvös (2ème partie)

En dehors de la musique et des dialogues, le film est plutôt silencieux, le son étant traité selon la subjectivité des personnages. Très peu de bruitages seront utilisés. L’ambiance sonore de chaque scène sera très discrète, presque imperceptible, occultée pour jouer essentiellement sur les moments musicaux et les plages de silence.

Depuis Mai, le projet est soutenu par la jeune association dijonnaise SCANDIUM.

A quoi va servir le financement ?

Le financement

Le but de cette demande d'aide financière est en premier lieu de me soutenir pour la rémunération de l'équipe. Pour l'instant, ce projet est financé de ma poche. Je demande sur Ulule une petite partie de ce que je vais devoir débourser, le temps m'étant compté, mais plus je collecterai de fonds, plus je pourrai rémunérer l'équipe à la hauteur de ses compétences (budget souhaitable: 5200 euros)

La totalité des gens qui travaillent sur ce film sont des passionnés qui n'hésitent pas à s'investir pour la réussite d'un projet qui leur plaît, mais leurs compétences méritent d'être rémunérées, et pas seulement de manière symbolique.

Cela permettra aussi d'investir dans les accessoires, le matériel et la décoration (budget souhaitable: 1000 euros)

Il est aussi à inclure dans le budget, le coût des 150 repas qui seront servis pendant le tournage (budget souhaitable: 700 euros)

Il faut enfin compter la rémunération du compositeur et des interprètes  (budget souhaitable: 1000 euros)

La commission Ulule, les contreparties et les frais de diffusion (création DVD, déplacements...) sont pour l'instant difficiles à chiffrer.

Grace à votre générosité, ce projet a des chances de voir le jour.

À propos du porteur de projet

LES ACTEURS:

Pierre-Olivier Megret (Allan)

Ludovic Chantraîne ( le réalisateur)


Comédien formé aux Cours Simon, Ludovic est installé a Dijon depuis 1996 où il exerce en tant que professeur de théâtre et metteur en scène. Fondateur de la Cie LGK, il joue avec diverses compagnies Dijonnaises. Rôle titre dans Macbett de Ionesco - Exécuteur 14 de Adel Hakim - William Pig de Christine Blondel

Thierry Museur ( Le scénariste)

A son arrivée à Dijon, Thierry Museur fait ses débuts dans l’atelier théâtral de Ludovic Chantraine au sein de la compagnie LGK. Depuis c’est le coup de foudre et il multiplie les ateliers, les stages, les projets. Il commence, il y a deux ans, le cinéma avec la même passion, et multiplie les rôles dans plusieurs films Dijonnais.

Julien Colombet (un acteur)

Après une formation au conservatoire d'Art dramatique de Dijon et 7 ans passés au théâtre universitaire où il a écumé les repertoires classiques et contemporains, Julien fait du théatre dans la rue avec la compagnie les 26000 couverts, sur un plateau avec la compagnie SF, ou au CDN de Dijon quans il était dirigé par François Chattot. Il multiplie depuis plusierus année les expériences cinématographiques et les Happenings contemporains comme  la mobylette en compagnie de F.Chattot, produit dans toute la Bourgogne.

Marion Goubault (une actrice)

Delphine Roy (la script)

L'EQUIPE TECHNIQUE:

Mathilde Rachet(assistante réalisatrice) Réalisatrice, vidéaste, vice présidente et chargée du pôle production de Scandium.
 http://mathilderachet.wix.com/outer-space

Jean-Baptiste Fauconnier (Chef opérateur) Réalisateur au sein du collectif Lèches Bobines, vidéographiste

Laurent Buisson (cadreur) Cadreur chez Léches Bobines / Songwriter chez Sun Highway

Yoan Mourlam (chef électricien) Régisseur lumière chez SCOPROD

Florian Raclet (Chef machiniste/assistant cadre) Créateur accessoiriste chez Alfinor Kraft, Photographe.

Paul Gourault(Chef décorateur, accessoires, costumes, assistant script) Réalisateur au sein du collectif lèches bobines, accessoiriste

Mehdi Mejdoub(Making of) Réalisateur, co-fondateur de Scandium chargé du pôle image.
http://mehdi-mejdoub.fr/

Charles Bodinier(photographe plateau)  Co-fondateur de l’agence de communication Brother and Brother, co-fondateur de Scandium.
http://www.brother-and-brother.com/

Wanda Czarnecki (maquilleuse)

Gaël Guy (Regisseur) Developpeur reseau etresponsable benevole festival Lune Amitié.

L'Addition, de Jean-Baptiste Fauconnier sur lequel ont collaboré Laurent Buisson, Florian RacletPaul Gourault et Thierry Museur

Et voici le teaser de LOBO, une websérie de Paul Gourault dans laquelle Jean-Baptiste Fauconnier assure l'image et les effets spéciaux:

Marion Berry, la réalisatrice

Diplômée de L'Ensa Dijon, je travaille depuis plusieurs années en tant que vidéaste sur le son, dans son rapport à l'image. La musique est, dans mes recherches, abordée dans sa dimension visuelle et plastique.

Je me suis peu à peu dirigée vers le cinéma en réalisant quelques musiques pour les courts métrages (Le syndrome de Cendrillon de Mathilde Rachet, Petite forme, de Charles-Henry Peler, quatre histoires sur facebook, du collège de Pontailler), des bandes son et jingles pour la radio et quelques courts métrages dans des écoles et foyers de réinsertion.

J'ai toujours aimé au cinéma, quand les frontières entre le spectateur et le personnage filmé deviennent floues, et quand la réalité et la fiction s’entremêlent. Cela ne rend pas le cinéma plus réaliste, mais cela rend la réalité plus esthétique, plus riche.

Il y a une dizaine de mois, je me suis lancée dans la réalisation de ce projet, un thriller fantastique dont je suis aussi la scénariste, une expérience de plus en plus enrichissante au contact de l'équipe.

Ce court métrage représente un point de départ; il constitue la première pierre de mon cursus professionnel.