BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Francaisensiberie

Aidez-moi à créer mon agence de tourisme réceptif en Sibérie !

À propos du projet

Français vivant à Novossibirsk, ce projet vise à permettre la création de mon agence touristique et culturelle en Sibérie. 

Après avoir fait mon premier voyage en Altaï en 2012 pour l'écriture de mon livre "Carnets de Sibérie", je me suis passionné pour cette région de montagnes. La région commençait seulement à s'ouvrir à l'international. C'est pourquoi j'avais remarqué les difficultés pour la région de se rendre attractive pour le public francophone et de l'accueillir de façon adaptée. Voilà pourquoi j’ai décidé de créer le site francaisensiberie.com. Parallèlement, je commençais en 2016 à organiser des tournées musicales de groupes francophones en Sibérie occidentale (voir blogs sur francaisensiberie.com).

Seulement, sans créer une entreprise de tourisme réceptif, et sans licence de tourisme, il n'était pas possible de répondre aux exigences en terme de sécurité et d'assurances des touristes et surtout des agences qui ont commencé à s'intéresser à mon projet. Il fallait donc passer au niveau supérieur et devenir une véritable agence touristique.

En conclusion, cette création d’entreprise coïncide avec le développement d’une région touristique qui, quoi qu’encore nouvelle sur le marché et peu connue du grand public, est en plein développement et intéresse de plus en plus les professionnels. C’est pourquoi j’ai été aussi bien accueilli par les agences françaises que par mes collègues locaux. Ensemble nous pouvons créer une dynamique capable de modifier les a priori, de rendre la région plus attractive et de lui donner la place qu'elle mérite dans les destinations mondiales.

D’abord parce que la Russie a besoin que se développe son réseau de petites entreprises ainsi que ses échanges avec l’Europe en général et la zone francophone en particulier. C’est le meilleur moyen pour que ce pays réputé autoritaire s’adoucisse, que sa population continue à voir ses conditions de vie évoluer vers plus d’égalité et de liberté. Aller vers plus de compréhension, d’estime et de confiance, c’est aussi un moyen de travailler à la paix de demain.

Mais c’est aussi encourager une vision du tourisme respectueux des populations locales, qu’elles soient d’origine russe ou autochtone. Les peuples sibériens natifs peuvent trouver dans le tourisme une façon de garder leur identité, leur langue et leur culture en leur garantissant des conditions de vie décentes et une existence harmonieuse dans la société russe. Eux aussi apprécient l’échange avec des populations de voyageurs, leur culture ayant toujours prôné l’hospitalité.

Enfin, soutenir la création d’une entreprise de tourisme réceptif c’est aussi un moyen de se projeter dans un voyage futur. Et vous ne regretterez pas de découvrir les beautés de ce territoire, son charme particulier, et ses liens multimillénaires avec le reste du monde, - la richesse archéologique de l'Altaï est tout simplement passionnante !

L’Altaï et l’ensemble de la Sibérie c’est le dépaysement garanti, et pas seulement à cause des grands froids dont on a beaucoup trop parlé et qui concernent essentiellement l’hiver. Nous sommes ici dans la partie méridionale de la Sibérie. Le climat en été est très agréable et la pureté écologique de ses immenses espaces vous reposera des canicules et des pics de pollution urbains dans la période estivale.

Loin des désastres du tourisme de masse, vous soutiendrez avec nous un tourisme respectueux des groupes humains et de l’environnement. Nous organisons des voyages pour des petits groupes, au plus proche des populations. Nous serons toujours à votre écoute, disponibles, pour organiser des voyages à votre image, au plus près de vos attentes.

Enfin soutenir ce projet de création, c’est déjà créer un lien entre nous, un lien qui deviendra particulièrement amical et chaleureux lors de vos prochaines vacances ! Oui, nous voyagerons ensemble comme de vieux amis et cela fera la différence, garantissant un voyage absolument hors du commun ! Alors, je ne peux que vous dire : « Bienvenue ! Vous êtes ici chez vous ! »

L’Altaï se trouve dans le sud-ouest de la Sibérie, entre la ville de Novossibirsk au Nord, et, au Sud, entre le Kazakhstan, la Chine et la Mongolie, - trois pays avec lesquels l’Altaï russe a des frontières communes. C'est pourquoi l’Altaï est considérée comme la porte de l’Asie Centrale. Et quels paysages variés ! Au Nord la Taïga, avec des forêts de pins sibériens, de mélèzes et de bouleaux ; au sud c’est la toundra, d’immenses massifs aux courbes languissantes couleur rouille qui se poursuivent en Mongolie ; à l’Ouest ce sont les steppes avec des airs de Texas et enfin, au centre, le mont Beloukha, un massif de 4500 mètres où naissent des rivières d’un turquoise laiteux tout à fait caractéristique.

Pour les Russes l’Altaï est synonyme de pureté, de produits sains, miels hors du communs, laitages, céréales sans traitements et sans non plus de label bio, - on évite ce qui coûte… L’Altaï est aussi la terre des herbes médicinales, de la spiritualité. On y vient chercher aussi des soins : auprès des chamans comme dans les eaux vertueuses de la station de Belokourikha ou dans celles, sauvages et secrètes, des bains millénaires de Jumalin.

Outre l’Altaï et le très célèbre Baïkal il y a en Sibérie des lieux magnifiques absolument inconnus que nous aurons à cœur d’ajouter à notre catalogue un peu plus tard : la Bouriatie, la Iakoutie, le Kamtchatka ou encore la Khakassie où quasiment tout est encore à découvrir ! En bref, la Sibérie, espace de vie et de nature, de pureté et de liberté, est une terre de promesses et d’avenir !

A quoi va servir le financement ?

  • Premier plafond : 100%

Le premier plafond de 100 % (somme indiquée en haut à droite) permet la création de l'entreprise avec les garanties imposées par la législation russe et compatible avec la plupart des professionnels français.

  1. Assurance responsablité civile : 200 euros
  2. Diverses démarches administratives : 150 euros
  3. Licence et fonds de garantie : 2500 euros
  4. Frais avocat et interprète : 800 euros

 

  • Deuxième plafond : 150%

Ce deuxième plafond, s'il est atteint, permettra d'augmenter le fonds de garantie, passant d'un fond de garantie de 150 000 euros tel que le veut la législation russe, à un fond de 300 000 euros tel qu'il est démandé par certaines sociétés françaises. 

En  outre, si ce deuxième plafond est atteint et non dépassé, la deuxième tranche servira à nous rendre au salon « Top Resa » à Paris, un salon du tourisme pour les professionnels, le principal marché du tourisme interprofessionnel en France. Impression de matériel publicitaire : tracts, cartes postales. Voyage aller-retour Novossibirsk-Paris, frais de séjour.

  • Troisième plafond : 200%

Cette base atteinte annule la deuxième partie de la base 150 % car elle permettra un premier versement pour l’achat de notre UAZ que les russes appellent « miche de pain » (Boukhanka en Russe). Cet outil nous sera de la plus grande utilité, à la fois pour le déplacement de nos voyageurs, mais aussi pour les repérages nécessaires à la création de nouveaux itinéraires.

Posséder son propre véhicule, en outre des avantages cités précédemment, permettra aussi l'affirmation d'une image plus originale. Avec le designer italien Dino Antonello, nous avons travaillé sur le graphisme de notre futur combi UAZ. Ce véhicule propose 4 roues motrices, neuf places et est vraiment le partenaire de toutes les expéditions dans les endroits les plus secrets de la Sibérie et de l'Asie Centrale. De plus en plus il devient un véhicule culte ! Il est certainement le véhicule qui connaît la plus longue période de production : on le fabrique depuis 1948 ! Avec cette tranche nous serons à même d'acheter un véhicule d'occasion relativement récent.

Voici deux maquettes réalisées par Dino Antonello :

  • Quatrième plafond : 250%

Cette tranche inespérée nous permettrait d'acquérir un véhicule UAZ neuf, d'une valeur de 9000 euros, avec un léger crédit.

 

 

À propos du porteur de projet

C’est l’écriture d’un livre qui m’a conduit en Russie, précisément en Altaï. Cette région m’a passionné et, comme dans une chanson de Bécaud, une rencontre m’a donné envie de m’installer là, - et après une rencontre, une famille.

Il y a, en Altaï, tout ce que j’aime. Une riche histoire archéologique, des peuples indigènes,  des paysages extrêmement variés,  des montagnes d’une pureté absolue - aucune industrie polluante en République d’Altaï. Il y a aussi une dynamique de petites entreprises qui trouvent dans le tourisme une manière de vivre dans ces régions loin de tout. Bref, j’ai trouvé dans ce territoire une dynamique, des centres d’intérêts et des gens qui me passionnent. En plus, faire venir des voyageurs de France et des pays francophones répond à mon sens de la rencontre, de la convivialité, des échanges de centres d’intérêts ainsi que de l’envie d’apprendre à toujours mieux connaître le monde dans lequel nous vivons...

Une soirée au Café de Lafé de la délégation de Franche-comté. Barnaoul, septembre 2012.

Ma spécialité est le voyage découverte et culturel. Pour les autres spécialités, randonnées de montagne, à cheval, en motos, pour les sports extrêmes, la plongée, je me suis entouré d’un réseau d’entreprises locales qui peuvent apporter leurs parfaites connaissances en ces domaines. Je m'associerai à eux pour que le public francophone soit reçu et entouré d’une façon parfaitement appropriée.

En 2014 je réalise le scénario d'un film documentaire Paris Moscou à tous les régimes. Pas de chance, au moment où le producteur essaie de le vendre aux télés françaises, ce sont les événements d'Ukraine. Le producteur rentre bredouille. Un trailer avait pourtant été réalisé, je vous le présente :

En 2015 j'écris le roman Blanches de Sibérie, et doubles croches, pour l'instant encore inédit. Cette campagne de crowdfounding sera un moyen de le faire découvrir. Ceux qui ont eu l'occasion de le lire en ont fait un retour enthousiaste ! Voici ce qu'en dit Marc Rolland, éditorialiste pour les Carnets de Sibérie : "roman qui mixe le réalisme d'un reportage, le suspens et les rebondissements d'un polar, et une dimension onirique et poétique."

Cette page Facebook permettra d'en lire des extraits, progressivement, et de réagir !

En 2016 je reprends mes études et obtiens un master 2 au C.L.A. de Besançon. Mon sujet de mémoire sera la création d'une formation : « Français du tourisme réceptif en Sibérie ». Cette formation professionnelle sera proposée début 2019 à l’Alliance Française de Novossibirsk. Ce sera l’occasion de former des guides et interprètes tout à fait compétents pour recevoir les voyageurs francophones et dont certains pourront se joindre à l’équipe de Francaisensiberie.

Voilà, mes chers amis ! A vous de jouer maintenant ! Et j'espère qu'on se verra l'été prochain pour deux magnifiques séjours ensemble et une fête finale qui restera longtemps dans votre mémoire !

Philippe B. Tristan