Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Des skis Altaï Hok pour le foyer nordique

Développer de nouvelles activités montagne pour revitaliser un foyer de ski nordique dans le Cantal

À propos du projet

Le FOYER NORDIQUE DE HAUTE-PLANÈZE, situé sur la commune de VALUÉJOLS dans le Cantal, à l'entrée du village du Ché, reprend du service pour la saison hivernale 2014-2015 !

Depuis ce lieu autrefois prisé des amateurs de ski de fond et des habitants des villages environnants, on peut accéder à un domaine de pleine nature exceptionnel, constitué de forêts, de tourbières, de montagnes d'estives, caractéristique des planèzes de ce magnifique volcan qu'est le Plomb du Cantal. L'altitude, entre 1250 mètres au village du Ché jusqu'à 1525 mètres au Puy de Prat-de-Bouc, assure un enneigement acceptable une bonne partie de l'hiver.

La baisse sensible de l'enneigement et la diminution du nombre de pratiquants, ne permet plus au foyer de survivre uniquement autour du ski de fond ou des soirées à thème et des veillées comme autrefois.

Il fallait donc imaginer d'autres activités. En furetant sur internet, je suis tombé sur une vidéo d'un skieur qui parcourait les forêts de Finlande avec aux pieds de drôles de skis. Courts et larges, maniables et faisant merveille dans la poudreuse, ces skis ressemblaient fort aux planches que les menuisiers du village fabriquaient autrefois, et même aux skis qu'on utilise depuis des siècles en Scandinavie ou par-delà l'Oural pour se déplacer ou pour la chasse.

DES SKIS ORIGINAUX, ACCESSIBLES, FUNS ET RESPECTUEUX DE L'ENVIRONNEMENT

Les Altaï Hoksont nés dans l'esprit de deux passionnées de skis originaires de Montréal et Chicago. Ils ne sont commercialisés en France que depuis quatre ans (par la boutique Aventure-nordique.com). Ils sont un croisement remarquable entre tradition, puisqu'ils s'inspirent des planches d'autrefois, et modernité, pour la technologie de leur conception.

Au début de l'hiver 2014-15, j'ai acquis une paire de skis Altaï Hok, et je les ai testés toute la saison sur les plateaux et les pentes du massif du Cantal.

À l'instar de leurs cousines, les raquettes à neige, ils passent partout, franchissent avec aisance les congères, sont parfaitement adaptés à l'exploration hors sentiers de sous-bois et des forêts, et ils excellent dans la balade et la randonnée sur les massifs de moyenne montagne. On peut selon ses désirs marcher et glisser, tout en se faisant plaisir en descente sur des pentes moyenne et de la neige fraîche. Ils sont typiquement des skis pour le hors-pistes, et ne nécessitent donc pas de remontée mécanique, ni damage et autres techniques coûteuses et peu respectueuses de l'environnement. Ce sont réellement des skis "pleine nature".

Ils feront aussi bien le bonheur des amateurs de balade et de découvertes que des amateurs de hors pistes à la recherche de skis funs et polyvalents.

Et, ce qui ne gâche rien : ils sont tout simplement beaux (comme le prouvent toutes les vidéos réunies sur cette page par les fans d'Altaï Hok)

Tombé amoureux de ces skis, j'ai commencé à les faire découvrir à mes amis : des skieurs aguerris, des adeptes de la raquette à neige, des débutants sur planches. Bientôt, l'idée a fait son chemin : il fallait absolument développer des activités autour des skis-raquettes dans le Cantal. En acceptant la proposition ses élus du massif de reprendre le foyer de skis nordique de la Haute Planèze, cette idée devenait soudain réalisable, et...

À quoi va servir le financement ?

... Et c'est là que je sollicite votre aide !

La constitution d'un parc de skis disponibles à la location représente un investissement raisonnable, mais difficile pour une année de reprise.

Nous avons misé sur huit paires de skis pour commencer, en espérant pouvoir les proposer à la location dès cet hiver. Des courts (1,25m) et des longs (1,47m).

Dans le même temps, nous avons lancé la conception de plusieurs itinéraires balisés réservés aux randonneurs en raquettes à neige et en skis Altaï Hok.

Dès cette année donc, et de manière plus développée encore l'hiver prochain, nous espérons, grâce à votre aide, faire de notre petit foyer de ski nordique le premier du Massif Central à proposer ces alternatives au ski de fond et aux raquettes.

Le budget nécessaire se monte à 2000 euros pour l'achat des 8 paires d'Altaï hop (fixations et TVA comprises) auxquels il faut ajouter les frais de transports et la part d'Ulele. D'où la somme visée : 2500 euros.

Avec cette somme, vous permettrez au foyer de développer une activité d'avenir sur le massif du Cantal, de pérenniser l'existence de ce lieu dédié au nordique, et, de manière plus générale, de soutenir des communes rurales de moyenne montagne.

Les skis-raquette permettront de donner une identité orginale à notre domaine nordique : plus de visiteurs nous rendront visite, et il sera de nouveau possible de faire revivre ce foyer comme autrefois, en organisant des veillées "causeries", des expos, des après-midis à thème, des soirées sympathiques autour de spécialités locales (ce dont le Cantal ne manque pas !).

Bref, au-delà de l'acquisition de ces skis, c'est toute une commune qui compte sur vous pour la soutenir dans sa dynamique !

N'hésitez pas à suivre l'actualité du Foyer Nordique sur notre blog :

http://foyer-nordique-haute-planeze.com

Ou sur les réseaux sociaux

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Vincent Séguret, j'ai 46 ans, et je suis installé depuis dix ans dans le Cantal — c'était là un rêve d'enfant des plaines : il ne me suffisait plus d'aller à la montagne dès que j'avais une semaine de libre, il fallait que j'y vive. Avec le Cantal, je noue une véritable histoire d'amour, qui s'est d'abord nourrie des paysages et des environnements naturels exceptionnels du plus grand volcan d'Europe. Avec le temps, je me suis passionné aussi pour les gens qui y vivent, ce milieu rural de moyenne montagne si particulier, avec la rudesse de ses hivers et la richesse des usages de la montagne qu'on découvre. Désormais je me sens à part entière cantalou, désireux de redonner au pays en retour ce qu'il m'a apporté et bénéficiant de l'amitié de nombreuses personnes ici, qui soutiennent ce projet.

J'ai exercé bien des métiers dans ma vie, et je continue certaines de ces activités (psychanalyste, webmaster, formateur et écrivain). Animer ce foyer nordique constitue un nouveau challenge passionant et enrichissant : grâce à vos contributions et à votre soutien, ce petit coin du Cantal, qui mérite tellement d'être connu, bénéficiera d'un éclairage précieux.

Et en attendant de vous retrouver au Foyer Nordique de Haute-Planeze, un de ces hivers, avec des Altaï Hok aux pieds, vous pouvez découvrir d'autres images de notre territoire sous la neige sur ma page FLICKR.