BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

6 ados à la découverte d'un foyer Cambodgien

De Paris à Phnom Penh...

À propos du projet

« Si l’on encourageait toute personne à se passionner, dès l’enfance et tout au long de la vie, pour une culture autre que la sienne, pour une langue librement adoptée en fonction de ses affinités personnelles (…) il en résulterait un tissage culturel serré qui couvrirait la planète, réconfortant les identités craintives, atténuant les détestations, renforçant peu à peu la croyance à l’unité de l’aventure humaine, et rendant possible, de ce fait, un sursaut salutaire ».

Amin MAALOUF

Notre travail en tant qu’éducateur spécialisé repose dans l’accompagnement éducatif de ces jeunes, la mise à  leur disposition d’un bagage social et intellectuel qui pourra les accompagner tout au long de leur vie. Ce projet s’inscrit dans cette perspective, en mettant l’accent sur leur ouverture d’esprit, nous voulons les accompagner sur le chemin de la vie et combattre les préjugés par des actions concrètes : le partenariat avec l’ONG Magna Children At Risk.


Nous estimons que cette expérience pourra être réellement bénéfique pour ces jeunes. Cela sera un réel plus dans leur vie futur, une ouverture sur le monde et ses singularités, un pas vers l’autre, vers la tolérance.

Nous sommes deux éducateurs de la Maison d’Enfants à Caractère Social Clair Logis (http://www.clair-logis.org), organisme dépendant de l'association Notre Dame du Sacré Coeur.

Nous travaillons actuellement à la mise en place d’un séjour de deux semaines au Cambodge avec 7 adolescents de l’institution durant les vacances de Toussaint 2014.
La mise en place d’un partenariat a été effectuée avec l’ONG Magna. Cet organisme international intervient dans plus de 15 pays du monde et travaille essentiellement dans le domaine de l’enfance en danger. L’un de ses programme consiste à l’accueil et l’accompagnement de 48 jeunes séropositifs dans un foyer (le Group Home) situé dans la banlieue de la capital, Phnom Penh. En leur fournissant un toit et un traitement régulier, Magna leur permet l’accès à une vie sociale normale, loin des discriminations que peut occasionner cette maladie.

A ce jour, les objectifs de ce projet se déclinent sur plusieurs axes :

  • Découvrir la vie en structure d’hébergement dans un pays étranger. Appréhender le quotidien des enfants placés, le rythme d’une journée classique, les exigences de leur scolarité, de leur traitement, sont autant d’éléments qui permettront aux jeunes de Clairs Logis de prendre du recul sur leur situation et les conditions d’accueil au sein de la maison d’enfants.

  • Créer du lien. A l’heure ou les réseaux sociaux brillent par leur impersonnalité, il nous semble important de placer les rapports humains au centre des interactions. Bien que ne parlant pas la même langue, les jeunes vont devoir mettre en place des stratégies de communications pour entrer en relation direct avec leurs correspondants. Nous serons bien sur là pour les accompagner dans ce moment qui peut parfois être déstabilisant pour certains.

Kévin, 17 ans, jeune du "Projet Cambodge"

  • Éduquer et prévenir les jeunes sur les MST et plus particulièrement le syndrome du VIH. Grâce à une meilleure connaissance de la maladie, ils découvriront les différents modes de préventions, s’informeront  sur les traitements existant et disposeront des savoirs généraux pour éviter les généralisations et discriminations à l’encontre des personnes atteintes du virus. Nous serons particulièrement vigilant sur cet objectif qui nous apparaît essentiel dans le travail de tolérance et de respect des autres que nous effectuons quotidiennement avec eux. Nous avons eu l’accord de Mr Santon, coordinateur des programmes de l'ONG et infirmier de formation qui accepte de faire une intervention avec les jeunes autour de cette question. Nous sommes également en lien avec Mme Lackana, counselor francophone de l’organisation Magna, afin de réfléchir  aux modalités d’une éventuelle intervention de sa part sur la maladie. Enfin, l’immersion dans l’institution et la cohabitation avec les autres jeunes seront un moyen intéressant de les faire réfléchir sur cette thématique.

  • Appréhender une nouvelle culture, s’adapter à un nouveau milieu et développer des capacités d’autonomie, de socialisation et de responsabilisation. La confrontation avec un environnement inconnu, une langue étrangères, des traditions nouvelles voir même un régime alimentaire différent  conduit à développer chez les jeunes des capacités d’adaptations indispensables dans ce genre de situation. Notre rôle en tant qu’éducateur sera de les accompagner vers cette découverte de soi face à l’inconnu. Il nous appartient donc  de planifier parfaitement le voyage en amont afin de proposer aux jeunes un cadre sécurisant, garant de leur épanouissement.

  • Permettre aux jeunes d’être acteurs de ce projet :

Travailler étroitement avec eux sur la recherche des financements.
Réfléchir ensemble aux différentes possibilités et aux modalités d’actions à mettre en œuvre pour les réaliser (rédaction d’un projet et défense de celui-ci devant des organismes potentiellement financeurs, création et développement de moyens de communication autour de nos actions, organisation d’événements de type tombola, collectes…).
Définir ensemble des objectifs (Pourquoi souhaitons-nous une immersion dans le Group Home de Magna ? Quelles en sont les motivations sous jacentes ? Même si Nicolas Bouvier aime a rappeler qu’un voyage ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même, nous nous devons, dans une démarche éducative, de réfléchir ensemble au sens  que nous pouvons lui donner).
Organisation du quotidien et de la vie de groupe (Recherche des lieux d’hébergement, apprentissage de quelques mots de la langue locale, création d’un groupe de travail « Cambodge » afin de développer des interactions entre les jeunes qui pourront s’avérer importante durant le voyage)
 Gestion du budget (responsabiliser les jeunes sur la gestion des ressources disponibles en fonction de nos dépenses, effectuer avec eux les différents achats nécessaires et les déduire du budget global afin de leur permettre une visibilité totale du budget disponible)

Ø Quelques mots sur le Group Home…

                Suite à la très forte propension du virus du sida au Cambodge dans les années 1990, l’ONG Magna Children at Risk a choisi d’ouvrir cette maison d’enfants accueillant des mineurs orphelins affectés par le virus du VIH. Cette infrastructure a vu le jour à Takmao, quartier excentré de la banlieue de Phnom Penh. Encadrés au quotidien par 1 éducateur diplômé et 5 Care Givers (qui dorment chaque soir avec les enfants et s’occupent de toutes les taches liées à leur traitement et au bon fonctionnement de la maison), les jeunes vivent ici, construisent leur avenir et partagent leurs difficultés entre scolarité et suivi médical.

 Malgré une situation particulièrement difficile à savoir un statut d’orphelin et leur infection par le virus du VIH, les jeunes semblent pleinement épanouis au centre. Seule une demande d’attention et d’affection            importante laisse présager des carences affectives certainement liées à l’absence d’un environnement familial traditionnel. La prise des traitements deux fois par jour rappelle également la responsabilité et la rigueur  à laquelle ils doivent faire face quotidiennement pour lutter contre leur maladie.

 L’été dernier, l’un d’entre nous est intervenu durant quatre semaines au sein de la structure et a mi en place différentes activités. Les détails sont disponibles sur le lien suivant :

http://www.educ-autour-du-monde.com/immersions-dans-des-organismes-socio-educatifs/cambodge/

Enfin, pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter leur site internet : http://www.magnachildrenatrisk.org

Des articles dans Lien social et Le Parisien sont à paraître dans les prochaines semaines concernant nos actions.

Ø Quels apports pour Magna

Dans ce chapitre, nous avons clairement défini les objectifs de ce projet pour les jeunes de la Maison d’Enfants Clairs Logis. Or, il semblerait intéressant de se poser la question suivante :

Quels apports ce projets permet il de véhiculer pour les jeunes de Magna ?

  • Un apport matériel

Comme nous l’avons souligné, nous échangeons régulièrement avec Mr Santon. Ces contacts permettent entre autre de sonder les besoins de l’institution en terme matériel. Lorsque ceux-ci seront définis de manière précise, nous effectuerons une collecte organisé par les jeunes de l’institution afin de répondre au mieux aux besoins de Magna.

  • Un apport culturel

Souvent victimes de discrimination, les jeunes accueillis au Cambodge ont peu l’occasion d’être en contact avec une culture différente de la leur. Même si cela sera difficilement visible, ils pourront grâce à cet échange découvrir les contours de notre culture occidentale et essayer de la comprendre. Les jeunes de Clair Logis réfléchissent actuellement à une représentation culturelle possible symbolisant leur culture, leur centre d’intérêt et leur quotidien. Des spectacles de hip-hop et de chant ont pour l’instant été évoqués.

  • Un apport psychologique

Il peut paraitre présomptueux d’avancer que notre venue constitue un quelconque apport psychologique pour les jeunes de Magna. Néanmoins, en accord avec Mr Santon, nous pensons que la considération et l’intérêt que nous pouvons leur porter contribue à rehausser leur estime de soi dans un environnement où ils sont bien souvent mis à part et montrés du doigt.

​​

Sochéa et Lee Hang, enfants du group home de l'ONG Magna

A quoi va servir le financement ?

4000 euros, c'est en meme temps beaucoup et très peu pour un projet de cette envergure. Deux semaines à l'autre bout de la planete avec 6 enfants qui n'ont parfois jamais quitté le pays et qui vont devoir s'adapter à un environnement totalement nouveau avec d'autres jeunes qui ne parlent pas un mot de leur langue, c'est un beau pari !! Nous pensons néanmoins qu'il en vaut la peine, et sommes prets à laisser toute l'énergie et la motivation dont nous disposons pour le mener à son terme (et nous en avons à revendre !!). Trève de longues tirades, soyons plus précis quant à l'utilisation de ces fonds.

Sur les 4000 euros :

  • 750 servirons à l'achat du materiel nécéssaire à l'installation dans le foyer partenaire eu Cambodge (matelas autogonflant pour dormir, materiel de camping de base, sac à viande...). Materiel que nous laisserons ensuite à disposition de l'ONG Magna.
  • 1500 seront utilisés pour la vie quotidienne, nourriture, visites culturelles avec les jeunes de Magna, achat de materiels scolaire et de loisirs que nous laisserons également à disposition de l'ONG.
  • 375 euros sont réservés à tout l'aspect médical (achat des anti paludéens, financements des vaccins des jeunes...).
  • Enfin, 375 euros sont dédiés au versant administratif du projet (réélisation des passeports, des titres d'identité républicain...).

Il nous apparait primordial de vous informer que l'association Notre Dame du Sacré Coeur est habilitée à délivrer des reçus fiscaux.

De ce fait, chaque donateur se verra envoyer à son domicile un reçu fiscal lui permettant de déduire de ses impots 66% du montant de son don.

L'association Notre Dame du Sacrée Coeur existe depuis plus d'un siècle. Nous insistons sur la trensparence des dépenses éffectués et nous engageons à fournir à qui le souhaite un descriptif détaillé de notre trésorerie durant ce projet de solidarité.

À propos du porteur de projet

Comme souligné précédemment, nous sommes tous deux titulaires du diplôme d’état d’éducateur spécialisé et occupons ce poste au sein de la Maison d’enfants à Caractère Social Clair Logis (http://www.clair-logis.org). 

Bérengère a déjà vécu de nombreuses expériences à l’étranger dont deux pendant une année entière. Une en Italie à Turin dans le cadre d’un Service Volontaire Européen où elle faisait de l'éducation à l'environnement (sensibilisation et prévention pour la protection de la nature) dans des parcs de la ville pour des groupes scolaires ou des colonies de vacances. L’autre en Nouvelle Zélande, où elle a travaillé à une heure d'Auckland dans un café et en parallèle elle a effectué une visite du pays en itinérance. Depuis son plus jeune âge, Bérengère a eu l'opportunité de découvrir une multitude de pays de tous les continents avec pour objectif premier d'aller à la rencontre des habitants, d'apprendre les langues locales et de partager modes de vie de chacun.  

Cofondateur de l’association « Educ Autour Du Monde », Yohan est lui aussi parti à travers une multitude de pays durant 18 mois afin de découvrir sur le terrain les contours de cette profession de travailleur social à l’international (Cf.http://www.educ-autour-du-monde.com). C’est dans ce cadre là qu’il a été immergé dans ce foyer d’hébergement au Cambodge durant cinq semaines. Cette connaissance du lieu d’accueil représente un apport considérable dans la mise en place de ce partenariat. Nous avons donc des connaissances sur les enfants accueillies, les travailleurs sociaux qui les accompagnes et le fonctionnement de l’institution au quotidien. Nous entretenons par ailleurs d’excellents rapports réguliers avec Mr Santon, coordinateur des programme de l’ONG et résidant au Cambodge depuis de nombreuses années avec qui nous souhaitons ensemble monter ce projet. Associé à cela, nous avons une grande expérience des voyages et une connaissance du Cambodge qui peut s’avérer utile dans certaines situations. Cela peut être un avantage dans l’accompagnement des jeunes s’ils se sentent rassurés et encadrés par des professionnels qui ne partent pas dans l’inconnu.

Ayant eu la chance de vivre ce type d’expérience au préalable, nous souhaitons que ces jeunes puissent découvrir à leur tour la richesse et les bienfaits  qu’un tel voyage peut leur apporter.

De surcroit, au sein de la maison d’enfant, nous avons tous les deux eu l’opportunité de travailler avec chacun des groupes de vie en tant que volants. Cela nous a permis de créer des liens avec l’ensemble des jeunes de la structure.

Ces deux aspects permettront aux adolescents d’avoir des repères stables, et donc de se sentir davantage en confiance et en sécurité pour s’envoler vers l’inconnu. Nous pensons que c’est une chance pour eux de pouvoir partir, ils n’ont pour la plupart jamais été en dehors de l’Europe ou même de la France et cette opportunité ne se représentera peut être pas une nouvelle fois pour eux.

Nous sommes conscients que ce projet nécessite un accompagnement sur la continuité (avant-pendant-après). Nous serons probablement confrontés à des doutes et des appréhensions le concernant et cela aussi bien de la part des jeunes que de leurs parents. Une organisation pointilleuse et réfléchie sera donc primordiale afin d’offrir un cadre rassurant à la fois pour les jeunes et leur famille et ainsi minimiser ces inquiétudes.

Un grand merci de nous permettre de faire vivre à ces jeunes cette aventure humaine et éducative !!