BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un atelier céramiste sans four?

La cuisson pour faire vivre mes pièces

À propos du projet

Des formes rondes du bol au saladier, des volumes à suspendre ou à poser, des surfaces plates prêtes à accueillir ce que bon vous semble. Voilà ce que mon imaginaire crée avec mes mains.

Un atelier en cours d'installation mais déjà actif émanant de bonnes énergies créatrices au sein de ma maisonnette.

Un atelier pour développer mes créations mais aussi transmettre/partager l'aventure qu'est le tournage et la magie des émaux haute température. 

Voici plusieurs années que je m'investis dans le façonnage de l'argile. Je vais de découvertes en surprises. La terre et les minéraux se marient avec leurs secrets bien au chaud dans l'enceinte du four.

Justement voilà le cœur de mon projet: le four.

Pour vous permettre de prendre en mains, d’utiliser, de faire vivre mes pièces, il faut une condition : la cuisson! Dépossédées de cette étape, entre vos doigts elles se transformeraient en poussières d'argile avant de retrouver leur état d'argile humide, une boule de terre.

Pour transmettre cette magie de la céramique, faire aboutir mon travail et vous donner l'opportunité de le toucher, il me faut un bon coup de pouce! C'est pourquoi je fais appel à vous pour l'acquisition de l'élément incontournable de l'atelier, le four !

 

A quoi va servir le financement ?

                

100% de la collecte atteints = 100 % du four + le kit d'enfournement achetés. Yaouhhh Génial !

107% = le four + le kit + 8% pour Ulule (avec mes remerciements pour l'équipe). Sublime ! Avec tout mon respect et remerciements. 

Au-delà de 107% = aide à l'achat des matières premières (argile+émaux) pour vous. Et un évier associé à un bac de décantation. Merveilleux !

 

Mais qu'est-ce qu'un four pour céramiste? Pour en savoir davantage, c'est ici: https://www.cigaleetfourmi.fr/fours-gres/196-te130mcc-130-litres-1300c-tc304.html

Il est souvent nécessaire de faire deux cuissons.  

Une première cuisson (à peine sous 1000°C) permet de passer de l’état de pièces crues à l’état de pièces cuites et poreuses (nommées biscuits/dégourdis) comme vos terres cuites de jardin ou tommettes…absorbant la moindre gouttelette d’eau…pas très pratique pour boire le thé.

Puis une seconde cuisson (vers 1260°C pour le grès), est nécessaire pour fermer la terre et les revêtir de leurs émaux.

Les pièces sont alors imperméables et colorées selon vos choix et inspirations.

En toute confiance, vous pouvez verser votre boisson favorite dans votre bol sans qu’elle s'échappe au-travers de votre poterie sous vos yeux ébahis .

 

Montres Norton dans l'enceinte d'un four à bois

 

Pourquoi un four de 130 litres de la marque Rohde?

Ce litrage est un bon compromis entre l'investissement financier et le lancement d’une production. Ni trop petit, ni trop grand, son volume permet les essais et les erreurs de cuisson dans des proportions gérables de mise au rebus tout en progressant vers les réussites.

Le fabriquant Rohde permet à ce four d’être évolutif pouvant recevoir une réhausse, mais ce sera pour plus tard. Le modèle MCC130 Rohde est entièrement isolé de briques réfractaires, exempt de fibre thermique écartant ainsi un facteur potentiel de maladies respiratoires pour le céramiste…je préserve donc mon potentiel de durée de vie. Super, j’ai des pots à faire !

Pourquoi un four électrique?

1. Faisabilité et facilité d'installation. Avec l'aide d'un électricien, un câblage et fusible appropriés : hop c'est fait. Le four électrique crée une ambiance de chauffe, non pas une flamme. L’atelier nécessite simplement une bonne ventilation sans avoir de cheminée normée.

 

Pour les curieux : les fours à gaz et à bois créent une flamme. Il faut alors une cheminée d'autant plus adaptée recevant la flamme des cuissons réductrices (privée d'oxygène) offrant des effets particuliers dans les émaux (effets que nous ne pouvons obtenir en cuisson électrique). 

2. « Indémodable » et durable : quel que soit le type de production (électrique, gaz, bois ou raku), les premières cuissons à environ 1000°C, sont menées au four électrique (bien souvent). Ce dernier est alors un investissement durable, qui m'accompagnera tout au long de ma vie de potière !

Qu'est ce qu'un kit d'enfournement?

C'est un ensemble de plaques et de piliers prévus pour le four, recevant les pièces à cuire.

Piliers et plaques d'enfournement, four à gaz

(chez Aurélia Fournet, "Tant que la terre tourne" à Bellecombe en Bauges)

 

Pourquoi un bac de décantation?

Par respect de l'environnement, certains minéraux bien que naturels, ne peuvent pas être rejetés ainsi dans le circuit classique des eaux usées. Lors du nettoyage du tour, de la table et de toute la panoplie d'outillages, l'argile ainsi que certaines matières premières céramiques, se retrouveraient dans le siphon puis dans les coudes de la tuyauterie. Ce qui n'est pas le bienvenu n’est-ce pas? Même si les potiers sont bien souvent réputés pour être bricoleurs, la plomberie n’est pas ma tasse de thé.

Pour ces deux raisons, placé sous l'évier le bac de décantation compartimenté en deux retient argile et matières premières d’un côté et laissant s'écouler l'eau de l’autre.

À propos du porteur de projet

Après une première et timide approche de l’argile il y a plus de 10 ans, je découvre réellement le contact avec la matière il y a 7 ans déjà. J’ai débuté en MJC avec un travail dans la masse, de l’estampage et quelques décors. Mais je voulais en savoir davantage, aller plus loin. Rapidement, je me tourne vers les potiers pour une rigueur professionnelle dans la précision, le façonnage et les émaux. Du grès et de la faïence en guise de matières, je crée des boîtes, des bols, des plats avec la technique de l'estampage ou encore à la plaque.Tout en découvrant les multiples possibilités de création que m'offre l’argile, j’ai été initiée au décor: avec/sans engobes, avec/sans incisions, surépaisseur d'émaux ou juste un film, émaux fabriqués en atelier ou manufacturés.

C’est chouette. Je fais de mes mains.  

Mes idées prennent forme, du volume dans l'espace. Enfin du concret constructif.

J'aime les émaux profonds aux nuances changeantes à la lumière, mais aussi les engobes et décors épurés.

                                        Pièces engobées

Oui ! Me voilà prise par le virus de la céramique avec ses mystères et surprises! Je veux aller encore plus loin. Je me lance alors dans un stage de tournage intensif, comme un test. Après une semaine de tournage, plus de doute possible : tourner l’argile !!! Oui. Tourner, sentir la terre glisser entre mes mains et prendre forme. C’est magique,vibrant. Toutes mes approches s'agencent entre elles, elles prennent sens entre mes mains et sous mes yeux. Je veux développer mon potentiel.

C’est alors qu’en 2015, je cesse mon activité professionnelle pour suivre la formation longue de tournage au CNIFOP. J’apprends à créer des formes selon un cahier des charges, j’approche le décor, les émaux, les cuissons. La formation terminée, je quitte le CNIFOP avec une connaissance de l’argile et entre mes mains des gestes qui ne me quittent pas.

Depuis j'ai tourné ici et là avec des cuissons aléatoires, faute de four. Quelle frustration !

Fin 2016, je poursuis mon chemin en arrivant en Ardèche méridionale. Envies et idées se bousculent dans ma tête, et mes mains me démangent. Débordante de volonté et de motivation, je concrétise mon projet d'nstallation par l'achat participatif du four, raison pour laquelle vous êtes mobilisés aujourd’hui.

 

Un Grand Merci à vous !!! Et à bientôt autour de mes poteries.

                                                                                          Carole

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet