BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Castrum Novum

fouille archéologique (Italie, province de Rome)

À propos du projet

Le site de Castrum Novum est l’une des plus anciennes colonies romaines d’Italie. Il est situé à proximité des villes étrusques de Tarquinia et Cerveteri, non loin de Rome. Les nombreux vestiges, fouillés depuis 2010, permettent de retracer l’histoire de cette ville romaine.

C’est au IIIè siècle avant J.-C., que la colonie de Castrum Novum est construite. Les guerres puniques sont à l’origine de sa création. C’est à cette époque que Rome a annexé la région et la ville étrusque de Cerveteri. Afin de renforcer son contrôle sur la côte tyrrhéniennes, des camps militaires sont construits le long de cette côte afin de contrôler les échanges commerciaux qui étaient nombreux entre étrusques et carthaginois.

Les fouilles menées dans la colonie ont permis de confirmer et apercevoir ce rôle militaire qui se traduit par la découverte d’une imposante enceinte délimitant le camp et par des édifices qui ont été identifiés comme étant des casernes militaires.

Au tournant de l’ère, la région est marquée par une période de paix. Le camp militaire va alors évolué au fil des siècles en une véritable ville romaine. De nombreuses inscriptions découvertes témoignent de ce changement.

En 2015, par exemple, un grand édifice public a été fouillé. Il s’agit d’un bâtiment de type théâtral qui date du IIè siècle après J.-C., il constitue un élément remarquable et exceptionnel. En effet, peu d’édifices de ce type ont été découverts dans le monde. L’un des plus connus se situe à Pompéi. Dans ce bâtiment, hélas pas fouillé en intégralité pour le moment, des réunions politiques devaient avoir lieu. C’est également à cette époque que les habitations militaires sont réoccupées par des nouvelles habitations.

La prochaine saison de fouille, qui se déroulera en septembre 2018, aura plusieurs objectifs. Grace à votre contribution, de nouveaux secteurs de fouilles seront ainsi ouverts. De nombreux bâtiments et espaces importants restent en effet à être découverts. En ce qui concerne le début de la ville, les habitations doivent encore être comprises et le praetorium doit être identifié. Il s’agit de la place où le commandant militaire avait ses quartiers. La fouille des vestiges permettra surtout de mieux connaitre la ville impériale. En effet, ce type de ville possédait toujours des riches et luxueuses maisons ainsi que de nombreux bâtiments et espaces publics : temple, forum, marché, thermes…

À quoi va servir le financement ?

Votre financement servira surtout à prendre en charge le logement et la nourriture pour l’équipe de fouille. Composé de français et d’italiens, il est indispensable de bénéficier d’un logement à proximité afin de pouvoir étudier le site dans les meilleures conditions possibles. Etant donné que la fouille se déroule sur quatre semaines, il faut pouvoir louer un logement durant toute la période considérée. Le logement et la nourriture pour une quinzaine de personnes pour un mois revient à environ 3500 euros.

Le financement servira également à acheter du matériel pour pouvoir travailler correctement : truelles, matériel de manutention (pioches, pelles et brouettes), matériel de dessins et de relevés photographiques. Cela représente un cout élevé pour les travaux que nous comptons entreprendre, environ 500 euros.

Au-delà des 4000 euros nécessaires, l’argent récolté servira aux études du matériel. En effet, les vestiges découverts tel que la céramique, le métal… manquent cruellement d’une étude. Le surplus d’argent permettrait alors de pouvoir aller travailler sur ce matériel à un autre moment de l’année.

À propos du porteur de projet

La mission archéologique de Castrum Novum est organisée par plusieurs laboratoires archéologiques et universités : CRAE (Université de Picardie Jules Verne), HALMA (Université de Lille 3), le Museo del Mare e della Navigazione Antica (Santa Severa, Italie), AOROC (Ecole normale supérieure).

Direction de la Mission :

- Flavio Enei, directeur du Museo del mare e della navigazione antica,

-Sara Nardi Combescure, maitre de conférences, Université de Picardie,

-Grégoire Poccardi, maitre de conférences, Université de Lille.

Responsable dessin et relevé :

- Véronique Picard, IRAA (Université de Pau)

Responsables de secteurs :

-Véronica Cicolani, Jordan Boucard, Hugo Cador, Guido Girolami, Magda Vuono.

Pour en savoir plus :

FACEBOOK

SITEWEB