BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Fouille d'un village fortifié de l'âge du Bronze

L'aventure archéologique des Devèzes

À propos du projet

Le site archéologique des Devèzes (Montesquieu, Hérault) est situé en Languedoc, au pied de la montagne Noire, au sein d'un magnifique cadre naturel typique de l'arrière-pays héraultais. L'endroit est formé d'un imposant plateau basaltique depuis lequel on peut apercevoir au loin le mer Méditerranée, mais aussi le vignoble de Faugères bien connu des amateurs de vin. Le site a été découvert il y a quelques années grâce à des photographies aériennes prises dans le secteur, sur lesquelles on pouvait percevoir les vestiges d’une large enceinte en pierres séches.

Vues aériennes du plateau des Devèzes depuis le sud-ouest (à gauche) et depuis le nord (à droite) (photos V. Lauras)

En avril 2016, une campagne de sondages archéologiques a été menée par l’association « Les Arts Vailhan », en collaboration avec des chercheurs du CNRS. Les restes d'un village de la fin de l'âge du Bronze (Xe s. av. J.-C.) ont pu ainsi être mis au jour sur tout le pourtour du plateau. Il y a de cela 3000 ans, quelques siècles avant que les Grecs ne viennent s'intaller à Marseille et à Agde, un groupe d'agriculeurs-éleveurs maîtrisant la métallurgie du bronze a donc élu domicile sur le plateau des Devèzes.

élément de parure en bronze (dessin et photo A. Rivalan)

Mais le fait le plus marquant réside dans la construction par les habitants d'un énorme rempart aujourd'hui éboulé qui permettait de défendre la communauté contre d'éventuels assaillants. Pour cette période de la fin de l'âge du Bronze dans le Midi de la France, les archéologues connaissaient jusqu'à lors essentiellement de petits habitats de plaine dispersés sur le territoire. Le site des Devèzes, par son caractère perché, groupé et surtout fortifié constitue donc une découverte exceptionnelle qui remet en question beaucoup de problématiques.

relevé photogrammétrique de l'enceinte dans le sondage 1 (A. Rivalan)

Pour toutes ces raisons, l'équipe de recherche a décidé de continuer les investigations en organisant une fouille programmée qui se tiendra en avril 2017 durant 3 semaines. Les recherches concerneront principalement la zone sud-ouest du plateau dans laquelle la fortification est la mieux conservée et la plus visible. D'autres aménagements tels que des poternes et un possible fossé creusé dans la roche ont également été repérés et devront être fouillés pour être datés et mieux comprendre leurs connexions. Il est également prévu d’effectuer par drone un relevé photogrammétrique de la partie sud-ouest de l’enceinte.

Petite fosse au pied du rempart contenant du mobilier céramique de la fin de l'âge du Bronze (photo. A. Rivalan)

A quoi va servir le financement ?

Nous avons besoin de votre participation pour pouvoir financer :

- l'hébergement de l'équipe de fouille durant 3 semaines

- la location de matériel de terrassement afin d'entamer la fouille du rempart

- l'analyse photogrammétrique par drone de l'enceinte par une société spécialisée

- les analyses carbone 14

À propos du porteur de projet

L’équipe d’encadrement scientifique est composée de Ghislain BAGAN et André Rivalan (chercheurs associés à l’UMR 5140 du CNRS), Thibault Lachenal (chargé de recherche à l’UMR 5140 du CNRS) et Michel Diaz (technicien de fouilles).

Ces jeunes chercheurs trentenaires, aux cursus universitaires menés à Montpellier ou à Aix-en-Provence, sont Docteurs en Archéologie et spécialistes de la Protohistoire du Midi de la France, une période qui couvre les deux derniers millénaires avant notre ère. Ils oeuvrent aussi bien en archéologie préventive, particulièrement chez Mosaïques Archéologie, qu’en archéologie programmée sur le chantier des Devèzes ou sur la fouille subaquatique de la Motte à Agde (fouille de Th. Lachenal).

L’opération est portée par l’association les Arts Vailhan, en collaboration avec l’UMR 5140 du CNRS. Créée en octobre 2001, cette association s’est donné pour but la « promotion des arts et du patrimoine ». L’obtention en 2010 du premier Prix du Patrimoine et des Musées du Conseil général a conduit Les Arts Vailhan à développer un ambitieux projet de Mémoires d’une communauté portant sur l’ensemble des communes de la communauté des Avant-Monts du Centre Hérault.Elle étend désormais sa mission au patrimoine archéologique de son territoire : numérisation et valorisation des collections, mise en œuvre de chantiers de fouilles, organisation de tables rondes, publications.

Vous pourrez sur ce lien lire un article dans lequel il est question du site des Devèzes:http://bit.ly/2jrHRgv