BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Un foodtruck pour La bouche à l'endroit...

... pour une cuisine ambulante 100% bio et locale en Auvergne

À propos du projet

 

 

" Quand même... Tu t'rends compte ?! me disait encore Gwen l'autre soir. Quand on a commencé ce projet, on n'avait qu'une cuillère en bois géante achetée dans une brocante ! "

... Ca, c'était il y à un peu plus de deux ans. On bossait comme saisonniers à la montagne et on n'avait qu'une idée en tête : rassembler suffisamment d'argent pour acheter tout le matériel nécessaire, et faire en sorte que la cuillère en bois se sente un peu moins seule...

DES PRODUITS 100% LOCAUX, DE SAISON, ET ISSUS DE L'AGRICULTURE BIOLOGIQUE :

Ce beau stand qui s'affiche juste au-dessus, avec son logo pulpeux et ses enseignes en bois, c'est le nôtre ! Nous l'avons créé à l'image de notre cuisine, que l'on veut simple et savoureuse. Depuis deux ans maintenant, sur des festivals (les petits comme les gros), sur les salons, les foires et les marchés de producteurs, tout le monde y trouve son compte : les amateurs de bonne viande comme les végétariens, les vegan, et celles et ceux qui ne mangent pas de gluten.

Le fait-maison, les bons produits, l'exigence, sont les maîtres-mots de la maison !

Nos frites, par exemple, ont deux secrets :

Premièrement, le choix d'une variété d'excellence auprès des producteurs ou cultivée par nos soins

Et enfin : un massage très très sensuel...

  

UN BEAU PARCOURS QUI NE DEMANDE QU'UN COUP DE POUCE :

Malheureusement, le fonctionnement actuel sous tonnelle (montage et démontage incessants) ne nous permet pas de faire face à la demande croissante et aux prestations de plus en plus nombreuses...

La logistique inhérente au fait-maison et au frais, c'est beaucoup de matériel lourd (frigos, friteuse double bac, plans de travail de 2m...)

  • qu'il faut charger une première fois à la maison....................................1h
  • monter et agencer sur place.....................................................................1h30
  • démonter et re-charger en fin de prestation...........................................2h
  • et ranger à nouveau, une fois revenu au bercail....................................1h30

soit minimum 5h30 de déménagement pour chaque prestation !

En période estivale, le temps de travail alloué uniquement au chargement/déchargement peut, à lui seul, monter à 40 heures/semaine !

Le petit camion aura eu sacrément du courage de supporter ça pendant deux ans ! 

Une fois les concerts terminés, tandis que le public rejoint tranquillement ses pénates, un étrange ballet de déménageurs et autres vidangeurs de friteuses se met en place...

Ouaouh ! La patronne au chevet de la friteuse qui tient sa loupiote en l'air comme la statue de la Liberté après une orgie de frites, je la laisserais volontiers dans le fond du tiroir...

A la place, je verrais bien celle d'un camion vraiment adapté, qui nous permette de défendre notre démarche en nous concentrant essentiellement sur la cuisine.

Pour un gros service qui commencerait à 19h, voilà une COMPARAISON CONCRETE entre le fonctionnement sous tonnelle actuel et un foodtruck :

 

AVEC UN TEL OUTIL, C'EST VERITABLEMENT LA CUISINE QUI EST MISE EN AVANT !

Au-delà des considérations de timing,un foodtruck moderne avec une cuisine aménagée pourrait nous permettre de développer 3 choses fondamentales :

  1. CONSOLIDER ET DEVELOPPER LA VENTE DE PLATS A EMPORTER :

Parce que nous apportons la preuve qu'on peut trouver de la nourriture de qualité, 100% bio, locale et abordable dans les festivals, les salons, les foires...              

                                   

                        

Les frites fraîches et les wraps, un régal !

Un peu de sauce sur les frites ?  Mayo maison peut-être ?

Hmmm... Je vous vois d'ici ! Vous regardez l'panneau et vous êtes en train de craquer pour ma sauce tartare aux herbes fraîches ! En avant !

         2.   DEVELOPPER UNE ACTIVITE DE TRAITEUR A DOMICILE :

Pour 50 couverts, et jusqu'à 250 ou 300, nous avons d'ores et déjà développé toute une gamme de menus savoureux qui n'attendent plus qu'une cuisine digne de ce nom pour voir le jour !

De la truffade auvergnate aux saucisses grillées en passant par l'agneau noir du Velay, le brunch géant ou encore les nouilles sautées aux légumes et au gingembre, le boeuf au basilic... nos gamelles géantes sont prêtes, pour les amateurs de viande comme pour les végétariens !

Truffade géante à la tome aux artisous (20 kg de pommes de terre et 5 kg de fromage, de l'ail, du poivre, et beaucoup d'huile de coude !)

Les oeufs à brouiller du brunch géant (150 oeufs, 5 têtes d'ail, 3 beaux bouquets de persil et beaucoup, beaucoup, beaucoup d'huile de coude !)

Ah oui !  J'oubliais de préciser qu'avec un foodtruck, on pourrait installer un fourneau gaz avec un grand four, ce qui nous permettrait de cuisiner des lasagnes, des gratins, des desserts, le pied quoi !...

         3.     DEVELOPPER L'AUTO-PRODUCTION DE LEGUMES

Ce gain de temps précieux pourrait aussi nous permettre d'augmenter l'autoproduction de certains légumes, et d'aller récolter des champignons frais en forêt, car il se trouve que nous avons aussi la main verte et l'âme baladeuse. Un exemple ? Voilà un peu de notre production de courges anciennes qui auront permis, à l'occasion des salons et foires d'automne, de préparer de délicieux veloutés de courges aux cèpes.

Là, c'est la patronne au paillage des plants de pommes de terre (elle les appelle les "arbres à frites", mais chut hein ! Ca reste entre nous)

Du champ à l'assiette, il n'y a qu'un pas :

Aujourd'hui anecdotique (environ 5 % de la totalité des matières premières) elle pourrait atteindre 10% avec notamment :

- un stock de pommes de terre, oignons et ail de sauvegarde à utiliser au printemps suivant (en attendant les nouvelles récoltes de nos producteurs)

- plein d'herbes aromatiques en tous genres (et surtout du basilic, j'suis accro...)

- des ribambelles de salades !

- et plus de courges à l'automne pour plus de veloutés !

En dehors des raisons purement techniques qui font que nos producteurs/partenaires voient leurs stocks de légumes de conservation diminuer grandement en hiver, c'est l'occasion pour nous de valoriser un peu de notre production......... Au jardin, notre devise c'est :

 

CUEILLI LE MATIN, CUISINE L'APRES-MIDI, SERVI LE SOIR !

 

Ooooh ! C'est pour moi ce beau bouquet de basilic ?!!!

PROPOSER UNE CUISINE DE QUALITE, C'EST DEFENDRE UN MODELE AGRICOLE DURABLE ET RESPONSABLE

Vu qu'on parle de bio et de local, voila une carte qui vous permettra d'apprécier très précisément, et en toute transparence, notre démarche :

Ci-dessous, voici La bouche à l'endroit, entourée de ses producteurs (2 cm = 20 km)

1 : Biau jardin, maraîchers, Gerzat 63 (AB, Nature et Progrès)
2 : Yannick Orlhac, maraîcher, La Roche Blanche 63 (AB)
3 : Gaec des Bouleaux, producteur de Saint nectaire, Marcenat 15 (AB)

4 : Bichette etc. producteur fromage de chèvre, Anzat-le-Luguet 63 (AB)

5: GAEC La clef des champs, producteur tome aux artisous, Blesle, 43 (AB)
6 : Michel Leblay, éleveur bovin, Autrac 43 (AB)
7 : Xavier Meynard, maraîcher, Léotoing, 43 (AB)
8 : Jacqueline Gibelin, éleveuse de porcs, Vézézoux, 43 (AB)
9 : Pascal Rouy, éleveur bovin, Azerat, 43 (AB)
10 : Christian Baissat, producteur farine de blé labellisée, Beaumont 43 (AB)

11 : Emilie et Jérémy, maraîchers, Lavaudieu 43 (AB)

11 : Thomas Brouillard, paysan boulanger, Lavaudieu 43 (AB)
12 : Sandy Laurore, maraîchère, Vieille Brioude, 43 (AB)
13 : La ferme allant vers, producteur fromage de chèvre, Saint Austremoine 43 (Nature et Progrès)

14 : Edouard Mortier, maraîcher, Francon 43 (Nature et Progrès)
15 : Rémi Daviller, boulanger, Langeac 43 (farine labellisée AB)
16 : La ferme du bout du monde, producteur fromage de chèvre , Alleyras 43 (AB)
17 : GAEC l'esparcette, éleveur de porcs, Rosières, 43 (AB)
18 : Isabelle Estable, productrice d’œufs, Félines 43 (AB)
19 : Eric Chapuis, producteur de pommes de terre, Saint Pal de Chalençon, 43 (AB)

Et très bientôt nous proposerons une bière artisanale bio et locale délicieuse ! (et je sais de quoi je parle !)

Mais nous allons la faire parler cette carte... Dis-moi où t'achètes tes matières premières, j'te dirai comment tu cuisines !

Quelques chiffres :
- 80 % des producteurs se trouvent dans un rayon de 20 km, les autres à 60 km maxi.
- La plupart des commandes sont récupérées en même temps sur le marché hebdomadaire du samedi à Brioude ( à 12 km de chez nous). Dans tous les cas, les autres commandes sont tout simplement déposées dans des magasins de Brioude communément identifiés, limitant ainsi les déplacements plus lointains.
- Sur une saison printemps/été, c’est plus de 10.000 € de matières premières achetées en direct aux producteurs locaux et bio.

De quoi donner l'sourire en somme !

Et pour tout ce qu'on ne trouve pas chez nos producteurs locaux : les huiles de friture, huiles d'assaisonement, moutarde, sucre, jus de citron, thé noir, épices etc. nous passons de grosses commandes à la plateforme biocoop pour les professionnels.

Les effets d'annonce et la com' pour la com', très peu pour nous ! Nous avons fait le choix d'un engagement clair, net et précis, et nous donnons aux gens la possibilité de le constater par eux-mêmes, grâce à des outils de communication aussi simples que cette carte... En bonne place sur notre stand, ce sont nos producteurs et notre démarche qui sont systématiquement mis en avant, affichés en grand à côté du menu.

Pour être à la hauteur de tous ces beaux engagements...

Pour proposer une cuisine de qualité, avec des produits d'excellence et à des prix abordables...

Soit-dit au passage, avec une mèche comme ça, on n'a pas le droit de se planter !

A quoi va servir le financement ?

Pour une petite entreprise comme la nôtre, un tel outil de travail représente un investissement conséquent. Les fonds récoltés sur Ulule entrerons dans notre plan de financement, pour contribuer à l'achat du foodtruck dont le coût final est composé de :

- La partie mécanique pure : .............................................................................env. 25.000 € TTC

qui comprend le camion plancher nu et l'homologation camion-magasin + les frais de carte grise

- La partie aménagement réalisée par un professionnel :..............................env. 28.000 € TTC

  • rallongement du plancher pour installer une cellule aux normes de 4,20 m de longueur
  • installation hayons latéral et arrière s'ouvrant intégralement
  • installation gaz, électricité et lave-mains aux nouvelles normes d'hygiène et de sécurité
  • création de tout le mobilier de cuisine et de vente (principalement en inox)
  • achat d'un fourneau gaz, d'un meuble réfrigéré et d'une banque de froid.

Soit un total de 53.000 € TTC d'investissement dans un outil de travail répondant à toutes les nouvelles normes d'hygiène et de sécurité.

On peut pas dire... Cette cuisine sous tonnelle à du charme, mais c'est une plaie logistique !

Mais en fait, pourquoi un camion neuf ?...

Parce que la différence avec un camion d'occasion n'est pas suffisamment significative, et qu'il s'agit de voir au long terme.

Les budgets de foodtruck d'occasion se situent à peine 5000 ou 10.000 euros en dessous, avec souvent plus de 100.000 km au compteur. Nous souhaitons pérenniser au maximum notre investissement.

Un foodtruck pour La bouche à l'endroit, c'est :

  • Un outil performant qui accroît considérablement notre capacité de travail.
  • Un outil polyvalent qui permet la création d'une activité complémentaire de traiteur à domicile.
  • Un outil bien pensé qui diminue de 40% le temps passé à la logistique de chargement/déchargement.

Normalement, le document qui suit est classé top secret ! En exclusivité, je vous livre les plans de notre futur foodtruck :

QUANT AU PLAN DE FINANCEMENT

Il se compose de cinq parties :

  1. un apport personnel...................................................................10.000 €
  2. un prêt en banque......................................................................22.000 €
  3. une subvention de la com'com'..............................................env. 2000 €
  4. une subvention européenne du programme LEADER.........env. 9.000 €
  5. Ulule...........................................................................................10.000 €

TOTAL....................................................................................................53.000 €

Ulule prélève 8% de commission. Pour arriver à 10.000 euros et avoir un plan à l'équilibre, nous devons donc fixer la cagnotte à 10870 € (10870 - 8% = 10.000)

INFORMATIONS CAPITALES :

Si nous n'atteignons pas le montant fixé de la cagnotte, la campagne sera annulée, les contributeurs remboursés, et nous ne récupérerons strictement rien du tout... (mais ça n'arrivera pas hein ?!)

Par ailleurs, pour ceux qui souhaiteraient contribuer à ce beau projet mais qui ne veulent pas utiliser leur carte bancaire, vous pouvez nous soutenir par chèque ou par virement bancaire, qui seront bien évidemment comptabilisés dans cette campagne. Les chèques sont à libeller à l'ordre de Gwendoline Porte et à envoyer à l'adresse suivante:

Mlle Gwendoline Porte - La bouche à l'endroit - Le bourg 43100 CHANIAT

Ceux qui préfèrent contribuer par virement, envoyez moi un petit mail à [email protected] ou un texto au 06.25.28.39.16, et je vous donnerai les infos nécessaires). Techniquement, nous envoyons la preuve de don (copie du chèque ou justificatif du virement à Ulule, qui monte "manuellement" la cagnotte de son côté. Attention, ce service n'est plus disponible en fin de campagne...)

SI NOUS DEPASSONS CETTE SOMME, VOILA CE QUE NOUS POURRONS REALISER, (par ordre de priorité) :

  • Premier palier : 11570 €...... Par défaut, le camion sortira blanc de l'atelier. Grâce à ce premier palier, nous pourrons réaliser un flocage du camion avec notre logo et notre charte graphique (coût 700 €)

  • Deuxième palier : 12370 €..... on ajoute une éplucheuse à patates d'occasion (coût 800 €)

De juillet à décembre, la récolte de l'année s'utilise avec la peau. De décembre à juillet, corvée d'épluchage... qui peut monter jusqu'à 50 kg pour certaines prestations...

Bref, cette machine serait notre meileure copine !

  • Troisième palier : 13170 €........ on ajoute un groupe électrogène (coût 800 €)

L'essentiel du gros matos fonctionne au gaz mais les frigos, le bain-marie etc. tournent à l'électricité. Avec un groupe, nous pourrons travailler partout !

 

  • Quatrième palier : 13660 €....... on ajoute un mixeur plongeant grosse capacité (coût 490 €)

(bien sûr, ce prix ne comprend pas le commis sur la photo:) Actuellement, pour mixer 60 litres de velouté de courges aux cèpes, nous sommes obligés de le faire en plusieurs fois car notre mixeur est trop petit. Avec un tel outil, fini les pertes de temps et les voyages incessants d'une marmite à une autre !

  • Cinquième palier : 15200 €......... on ajoute un robot coupe-légumes professionnel (coût 1540 €)

On a commencé avec un robot domestique qui commence à souffrir dès qu'il aperçoit une carotte ! Avec un vrai robot professionnel et robuste (capable de supporter une grosse charge de travail), on pourra envoyer du lourd et prétendre cuisiner sur de gros évènements type mariages etc.

  • Sixième palier : 17600 €..........on ajoute une friteuse à gaz double bac (coût 2400 €)

Fini les galères d'allumage avec l'ancienne friteuse achetée d'occaze il y à deux ans ! Fini les extinctions intempestives en pleine cuisson alors qu'il y à dix personnes qui attendent ! Avec un joujou comme ça, je serai vraiment le roi d'la frite !

  • Septième palier : 18100 € .........on ajoute une vitrine réfrigérée (coût 500 euros)

Thé glacé fait-maison, jus de pommes, limonades et bières artisanales des producteurs locaux et bio trôneront en bonne place dans cette vitrine posée sur le comptoir de vente !

Ces doux breuvages auront meilleure figure que relégués derrière une porte de frigo dans lequel - en plus - ils prennent toute la place !

  • Huitième palier : 18600 €...........on ajoute une machine à expresso (coût 500 €)

"Vous faîtes du café?!"

Voilà une question qui revient si souvent, en festival notamment... Et bien si grâce à vous, nous atteignons ce palier, non seulement nous pourrons répondre OUI avec un grand sourire, mais en plus, avec cette machine semi-pro, ce sera du bon café en grains !

À propos du porteur de projet

Gwen : c'est la régionale de l'étape ! Fille d'agriculteurs, elle connaît son terroir sur le bout des papilles. On croirait qu'elle a appris à marcher dans l'unique but d'aller se perdre dans la nature, pour mieux s'y retrouver et revenir avec de nouvelles idées de recettes et de beaux champignons ! Au moins aussi sauvage que la région qui l'a vu naître, son tempérament parfois volcanique est tempéré par sa douceur et son grand coeur. Elle passerait sa vie dans le jardin à bichonner ses légumes, ce qui rend son mec un tantinet jaloux... Son rêve ? Ouvrir une ferme auberge. Elle a tôt fait le choix de se former en éducation à l'environnement (BPJEPS) et en coordination de projets de développement durable (licence pro). Après plusieurs saisons dans l'hôtellerie-restauration et des rencontres marquantes, elle crée en mai 2016, avec Thibaut, la cuisine ambulante de La bouche à l'endroit.

Thibaut : la première fois qu'il a mis les pieds en Auvergne, il est tombé amoureux d'un plateau de fromages, et s'est dit qu'il reviendrait... La deuxième fois, il est tombé sur Gwen et a décidé de rester. Si Gwen est la grande prêtresse du wrap, lui, c'est le roi de la frite ! Nous venant tout droit de Dunkerque, c'était la moindre des choses... Après un court séjour à la fac, un tour d'Europe en auto-stop et un Brevet professionnel de maraîchage biologique, il a décidé de se lancer, avec Gwen, dans l'aventure culinaire. Ca tombe bien ! Parce que lui aussi rêve d'une ferme auberge !

LA BOUCHE A L'ENDROIT, UN BEAU TRAVAIL D'EQUIPE !

Mais l'équipe de La Bouche à l'endroit ne se limite pas à nous deux ! Il faut rendre à César ! D'une certaine manière, les producteurs avec lesquels nous travaillons font aussi partie de cette belle aventure, tout comme nos clients, avec qui nous ne manquons pas d'échanger dès qu'on a deux minutes.

Mais vous aussi, qui lisez cette page aujourd'hui et qui peut-être contribuerez demain au développement de ce beau projet, vous faîtes partie de l'équipe !

Pour nous, le "local" et le fait-maison ne se limitent pas qu'aux matières premières. Plutôt qu'un prétexte, c'est un véritable esprit qu'on insuffle à chaque étape du projet. Notre charte graphique, le logo, les photographies que vous voyez sur cette page ou encore notre banderole ou nos enseignes en bois, ont été réalisées par des artisans, des petites entreprises, des amis ou encore la famille.

La charte graphique et la plupart des photos ont été prises par un photographe professionnel : https://enterthecompost.wordpress.com/

et notre logo a été dessiné par un ami dessinateur

https://www.facebook.com/Bocaho-1710633448978492/?hc_ref=ARTU_s1PfSEwN7dcnfLC9RO_vWG6eShajsQAoEInSdZ3MYY_qf4CkbhMn98a_J0Rhd4&pnref=story

Notre enseigne en bois et les lettrages, réalisés à la scie à chantourner manuelle, proviennent d'un atelier d'ébeniste du Cantal  : https://brocnbrol.fr/

LE CHOIX D'UN CARROSSIER/AMENAGEUR DE GRANDE QUALITE

De même, nous avons sélectionné avec le plus grand soin l'entreprise qui réalisera tous les aménagements de notre foodtruck. Après avoir rencontré plusieurs carrossiers aménageurs, visité leurs ateliers et discuté avec les professionnels, nous avons choisi l'entreprise HLR, basée à Hardifort dans le Nord, pour son sérieux et la qualité de ses prestations. Le choix d'HLR, c'est aussi le choix d'une entreprise à taille humaine et qui bénéficie d'une forte expérience.

 

DES CONTREPARTIES ORIGINALES, EN COHERENCE AVEC NOTRE DEMARCHE

En plus des contreparties gourmandes - certaines à valoir sur notre stand et d'autres à recevoir chez vous - nous avons essayé de vous proposer des choses originales :

Par exemple, avec un verre collector estampillé La bouche à l'endroit, cuisine bio et locale.

Mais encore... à l'occasion du lancement de cette campagne, nous avons souhaité proposer en exclusivité à nos soutiens le lancement de notre production de conserves gourmandes estampillées La bouche à l'endroit (pour certaines contreparties).Cuisinées avec amour avec les produits locaux et bio de nos producteurs, ces délicieuses recettes seront mises en bocaux dans un atelier agréé de Brioude, avec toutes les garanties nécessaires. La boucle est bien bouclée car cet atelier (SARL paysans bio d'Auvergne), est un atelier de transformation des producteurs locaux où nous nous approvisionnons d'ores et déjà en viande de boeuf bio.

Au menu, il y aura une délicieuse ratatouille niçoise et un savoureux velouté de légumes !

(ces contreparties seront réalisées fin août avec les légumes d'été, et expédiées courant septembre)

Mais ce n'est pas tout ! Pour les contreparties les plus élevées aussi, nous nous sommes bien évidemment creusé les méninges.

En échange de votre généreux don, nous vous inviterons à passer une ou plusieurs nuits dans un gîte exceptionnel, chez un couple de producteurs avec qui nous travaillons. Au coeur de la nature préservée de l'Auvergne, dans les magnifiques gorges du Haut Allier, ce gîte est particulièrement insolite puisqu'il se trouve en pleine nature et sans voisins, à proximité immédiate de la rivière ! Valable de une jusqu'à cinq personnes !

Ou alors, pour ceux qui voudraient immortaliser de façon gourmande leur participation à ce beau projet, nous privatisons le camion pour venir vous faire la popote ! (voir modalités dans les contreparties)

On vous laisse découvrir tout ça ! On termine avec un reportage sur la ferme des producteurs (là où se trouve le gîte, et sur les paysages magnifiques de cette belle Auvergne !

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

notre page facebook : http://www.facebook.com/labouchealendroit

notre site internet : https://labouchealendroit.wordpress.com/

 

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet