BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le fils de la forêt

memoires d'un fou follet

À propos du projet

Le fils de la forêt -

Crowdfunding pour le livre et le spectacle

Vous êtes – vous jamais demandé ce qui se passerait si un lutin irlandais, en plus atteint de violonisme, se retrouvait enfermé dans le plus horrible des asiles de fous de Londres?

C'est ce qui arriva à Flannan, Follet Fou et Furieux pour avoir été méprisé par l'aimée Maggie, fière pucelle au regard de saphir et au language de charretier. Après s'être enfui sur un train, (diablerie moderne qui marche, peut-être, par le biais de dragons?) Flannan se retrouve en terre inconnue.

Comme deux cartes des Tarots, le Fou et l'Empereur s'affrontent dans un mystérieux défi. Pour survivre, Flannan conte son histoire, chante en gaélique, écrit des lettres sans tête ni queue à ses amis, et accomplit d'autres gestes qui lui procurent d'abord des féroces punitions, puis la liberté.

SI vous voulez, aussi, accompagner le jeune lutin violoniste dans ses pérégrinations chantantes, ( par exemple, celle qui conte l'amour de Maggie pour un journal qui rend Flannan rival de soi – même, ou celles qui parlent de Nefs de Fous, de Rois Volants, d' un mystérieux faux infirmier breton et des néodruides de Glastonbury, ) s'il vous plaît, participez au crowdfunding !

Vous payerez ainsi le ticket au pauvre Flannan pour rentrer chez lui, en Irlande, vers sa maison, vers la Colline des Fées.

A quoi va servir le financement ?

La totalité des 1500 euros serviront à payer la traduction du livre, qui compte 300 pages bien remplies.

Le temps (précieux, surtout pour une maman à plein temps comme moi) que je n'employerais pas à faire par moi -même une traduction (qui serait, d'ailleurs, repue d'italianismes et de bizarries orthographiques), je l'employerais à préparer le spectacle: il comptera huit morceaux, dont sept de musique traditionnelle irlandaise, et un de ma composition (celui du video ci dessus). La preparation comprend trouver les lieux pour jouer, la violoniste, la conteuse ou actrice qui lira les textes, répéter avec elles, bien sûr, créer les affiches, faire la communication, les costumes...

Quant à la traduction même, elle a été confiée à une traductrice diplomée québécoise, qui vit à Milan depuis désormais vingts ans, et c'est depuis le même nombre d'années que je la connais, et je sais qu'elle a mon même sens de l'humour et elle saura restituer parfaitement et les jeux de mots, et les poèmes qui sont présents en grand nombre dans le livre. 

À propos du porteur de projet

Dire qui je suis à qui ne me connaît pas. Par quoi commencer?

Je suis une écrivaine à sa première expérience, mais j'écris depuis toujours. Je suis aussi musicienne, harpiste et chanteuse. D'où le choix d'écrire un livre plein de chansons, et la volonté d'en faire un spectacle. Je suis italienne et je vis en Bretagne depuis 4 ans.

Avant j'étais à Venise, à Milan, et, à part la musique, je me suis dédiée à l'archéologie, à l'histoire, aux voyages. Mes autres passions sont l'ecologie, les animaux, le monde du fantastique. Vous trouverez un peu de tout ça dans mon livre.