BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Sang d'Encre

Court-métrage de fiction autoproduit

À propos du projet

 

Sang d'Encre, film de fiction autoproduit à Cayeux-sur-Mer, dans le département de la Somme, dans un terrain vague étroitement lié avec la nature et les plantes avec quelques caravanes et mobiles-homes.

 

 

 

 

 

    Hello à tous ! Je suis Stessie Doiteau et j'ai 21 ans. ( La blonde ! )

 

 

 

 

 

 

Passionnée par le cinéma, j'ai décidé de réaliser mon propre film dans un endroit très étroit avec la nature dépourvu d'électricité et d'eau courante. Sang d'Encre raconte l'histoire de Beth-Ann, une adolescente de 18 ans qui s’enfuie du domicile familial après une nouvelle violente dispute incestueuse entre elle et son père, Eustache. Elle se retrouve à vivre dans une caravane sans électricité perdue au milieu des champs avec un homme de 25 ans, Kaël, complètement déconnecté de la réalité.

 

 

 

C'est dans un décor très épuré et envahi par la nature, et à la fois dans un décor parfois très chargé et étouffant que seront propulsés nos deux personnages Beth-Ann et Kaël.

 

Le salon du mobile-home dans lequel sera tourné quelques scènes.

 

La cuisine de ce dernier derrière laquelle Beth-Ann sera désespérement reléguée.

 

La chambre du couple à l'intérieur du Mobile-Home.

 

~

Cette fiction, empreinte d'une certaine violence explicite à la fois incestueuse et physique entre une fille et son père, est centrée autour de l'étroite barrière qui sépare l'adolescence du monde adulte. J'ai pour but, à travers ce court-métrage, de montrer les pensées intérieures de ma protagoniste Beth-Ann, qui révèlent un traumatisme et une peur très intense de tout ce qui peut l'entourer, dû aux mauvais traitements de son père. Durant l'entièreté du film, Beth-Ann sera confrontée à sa peur du monde extérieur qu'elle ne connaît que très peu et à la nouvelle vie qu'elle essaie de mener avec son compagnon qu'elle associe malgré elle à son père. 

Je souhaite montrer par le biais de ce projet à quel point la réhabilitation d'une personne dans une vie nouvelle peut être difficile et comment des événements liés à un passé peuvent détruire à ce point l'entièreté d'une vie. Je cherche à combattre ces atrocités vécues par de très nombreuses femmes aujourd'hui encore par des images visuelles fortes et engagées qui ne cesseront, je l'espère, de surprendre le spectateur et qui sauront l'émouvoir.

Il y a, à travers ce projet, une très grande envie de faire communiquer les comédiens avec la nature qui les entourent et de s'en servir comme d'un allié. Filmer la nature et réussir à y faire vivre des personnages qui n'y sont pas du tout familiers relève pour moi du challenge; j'ai envie de faire ressortir la beauté des paysages à travers une histoire complexe.

 

~

Casting et Alliés du film

Je vous présente le plus grand allié du film, qui est là depuis son idée, jusqu'à son écriture sur papier, puis bientôt, à la réalisation.

 

Il se nomme De Greve Yannick et pratique le cinéma à mes côtés de son temps libre par passion; il est la personne avec qui je parle autour du film depuis son début et sans qui le projet n'existerait pas. Il s'est proposé d'être le régisseur lors du tournage, il supervisera donc toute l'équipe à mes côtés.

 

Le casting a été effectué et voici les acteurs qui vont interpréter les trois rôles du film :


Dans le rôle de Kaël, nous avons Adrian Vanouche

 

Voici celle qui est impatiente d'interpréter le rôle de Beth-Ann, Kelly Fonseca 

 

Et pour terminer, celui qui endossera le rôle du père Eustache, notre très cher Pascal Foucher

 

En ce qui concerne l'équipe technique, je possède l'aide indéniable de mon cadreur, Clément Loro ainsi que de son binôme chef-opérateur ! Erwan Hernandez, ingénieur du son, m'accompagne également sur ce projet. Et bientôt, l'équipe sera au complet avec notre maquilleuse et notre scripte/assistante réalisatrice !

~

 

Avant d'être une fiction, Sang d'Encre est pour moi un film engagé qui sonde au plus profond des pensées des protagonistes. Ce projet cherche, au travers de scènes à la fois romantiques et épineuses, à mettre à nu la souffrance des personnages et à aller au-delà des mots qui peuvent être dit. Si Sang d'Encre n'est pas à prendre comme une leçon de vie, il est à observer avec distance et réflexion où chacun est libre de penser et de le réécrire à sa manière. Il n'y a pas une unique histoire, mais plutôt pleins d'échantillons à décortiquer qui finit par tracer un chemin vers la mort de notre héroïne, poussée à s'enfuir encore et encore, même lorsque toutes les issues ont été épuisées.

Les récits terminant sur un décès du personnage sont rares; ce n'est pas une fin héroïque ou idéaliste que je souhaite offrir au spectateur, c'est une nouvelle fois une fin se rapprochant de la vérité comme d'une possible éventualité, et non sur des embrassades et des retrouvailles aimantes surréalistes qui annihileraient l'entièreté du récit écrit précédemment. Je souhaite montrer le côté que l'on n'ose pas écrire pour un Happy End, cette autre face, sombre et violente, parsemée d'espoir et de joie, certes, mais un récit qui envisage pleinement la possibilité qu'il n'y ait pas de fin contenant un dénouement positif où le cours de la vie reprendrait son chemin en toute quiétude.

    Beth-Ann s'enfuit une première fois pour tenter de vivre normalement aux côtés de Kaël, une personne qu'elle connaît depuis toujours, en qui elle croit, qu'elle aime et qui est aimé de lui en retour. Mais, la nouvelle vie qui s'offre à elle parmi un nouvel univers comblé par des caravanes et des champs s'étendant à perte de vue ne lui suffit pas pour oublier l'inoubliable. Cette fois aussi, ses nuits s'imprègnent de peur et de vide. Elle se souvient. Beth-Ann sait à quel point Eustache a pu la faire de nombreuses fois souffrir, moralement, physiquement, comme incestueusement jusqu'à l'anéantir et la rendre telle un pantin, juste une jolie poupée. Kaël est-il pareil ? ... C'est une question que Beth-Ann se posera au fond d'elle-même chaque jour, lorsque son regard rencontrera les champs qui l'entourent, là où l'herbe vagabonde sembler danser continuellement dans l'insouciance avec le vent. Elle pensera, encore et encore, sans pouvoir se détacher de toutes les nuits d'horreur passées à attendre que son père change et songe à la voir comme une personne devenue adulte, indépendante, libre de penser et de faire ses propres choix, et surtout libre de refuser et encore même de tolérer des traitements violents, et non plus comme son appartenance, une sorte de joyaux chétif qui ne doit jamais être partagé avec un autre homme que lui. Beth-Ann craint de redevenir marionnette et pourtant, elle réclame, derrière le caractère enfantin et capricieux que l'on emprunte à une personne qui ne connaît que l'amusement, beaucoup d'attention et de tendresse... Mais Kaël n'est pas ce personnage. Désillusion et remise en question de son identité surgissent. Qui Beth-Ann est-elle et doit être ? Ne trouvant nulle réponse, elle s'hasarde à discuter avec une amie qui ne l'a jamais abandonnée depuis le matin où, prenant son sac et un courage qu'elle n'avait pas jusqu'alors, elle a claqué la porte de son appartement : sa Barbie-peluche. Délirante et tombant dans les voies de la schizophrénie, Beth-Ann ne sait plus qui elle est, et se sent Sale. Elle se caractérise elle-même comme un personnage Taché qui ne peut se débarrasser ni du passé, ni même du présent. Elle se sent prisonnière dans cette tourmente qui l'accable.

Corrompu par la manipulation et le vice d'Eustache, Kaël, qui jusqu'à présent passait ses journées à entretenir son nouveau chez-soi, cède à une grosse compensation financière qui lui permettrait de finir ses constructions pouvant lui apporter à la fois l'eau et l'électricité en échange de Beth-Ann, dont il se rend soudainement compte qu'il n'arrive pas à rendre heureuse. Ce n'est qu'à la nuit tombée que Beth-Ann se retrouve nez à nez entre les champs, avec son père Eustache et Kaël. Elle devient une marchandise, la monnaie d'échange d'une supercherie, où, telle une marionnette, elle n'a pas son mot à dire. Voilà que, secouée d'une dernière ruse qui ne la sauvera pas, traversant les champs d'herbes et de blés coupés, elle s'élance sur une route déserte qui la mène tout droit vers la mort. La seule issue ici est la nuit dévorante, encerclée par les champs où la nature, autrefois paisible et sereine, devient un cercueil froid et lugubre, empli par l'obscurité d'un avenir semblant impossible dorénavant.

Beth-Ann meurt sur cette route de béton, engloutie par la nuit. Son sort a été scellé par Eustache, ne supportant plus de souffrir une nouvelle fois sa perte, qui la condamne à mourir, lui donnant l'impression erronée que sa fille lui appartiendra pour toujours, afin qu'aucun autre homme ne puisse jamais plus la toucher.

 

À quoi va servir le financement ?

Très concrètement, cette campagne servira à tourner dans les meilleures conditions possibles. Voici le budget minimum du film calculé pour une semaine de tournage.

 

♥ Loger toute mon équipe technique ainsi que les acteurs. ( durant 1 semaine dans un gite à 10 minutes à pied du tournage. )

Défrayer les acteurs et l'équipe technique. ( le tournage est à 3 heures de paris. )

Repas chauds tous les midis et soirs pendant 1 semaine pour toute l'équipe.

Louer le terrain sur lequel le film va se créer et remercier les propriétaires + louer et une voiture ( terrain = 3 quart du film, voiture = 1 quart du film. )

Costumes portés par les acteurs principaux. ( ils sont au nombre de 2 : 1 robe de soirée ainsi que 1 costume. )

 

Voici le gîte que je souhaite réserver pour le tournage, à quelques pas du terrain et des caravanes !

 

Un petit appartement pour huits personnes avec une petite cuisine, 3 petites chambres + canapés-lits et une salle-de-bain.

~

Et voici la robe de soirée que portera l'actrice principale à la toute fin du film qui est une scène cruciale trouvée chez Naf Naf !

 

Quelques accessoires du film qui seront très présents à l'image, tout comme la Barbie-peluche qui sera un double de Beth-Ann, telle une marionnette !

 

À propos du porteur de projet

J'aime créer, inventer, raconter, et imaginer tout un tas d'histoires depuis que j'ai 11 ans. J'ai écrit des tas d'histoires plus invraisemblables les unes que les autres, et aujourd'hui, je souhaite réaliser l'une d'entre elles.

J'imagine depuis ma dernière année de licence ce projet qui n'a pas cessé d'évoluer chaque mois, à présent que je suis en Master 2 à l'Université Paris 8, je cherche aujourd'hui à le rendre concrèt, vivant. Je me permets donc de faire appel à vous qui pouvez rendre ce désir de filmer réalité, ce qui me permettra également de valider ma dernière année d'étude et de pouvoir poursuivre dans cette voie.

Je vous remercie de tout coeur de m'avoir lu, n'hésitez pas à partager, partager encore, et re partager un maximum à votre entourage pour que ce projet puisse être connu et voir le jour !

 

Stessie

Share Suivez-nous