BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Des chèvres pour péréniser des fromages délicieux

pour que l'aventure perdure!

À propos du projet

La Ferme des Cabrioles repose sur une éleveuse passionnée, qui depuis 7 années, travaille dur et en agriculture bio, avec la conviction que nous avons le pouvoir d’avoir un impact positif sur l’environnement, les personnes et les animaux. Aujourd'hui, arrive une phase importante, solidifier mon exploitation avec l'achat de nouveaux animaux. Mon fromage est très apprécié et je travaille depuis le début avec des chèvres poitevines, qui moins productives font un fromage magnifique.

A quoi va servir le financement ?

Depuis le départ j'ai fait le choix de la race poitevine, moins productive et le résultat est là des fromages qui plaisent mais une production qui reste insuffisante pour que le projet soit viable à très long terme. Il faut donc un troupeau d'environ 60 chèvres, ce qui me permettrait d'avoir un meilleur équilibre économique et pallier aux années difficiles (mortalité, climat plus diifficile, manque de foin, et bien d'autres)

Le financement va avant tout servir à payer l'achat de 20 nouvelles chèvres et aussi d'un nouveau frigo d'affinage, car qui dit plus de lait, dit plus de fromages à affiner! Ensuite, si le plafond est atteint et dépassé, l'objectif sera de financer la mise en place d'un système de traite plus efficace, et l'achat d'une machine d'allaitement pour les chevreaux qui naissent tous les ans.

Ces améliorations ont pour but de faciliter mon travail quotidien, et de péréniser ce beau projet, pour qu'il garde toute son âme et état d'esprit qui était celui du début de l'installation en 2011

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Tânia Salreta, je suis spontanée et engagée, si vous croisez un de mes clients, que ce soit à la ferme, au marché ou en amap, ils vous diront "mmmm...ce fromage est une tuerie!" ou "ça me rappelle celui que faisait ma grand-mère!" des fois j'aimerais porter une caméra sur moi pour garder immortelles toutes ces réactions de bonheur gustatifs que je vois sur tant de visages! Vous avez compris, je suis une grande sentimentale, poussée par la volonté de faire toujours mieux! Je travaille avec transparence que ce soit dans mes pratiques d'élevage que lorsque j'explique comment je fabrique mes fromages.

J'ai aujourd'hui 38 ans et 7 années d'expérimentations dans ce métier qui use et abuse de la personne qu'on est, nous met à l'épreuve et nous apprend l'humilité, parce qu'en travaillant avec le vivant on apprend que l'on ne maitrise pas tout!

Mais reste la passion, et cette certitude que j'apporte une goutte de bon dans ce monde souvent absurde.